Le box-office de la semaine du 23 septembre 2020

0
215

© 2020 Jérôme Prébois / Thelma Films / Scope Pictures / SND Groupe M6 Tous droits réservés

Le marché français

Le box-office français poursuit sa hausse modérée en cette semaine 39, allant du 23 au 29 septembre. Ce qui pourrait être une source tout aussi mesurée d’optimisme. Car à condition d’augmenter, semaine après semaine, d’une centaine de milliers d’entrées, voire de près de 200 000 au cours de cette période hebdomadaire-ci, on devrait finir tôt ou tard par retrouver le niveau d’avant la crise du coronavirus. Quelle douce utopie, qui ne tient bien sûr nullement compte des aléas du marché, étroitement soumis à ceux des restrictions sanitaires ! Quoiqu’il en soit, le cap du million et demi de spectateurs par semaine est en ligne de mire, au fur et à mesure que celui du million devient une banalité.

On est évidemment encore loin de pouvoir crier victoire. Mais à condition de poursuivre sur cette lancée, au moins l’essentiel des salles de cinéma en France pourrait s’en sortir à l’issue de cette crise de fréquentation grave. Tellement grave que le fait que les chiffres du mois de septembre ont reculé de moitié par rapport à 2019 paraît presque comme une nouvelle rassurante.

Comme c’est le cas depuis des semaines, seul le cinéma français tire tant soit peu son épingle du jeu, grâce à sa part de marché toujours exceptionnellement robuste de 65 %. Un retour aux sources nationales de la part du public qui est clairement reflété dans le classement des dix films les plus populaires, une fois de plus trusté par les productions françaises, au nombre de sept cette semaine-ci.

Les films en continuation

Christopher Nolan continue de mobiliser les fans de divertissements hollywoodiens sous forme de labyrinthes narratifs. reste ainsi à peu près solidement en tête du Top 10 français, même si de Caroline Vignal commence à s’en rapprocher dangereusement. Son règne inhabituellement long est de toute façon appelé à se terminer dès la semaine prochaine, en raison du démarrage vigoureux de Mon Cousin de Jan Kounen.

Néanmoins, une baisse de moins de 10 % après plus d’un mois à l’affiche, c’est autant un signe de sa popularité doublée de la frilosité de la concurrence des autres studios, qu’un indicateur sans faille des nouvelles règles du marché en ce nouveau monde post-Covid. Son déclin quasiment cosmétique apparaît sous un jour d’autant plus impressionnant, quand on le compare à celui de de Gerard Bush et Christopher Renz, l’autre film américain présent dans le classement depuis un moment, quoique plus pour longtemps …

Les succès français créent encore davantage l’exploit. En plus de la petite hausse de la comédie bucolique avec Laure Calamy, c’est surtout le retour inopiné de de Pascal Bourdiaux qui a de quoi surprendre. En effet, on ne s’attendait point à retrouver dans cette chronique du début de l’automne le champion du mois d’août. Son distributeur SND en a visiblement décidé autrement, sans doute pour le pousser pas si discrètement au delà de la barre symbolique du million de spectateurs. Les autres films français font preuve d’une stabilité plus raisonnable, avec de très légères baisses à la fois pour de Jean-Paul Salomé et Les Choses qu’on dit les choses qu’on fait de Emmanuel Mouret.

Les nouveautés

Vers la fin de son illustre carrière, Claude Chabrol ne mobilisait plus tellement les foules. Ainsi, seulement deux de ses films des années 2000 avaient su attirer plus d’un million de spectateurs : La Fleur du mal et L’Ivresse du pouvoir. L’esprit malicieux de Chabrol n’est pas pour autant complètement passé de mode. Avant la ressortie de cinq de ses œuvres majeures au mois de novembre, c’est Les Apparences de Marc Fitoussi qui le prouve plutôt clairement. Le thriller conjugal entre Karin Viard et Benjamin Biolay démarre solidement avec trente mille spectateurs en moins qu’Antoinette dans les Cévennes la semaine passée, mais avec près de quinze mille de plus que La Daronne il y a quinze jours !

L’humour familial versant cinéma populaire fait sensiblement moins recette, puisque de Adrien Piquet-Gauthier doit se contenter d’un compteur de spectateurs à moitié moins rempli. Cela suffit tout juste, à 500 entrées près, pour clore le Top 5, tandis que la troisième nouveauté de la semaine, le drame familial de Roger Michell, démarre bien plus près de la fin du classement. Il faut croire que les temps sont déjà suffisamment durs pour ne pas se faire plomber de surcroît le moral par une histoire sur une mère de famille souffrant d’un cancer en phase terminale, qui souhaite mettre fin à ses jours !

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 23 et le mardi 29 septembre 2020 :

  1. Tenet – distribué par Warner Bros. France – 5ème semaine / – 8 % – 194 716 entrées / 2 019 802 cumul – 14 % part de marché
  2. Antoinette dans les Cévennes – distribué par Diaphana Distribution – 2ème semaine / + 5 % – 181 407 entrées / 354 957 cumul – 13 % part de marché
  3. Les Apparences – distribué par SND – Nouveauté – 143 620 entrées cumulées – 11 % part de marché
  4. La Daronne – distribué par Le Pacte – 3ème semaine / – 5 % – 87 886 entrées / 311 398 cumul – 6 % part de marché
  5. Boutchou – distribué par UGC – Nouveauté – 76 259 entrées cumulées – 6 % part de marché

6. Les Choses qu’on dit les choses qu’on fait – distribué par Pyramide Distribution – 2ème semaine / – 2 % – 75 758 entrées / 152 850 cumul – 6 % part de marché

7. – distribué par SND – 3ème semaine / – 12 % – 62 639 entrées / 228 591 cumul – 5 % part de marché

8. Antebellum – distribué par Metropolitan Filmexport – 3ème semaine / – 22 % – 49 060 entrées / 196 825 cumul – 4 % part de marché

9. Blackbird – distribué par Metropolitan Filmexport – Nouveauté – 47 384 entrées cumulées – 3 % part de marché

10. Les Blagues de Toto – distribué par SND – 8ème semaine / + 27 % – 36 790 entrées / 957 996 cumul – 3 % part de marché

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici