Le box-office de la semaine du 3 novembre 2021

0
240

Si on chantait © 2021 Ciné Nominé / Pictanovo / M6 Films / SND Tous droits réservés

Le marché français

Les vacances de la Toussaint ont touché à leur fin en cette semaine 45, allant du 3 au 9 novembre. Le box-office français s’en ressent. Avec un peu plus de 3 435 000 spectateurs, la fréquentation hebdomadaire demeure à un niveau raisonnable en ces temps hélas pas si post-pandémiques qu’on osait l’espérer. Mais les envolées et autres gains d’entrées de la semaine précédente appartiennent définitivement au passé. Pour cause de deuxième confinement en cette même semaine en 2020, les repères de comparaison directe font défaut.

D’autres chiffres – ceux des contaminations et des hospitalisations – explosent par contre un peu partout en ce moment en Europe. Ce qui nous amène à la question tant redoutée de savoir s’il ne vaut pas mieux se résigner d’ores et déjà à un nouveau cycle de fermetures en cascade des lieux culturels, qui nous attendra à l’horizon de quelques mois au mieux, de quelques semaines au pire …

En attendant ce jour fatidique et sans faire preuve de trop de pessimisme non plus, réjouissons-nous plutôt de la bonne santé globale du cinéma français. Les films locaux génèrent une fois de plus une part de marché très solide de 39 %, ce qui représente une légère baisse par rapport à celle de la semaine passée. Rien d’anormal à cela, quand la nouvelle épopée de super-héros américains monopolise tant soit peu le marché. Toutefois, le revers de la médaille est que les résultats encourageants de quelques films qui ont bien profité de la période des vacances font en quelque sorte figure d’arbres cachant la forêt d’une offre multiple, trop souvent vainement en quête de son public.

Les films en continuation

Les pires baisses de la semaine dernière font désormais office de meilleure résistance à l’érosion du nombre de spectateurs. Tandis que les champions éphémères du mois d’octobre – Mourir peut attendre de Cary Joji Fukunaga et Venom Let There Be Carnage de Andy Serkis – perdent plus de la moitié de leurs entrées, ce sont encore et toujours les films pour enfants qui savent faire une dernière fois le plein. Avec une mention spéciale pour Ron débloque de Sara Smith et Jean-Philippe Vine qui compense petit à petit son démarrage décevant.

Du côté des films français à l’affiche depuis un moment, il n’y a rien de particulier à signaler. Si ce n’est que la nouvelle norme du succès semble à présent être le demi-million de spectateurs cumulés en fin de course. Illusions perdues de Xavier Giannoli et Le Trésor du petit Nicolas de Julien Rappeneau devront s’en contenter. A moins que le week-end à pont entamé par le jeudi 11 novembre ne leur permette de dépasser légèrement cette cible. La fierté française s’exprime en tout cas infiniment plus à travers le plébiscite de Eiffel de Martin Bourboulon, plus si loin du million et demi de spectateurs, que par l’accueil assez froid de The French Dispatch de Wes Anderson, obligé de quitter le classement dès sa deuxième semaine dans les salles.

Les nouveautés

La nouvelle aventure Marvel était attendue au tournant, ne serait-ce que par le prestige que les Oscars récents du Meilleur Film et de la Meilleure réalisation pour Nomadland ont conféré à Chloé Zhao. Les Éternels remplit donc son contrat, sans gloire excessive, mais sans peine honteuse non plus. Le troisième meilleur démarrage de l’année au niveau des premières séances parisiennes, juste devant celui de Fast and Furious 9 de Justin Lin au mois de juillet, aura certes montré quelques faibles signes d’essoufflement au fil des jours. Le mastodonte distribué par Disney sera ainsi passé du cinquième meilleur premier week-end 2021 à la sixième meilleure première semaine de l’année. Il n’empêche que les choix éclectiques de réalisateurs de la part du studio Marvel n’ont guère tendance à freiner l’engouement pour ses univers fantastiques.

Trois films français au potentiel commercial certain dans les starting-blocks ce mercredi-là et finalement un seul parmi eux réussit à se positionner – fort modestement – dans le classement des films les plus populaires ! En effet, rien ou presque n’est à sauver dans les premières semaines respectives de Les Olympiades de Jacques Audiard et d’Albatros de Xavier Beauvois, qui finiront bien plus tôt que prévu parmi les pires échecs de l’illustre carrière de leurs réalisateurs. Si on chantait de Fabrice Maruca s’en sort plus honorablement. On reste néanmoins loin du genre de succès sur la durée que l’on retrouverait semaine après semaine dans nos chroniques vaguement économiques.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 3 et le mardi 9 novembre 2021 :

  1. Les Éternels – distribué par The Walt Disney Company France – Nouveauté – 775 467 entrées cumulées – 23 % part de marché
  2. Mourir peut attendre – distribué par Universal Pictures International France – 5ème semaine / – 54 % – 276 345 entrées / 3 613 924 cumul – 8 % part de marché
  3. Venom Let There Be Carnage – distribué par Sony Pictures Releasing France – 3ème semaine / – 54 % – 226 100 entrées / 1 389 406 cumul – 7 % part de marché
  4. Le Loup et le lion – distribué par Studiocanal – 4ème semaine / – 34 % – 226 054 entrées / 971 546 cumul – 7 % part de marché
  5. La Famille Addams 2 Une virée d’enfer – distribué par Universal Pictures International France – 4ème semaine / – 42 % – 189 426 entrées / 843 370 cumul – 6 % part de marché

6. Eiffel – distribué par Pathé – 4ème semaine / – 47 % – 184 980 entrées / 1 263 292 cumul – 5 % part de marché

7. Ron débloque – distribué par The Walt Disney Company France – 3ème semaine / – 27 % – 166 217 entrées / 531 090 cumul – 5 % part de marché

8. Illusions perdues – distribué par Gaumont – 3ème semaine / – 36 % – 136 007 entrées / 577 702 cumul – 4 % part de marché

9. Le Trésor du petit Nicolas – distribué par Warner Bros. France – 3ème semaine / – 35 % – 123 811 entrées / 463 764 cumul – 4 % part de marché

10. Si on chantait – distribué par SND – Nouveauté – 118 824 entrées cumulées – 3 % part de marché


Spencer © 2021 Frédéric Batier / Film Nation Entertainment / Shoebox Films / Komplizen Film / Amazon Prime Vidéo France
Tous droits réservés

Le marché américain

Est-ce que les 70 millions de dollars rapportés par Les Éternels aux États-Unis pendant leur premier week-end sont l’équivalent, en termes de succès mi-figue, mi-raisin, des plus de 700 millions de spectateurs sur le marché français ? Difficile de comparer ces chiffres des deux côtés de l’Atlantique. Quoiqu’il en soit, le démarrage du premier film purement commercial de la réalisatrice de Les Chansons que mes frères m’ont apprises compte parmi les meilleurs de l’année, juste derrière celui de Shang-Chi et la légende des dix anneaux de Destin Daniel Cretton. A noter que ses concurrents directs, dont Black Widow de Cate Shortland et Venom Let There Be Carnage, étaient sortis sur quelques centaines d’écrans en plus et qu’ils durent au moins quinze minutes de moins que Les Éternels.

Dans le contexte de cette semaine partielle de box-office américain qui gagne presque 70 % par rapport au week-end précédent, la somme rapportée par la quarantaine de films à l’affiche dépasse pour la sixième fois en 2021 les cent millions de dollars. Profitent de cette embellie : Ron débloque qui gagne trois places en troisième semaine, ainsi que The French Dispatch, désormais à la sixième place et projeté sur plus de 1 200 écrans, avec une moyenne par copie comparable à l’autre nouveauté de taille de la semaine.

Car peu importe ce que la fin de l’année apportera sur le front sanitaire, la course aux prix est à présent lancée. Spencer de Pablo Larrain avec Kristen Stewart n’a pas tardé à s’y positionner, grâce à sa huitième place et ses deux millions de dollars générés sur un peu moins de mille écrans. Hélas, les cinémas français devront faire l’impasse sur cette biographie filmique singulière de Lady Diana, acquise par Amazon Prime.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 7 novembre 2021 :

  1. Les Éternels – distribué par Walt Disney Studios – Nouveauté – 71 297 219 $ cumulés
  2. Dune – distribué par Warner Bros. – 3ème semaine / – 49 % – 7 790 194 $ / 84 116 356 $ cumul
  3. Mourir peut attendre – distribué par Metro-Goldwyn-Mayer – 5ème semaine / – 22 % – 6 038 799 $ / 143 010 207 $ cumul
  4. Venom Let There Be Carnage – distribué par Sony Pictures Entertainment – 6ème semaine / – 22 % – 4 465 015 $ / 197 007 650 $ cumul
  5. Ron débloque – distribué par 20th Century Studios – 3ème semaine / – 4 % – 3 573 638 $ / 17 550 963 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici