Le box-office de la semaine du 16 juin 2021

0
764

Sans un bruit 2 © 2020 Buffalo FilmWorks / Platinum Dunes / Sunday Night / Paramount Pictures France
Tous droits réservés

Le marché français

En cette semaine 25, allant du 16 au 22 juin, le box-office français continue sur la bonne voie. On n’est certes pas encore revenu au niveau plus que prometteur – et en fin de compte un peu trompeur – de la semaine de réouverture des salles à la mi-mai. Mais la tendance est une fois de plus à la hausse avec encore environ trois-cents mille spectateurs supplémentaires par rapport à la première semaine complète du mois de juin. Ce qui permet au cumul hebdomadaire d’avoisiner les deux millions de tickets vendus. Ce ne sont pas des résultats faramineux pour un début d’été. Par contre, l’année partiellement confinée 2021 fait toujours mieux que sa sœur aînée 2020.

En effet, le retour du public au loisir cinématographique après les premiers mois cloisonné chez soi s’y était soldé par un engouement sensiblement moindre avec à peine plus de 800 000 entrées au cours de la semaine de redémarrage fin juin. Heureusement, il est quasiment sûr que l’élan d’ores et déjà pris, la fin du couvre-feu, la disparition prochaine des jauges et, surtout, une offre excessivement riche en termes de sorties permettra de faire beaucoup mieux cet été !

Qui dit saison estivale dit aussi domination des blockbusters américains. Et en quelque sorte, nous sommes quand même soulagés de les voir revenir en force sur les écrans français ces dernières semaines, après une longue année où le cinéma français devait assurer seul le gros de l’effort d’évasion en guise de baume au cœur pour un public local malmené par l’épidémie. Ainsi, la part de marché des productions françaises décline à 40 % sur sa trajectoire en baisse. Celle-ci ne devrait toutefois pas atteindre le même taux modeste que les étés précédents, grâce aux étagères des distributeurs encore et toujours abondamment remplies de films porteurs en tout genre …

Les nouveautés

Ça se bousculait au portillon des multiplexes la semaine dernière. Avec pour résultat au bout d’une course hélas pas devenue tout à coup plus égalitaire et solidaire après huit mois de fermeture, que bon nombre de nouveautés ont dû rester en dehors du classement des dix films ayant attiré le plus de spectateurs. Vous y chercherez donc en vain les trois très belles propositions complémentaires du cinéma français que sont La Nuée de Just Philippot, Médecin de nuit de Elie Wajeman et 5ème set de Quentin Reynaud. Certains candidats américains à la faveur du public n’ont guère eu plus de chance, ce qui est avant tout dommage pour Sound of Metal de Darius Marder et un peu moins pour le discret retour de Kevin Costner dans L’un des nôtres de Thomas Bezucha, trois ans après Le Grand jeu de Aaron Sorkin.

En somme, les quatre films à l’affiche depuis une semaine qui ont réussi d’intégrer le Top 10 français n’ont aucunement raison de souffrir du syndrome de l’imposteur. A plus de cent mille entrées pour leurs sept premiers jours d’exploitation, ils ont parfaitement réussi leur pari économique. Par la suite, la rotation des titres, généralement accrue en été et à plus forte raison en cette période particulière d’embouteillage des sorties, aura certainement raison d’eux sous peu.

On ne donne donc pas cher pour le sort de Un tour chez ma fille de Eric Lavaine. Sa trajectoire modérée sera plus proche de celle de Chacun chez soi de Michèle Laroque, la comédie populaire à la présence éphémère qui l’a précédé de deux semaines, que de celle de « l’original » Retour chez ma mère, devenu plus confortablement millionnaire il y a cinq ans. D’un tout autre calibre filmique, Les 2 Alfred de Bruno Podalydès devrait de même rester très loin du plus gros succès du réalisateur, Le Mystère de la chambre jaune en juin 2003.

Après avoir réveillé avec fracas le box-office américain lors du week-end du Memorial Day fin mai, Sans un bruit 2 de John Krasinski s’impose d’une façon plus mesurée en France. La suite du film phénomène d’il y a trois ans se place certes en tête des nouveautés. L’échec à la fois de détrôner le film d’horreur concurrent de la Warner et de faire aussi bien, voire mieux que lui pour la semaine de démarrage s’apparente toutefois à une légère déception. Le récemment très prolifique Guy Ritchie n’a point les mêmes repères à respecter. Son film de genre musclé Un homme en colère n’affolera a priori pas les compteurs. Il permet pourtant à Jason Statham de retrouver un rôle fait sur mesure, après que sa valeur commerciale a été étroitement liée à l’univers Fast and Furious ces dernières années.

Les films en continuation

Par temps d’embellie du box-office, une chute conséquente de la fréquentation d’un film d’une semaine à l’autre doit être un signe fort de préoccupation. En toute logique, la plupart des films à l’affiche depuis un moment s’en sortent donc plutôt bien en bas du tableau. A l’exception notable de notre champion sur le départ Conjuring Sous l’emprise du diable de Michael Chaves qui perd près de 40 % de ses spectateurs terrifiés de la première semaine. Ce qui reste presque raisonnable pour un film d’horreur et plus précisément pour celui-ci, qui avait cédé de 57 % pour sa deuxième semaine dans les salles américaines, où il a été supplanté par … Sans un bruit 2 !

L’autre anomalie se situe à l’autre extrémité du classement, avec le film d’animation Les Bouchetrous de David Silverman, qui gagne carrément un tiers de spectateurs familiaux, alors que les vacances scolaires n’ont même pas encore commencé.

Les prix de cinéma prouvent une fois de plus leur pouvoir commercial à travers trois films richement récompensés, qui arrivent à faire preuve d’une stabilité appréciable. Le bouche-à-oreille positif porte en effet ses fruits pour les oscarisés Nomadland de Chloé Zhao et The Father de Florian Zeller, ainsi que pour le grand gagnant de la dernière cérémonie des César Adieu les cons de Albert Dupontel dont on parle sans doute la dernière fois ici en termes de box-office. Car même avec l’effet de la Fête du cinéma dans une semaine, la barre symbolique des deux millions de spectateurs en fin de carrière paraît désormais difficile à atteindre pour cette comédie. Elle a néanmoins su faire le plein depuis plus d’un mois de deuxième chance dans les salles.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 16 et le mardi 22 juin 2021 :

  1. Conjuring Sous l’emprise du diable – distribué par Warner Bros. France – 2ème semaine / – 38 % – 409 283 entrées / 1 074 759 cumul – 21 % part de marché
  2. Sans un bruit 2 – distribué par Paramount Pictures France – Nouveauté – 228 844 entrées cumulées – 12 % part de marché
  3. Un homme en colère – distribué par Metropolitan Filmexport – Nouveauté – 149 025 entrées cumulées – 8 % part de marché
  4. Un tour chez ma fille – distribué par Pathé – Nouveauté – 146 389 entrées cumulées – 8 % part de marché
  5. Les 2 Alfred – distribué par UGC – Nouveauté – 118 883 entrées cumulées – 6 % part de marché

6. Nomadland – distribué par The Walt Disney Company France – 2ème semaine / – 16 % – 104 442 entrées / 229 469 cumul – 5 % part de marché

7. Le Discours – distribué par Le Pacte – 2ème semaine / – 22 % – 94 587 entrées / 216 327 cumul – 5 % part de marché

8. The Father – distribué par UGC – 4ème semaine / – 12 % – 82 439 entrées / 467 582 cumul – 4 % part de marché

9. Adieu les cons – distribué par Gaumont – 35ème semaine / – 17 % – 73 187 entrées / 1 757 150 cumul – 4 % part de marché

10. Les Bouchetrous – distribué par SND – 4ème semaine / + 33 % – 55 260 entrées / 245 014 cumul – 3 % part de marché


Hitman and Bodyguard 2 © 2021 Millennium Media / Summit Entertainment / Lionsgate / Metropolitan Filmexport
Tous droits réservés

Le marché américain

Dimanche dernier, c’était la fête des pères aux États-Unis. Pas sûr que Hitman and Bodyguard 2 de Patrick Hughes soit le film idéal pour tirer profit de cette occasion de réunion familiale ! Néanmoins, la suite du succès de la fin de l’été 2017 avec Ryan Reynolds et Samuel L. Jackson a su s’imposer sans panache en tête du box-office américain. Profitant d’une sortie dès mercredi, la comédie d’action démarre un peu en dessous de l’original qui avait généré 21 millions de dollars pour finir avec 75 millions de dollars sur le marché américain.

Inutile de préciser que de tels résultats seront quasiment impossibles à atteindre alors que l’industrie du cinéma d’outre-Atlantique se remet tout doucement de l’impact considérable de la crise sanitaire. A ce titre, seuls deux films sortis dans ce contexte atypique ont réussi à franchir la barre des cent millions de dollars rapportés : Sans un bruit 2 qui marche décidément mieux là-bas et Godzilla vs Kong de Adam Wingard, à l’affiche depuis trois mois et disponible en parallèle sur HBO Max !

Très peu d’autres sorties nationales au programme la semaine dernière, si ce n’est pour quelques documentaires, comme The Sparks Brothers de Edgar Wright, le réalisateur de Hot Fuzz et Baby Driver, qui sortira en France fin juillet, Truman and Tennessee An Intimate Conversation de Lisa Immordino Vreeland et Rita Moreno Just a girl who decided to go for it de Mariem Perez Riera. Il y a quelques jours, l’actrice mythique de West Side Story de Jerome Robbins et Robert Wise, qui fêtera ses 90 ans à la fin de l’année, a participé malgré elle à la polémique autour de la représentation des minorités raciales dans D’où l’on vient de Jon M. Chu. En deuxième semaine, la comédie musicale confirme son démarrage décevant en baissant de 63 %, ce qui suffit pour une très modeste sixième place du classement américain.

Bien plus bas, à la 25ème place quoique avec une moyenne par copie presque digne du Top 5, Été 85 de François Ozon fait ses premiers pas assez prometteurs sur le territoire américain, onze mois après sa sortie sur les écrans français.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 20 juin 2021 :

  1. Hitman and Bodyguard 2 – distribué par Lionsgate – Nouveauté – 11 397 820 $ / 16 747 160 $ cumul, sortie française le 30 juin
  2. Sans un bruit 2 – distribué par Paramount Pictures – 4ème semaine / – 24 % – 9 086 739 $ / 124 945 917 $ cumul
  3. Pierre Lapin 2 – distribué par Sony Pictures Entertainment – 2ème semaine / – 39 % – 6 081 764 $ / 20 307 047 $ cumul, sortie française le 30 juin
  4. Conjuring Sous l’emprise du diable – distribué par Warner Bros. – 3ème semaine / – 51 % – 5 009 698 $ / 53 460 982 $ cumul
  5. Cruella – distribué par Walt Disney Studios – 4ème semaine / – 28 % – 4 825 228 $ / 64 461 030 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici