News — 24 juillet 2018
Le box-office de la semaine du 11 juillet 2018

L’embellie n’aura été que de courte durée, puisque la semaine 28, allant du 11 au 17 juillet, confirme globalement la tendance à la baisse qui plombe le box-office français depuis de trop longues semaines déjà. La fréquentation dans son ensemble passe sous la barre des 2 400 000 entrées, une chute plutôt atypique en cette saison estivale qui se caractérise habituellement par une stabilité à un niveau raisonnable. Ce qui n’était pas du tout le cas pendant la semaine dernière, puisque quasiment tous les indicateurs sont au rouge, dont ceux des salles parisiennes qui perdent un quart de leurs spectateurs par rapport à la même période en 2017, voire près de moins 30 % pour les cinémas en province ! Malgré trois films français dans le Top 10, la part de marché des productions nationales reste faible, à 17 %. Cela se fait progressivement ressentir sur la part du camembert annuel, où les films français occupent pour l’instant 38 %, en grande partie grâce au succès des comédies populaires d’hiver et du printemps.

de Brad Bird ne sont certes pas infaillibles d’un point de vue commercial. En deuxième semaine d’exploitation, ils ont par contre de quoi nager confortablement au dessus des autres films, à qui ils laissent guère plus que la moitié des tickets vendus sur les sept jours passés. En somme, la famille animée vedette de Disney assure un peu égoïstement son avenir économique, mais refuse obstinément le rôle de locomotive pour la totalité du box-office. Avec le résultat que l’on connaît, puisque sa baisse de près de 50 % par rapport à sa semaine de démarrage est également symptomatique pour les quatre autres films qui ont pu se maintenir dans ce Top 10 poussif. Car les nouveautés ont beau débarquer en nombre, elles ne font que déloger des films en bas du classement, aussi peu attractifs en termes économiques que le sont leurs successeurs. de Rawson Marshall Thurber est ainsi un premier de la classe peu glorieux, mais au moins assez vigoureux pour intégrer un Top 5 trusté par les blockbusters américains, contrairement aux cinq autres nouveautés qui se partagent les miettes entre respectivement 90 000 et 50 000 entrées. La seule anomalie dans ce bas du tableau potentiellement dépourvu d’endurance est la présence d’un film italien, de Matteo Garrone qui profite au moins un tout petit peu du prestige que symbolise son prix cannois.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 11 et le mardi 17 juillet 2018 :


1. Les Indestructibles 2 – distribué par Walt Disney Studios France – 2ème semaine / – 47 % – 976 448 entrées / 2 816 940 cumul – 41 % part de marché
2. Skyscraper – distribué par Universal Pictures France – Nouveauté – 239 014 entrées cumulées – 10 % part de marché
3. – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / – 58 % – 171 212 entrées / 579 918 cumul – 7 % part de marché
4. – distribué par Universal Pictures France – 6ème semaine / – 46 % – 137 256 entrées / 3 237 728 cumul – 6 % part de marché
5. – distribué par UGC – 2ème semaine / – 56 % – 93 055 entrées / 304 792 cumul – 4 % part de marché


6. – distribué par 20th Century Fox France – Nouveauté – 88 704 entrées cumulées – 4 % part de marché
7. – distribué par La Belle Company – Nouveauté – 61 405 entrées cumulées – 3 % part de marché
8. L’École est finie – distribué par SND – Nouveauté – 60 500 entrées cumulées – 3 % part de marché
9. L’Envol de Ploé – distribué par Océan Films Distribution – Nouveauté – 54 586 entrées cumulées – 2 % part de marché
10. Dogman – distribué par Le Pacte – Nouveauté – 50 241 entrées cumulées – 2 % part de marché


Aux États-Unis, Dwayne Johnson fait encore moins bien qu’en France, puisque son aventure de haut vol s’y fait carrément voler la vedette par la deuxième suite de l’univers Hôtel Transylvanie ! Le démarrage de Skyscraper s’apparente ainsi plus à celui des échecs commerciaux No pain no gain de Michael Bay et Baywatch Alerte à Malibu de Seth Gordon qu’aux débuts prometteurs des succès de la vedette comme San Andreas de Brad Peyton et Jumanji Bienvenue dans la jungle de Jake Kasdan. s’impose, quant à lui, avec une somme conforme à celles récoltées par les deux premiers films de la série respectivement en septembre 2012 et 2015. Le champion de la semaine précédente, de Peyton Reed, chute assez lourdement avec la plus forte baisse du Top 20. Diamétralement opposée à cette déconfiture précoce est l’expansion réussie haut la main de Sorry to bother you. La satire de Boots Riley gagne près de 500 % de recette après une première semaine sur un parc de salles réduit et grimpe du coup de la seizième à la septième place. La nouveauté Eighth Grade de Bo Burnham s’octroie enfin l’une des meilleures moyennes par copie depuis le début de l’année, grâce à ses 263 000 $ générés dans seulement quatre cinémas. Enfin, de ces chiffres, la superproduction chinoise Asura de Zhang Peng peut simplement rêver puisque son budget de plus de cent millions de dollars n’aura pas suffi pour le rendre attrayant aux yeux du public local. Il a donc été retiré de l’affiche après seulement trois jours, en attendant un hypothétique montage différent qui permettra à ses producteurs, dont la puissante Alibaba Pictures, de rentrer tant soit peu dans leurs frais …

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 15 juillet 2018 :


1. Hôtel Transylvanie 3 Des vacances monstrueuses – distribué par Sony – Nouveauté – 44 076 225 $ cumulés, sortie française le 25 juillet
2. Ant-Man et la Guêpe – distribué par Buena Vista – 2ème semaine / – 61 % – 29 097 859 $ / 133 083 084 $ cumul
3. Skyscraper – distribué par Universal – Nouveauté – 24 905 015 $ cumulés
4. Les Indestructibles 2 – distribué par Buena Vista – 5ème semaine / – 42 % – 16 262 898 $ / 535 861 390 $ cumul
5. Jurassic World Fallen Kingdom – distribué par Universal – 4ème semaine / – 43 % – 16 199 430 $ / 363 981 645 $ cumul

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles