How I Met Your Mother Saison 8 Episode 10 – The Over-Correction

0
587

Après une importante fournée d’épisodes médiocres, How I Met Your Mother retrouve la recette de l’humour. Même si nous sommes bien loin de la legendary série que nous avons connu il y a quelques saisons, la barre est clairement relevée, et ça fait du bien.

Robin tente coûte que coûte de faire rompre Barney et Patrice , persuadée qu’ils ne sont pas heureux ensemble. Pendant ce temps, la mère de Marshall, de passage à New York,  décide qu’il est temps pour elle de rencontrer de nouveaux hommes.

Chaque semaine, se lancer dans le visionnage d’un nouvel épisode de How I Met Your Mother demande une préparation psychologique non négligeable. Après avoir longtemps considéré cette série comme l’une des meilleures sitcoms de sa génération, il est douloureux de voir à quelle point elle a perdu en qualité depuis quelques temps, et on a peut-être tendance à trop en attendre. C’est pourquoi revoir ses exigences à la baisse est devenu une gymnastique indispensable. Alors lorsqu’un épisode à la qualité nettement supérieure à la moyenne actuelle se profile, la surprise est d’autant plus agréable. Certes The Over-Correction est loin d’être ce que la série a produit de meilleur, mais il n’en demeure pas moins un bon épisode.

Dès le départ, la série utilise un de ses grands points forts : la stratégie du flash-back. Lily, Marshall, Ted et Robin, cachés à différents endroits, partagent une même conversation téléphonique. Une première scène dont le but est de capter l’attention du téléspectateur, qui ne peut s’empêcher de se demander comment ils en sont arrivés là, et qui sait que l’épisode se chargera de répondre à ses interrogations. Sur ce point, aucune déception à l’horizon, les aventures qui conduisent nos héros dans ces situations sont suffisamment drôles et pertinentes.

Du côté des points positifs, la storyline de Lily et Marshall est tout à fait crédible, et, bien que la chute soit prévisible, ça fonctionne, l’humour est au rendez-vous. La relation Patrice/Robin est également un point fort, Cobie Smulders étant toujours hilarante lorsque son personnage pète les plombs face à cette pauvre Patrice qui essaye de bien faire, en vain. Quoi qu’elle fasse, Robin s’acharnera inévitablement sur elle.

Ted, de son côté, ne sert clairement plus à rien depuis quelques temps, aucune intrigue centrale et intéressante ne lui étant accordée. Ce n’est pas cette semaine que ça va changer. Si l’histoire de Ted la bonne poire qui prête tout sans qu’on ne lui rende rien fait sourire par moments, ça ne suffit pas à faire une bonne intrigue. Ted n’était-il pas le personnage principal de la série ? Seul point positif : la retour des inoubliables bottes rouges.

Neil Patrick Harris a beau être un excellent comédien, Barney n’est plus drôle, la faute à des scénaristes qui ont voulu le faire évoluer trop vite, en trahissant ce qui faisait pourtant l’essence du personnage. Le mettre en couple avec Patrice était une grossière erreur, coup de grâce porté à un héros légendaire, autrefois hilarant, qui parvenait à lui seul à sauver n’importe quel épisode. Si les extraits du Playbook racontés aujourd’hui à sa nouvelle conquête nous rappellent qui il a été, au cours de quelques secondes d’épisode particulièrement savoureuses, le choc est d’autant plus rude lorsqu’on le compare avec le Barney qui apparaît devant nos yeux, et qui n’est clairement plus que l’ombre de lui-même. Et si on arrêtait de jouer avec ses sentiments et qu’on le laissait en paix quelques temps, juste pour lui laisser le temps de se ressaisir, voire carrément de renaître ?

Heureusement, la forme a sauvé le fond. Si l’évolution des personnages est très contestable, le scénario est suffisamment bien ficelé, et les comédiens au meilleur de leur forme (mention spéciale à Cobie Smulders), permettant à The Over-Correction de très bien fonctionner. La série semble être sur la bonne pente, le double épisode de la semaine prochaine le confirmera ou non.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici