European Film Awards 2021 : Marta Meszaros et Susanne Bier prix honorifiques

0
245

A deux mois de la 34ème cérémonie des European Film Awards, on connait désormais le nom de la lauréate du prix honorifique. C’est la réalisatrice hongroise Marta Meszaros qui sera récompensée à Berlin le samedi 11 décembre. L’annonce a été faite ce jour par l’Académie du cinéma européen.

Lors de la même soirée festive, prévue pour l’instant en présentiel, sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire en Europe d’ici là, la réalisatrice danoise Susanne Bier recevra le prix du mérite du cinéma international ou, plus sobrement en anglais, le European Achievement in World Cinema Award. Elle aura eu une semaine supplémentaire pour s’y préparer mentalement, puisque le communiqué avait été publié par l’Académie le 30 septembre dernier.

© 2021 EFA Productions GmbH / European Film Academy Tous droits réservés

Marta Meszaros (* 1931)

Sans surprise, cette pionnière du cinéma de l’Est au féminin est hélas la première réalisatrice ayant œuvré du côté oriental de l’ancien rideau de fer à être honorée de la sorte par la plus haute instance du cinéma européen. Depuis 1988 et la première cérémonie des European Film Awards, ce sont en effet surtout des artistes français, italiens et britanniques qui ont reçu le prix honorifique de l’Académie du cinéma européen. Marta Meszaros n’est que la deuxième réalisatrice célébrée ainsi, après Agnès Varda en 2014. En termes de nationalité plus ou moins proche, elle rejoint le club exclusif auquel appartenaient jusqu’à présent son compatriote le chef décorateur Alexandre Trauner (La Garçonnière), les réalisateurs polonais Andrzej Wajda (Cendres et diamant) et Roman Polanski (J’accuse) et leur confrère russe Alexandre Sokourov (L’Arche russe).

Mais, en fait, qui est Marta Meszaros ? Son illustre filmographie devrait être largement méconnue auprès du public français. A l’exception de quelques cinéphiles à l’âme aventureuse peut-être, qui seraient tombé par exemple sur Elles deux, présenté dans le cadre confidentiel d’un cycle dédié aux perles rares du cinéma hongrois au cours du festival « Toute la mémoire du monde » en 2018. Sinon, son dernier film distribué en France remonte tout de même à près d’un quart de siècle avec La Septième demeure, sorti à Noël 1996.

Pourtant, c’est surtout dans les années ’70 que les histoires de femmes fortes imaginées par Marta Meszaros avaient su triompher dans les plus grands festivals européens. En dehors de son sacre au Festival de Berlin, grâce au premier Ours d’or attribué à une réalisatrice pour Adoption en 1975, elle avait reçu le Grand Prix à Cannes en 1984 pour Journal intime. Auparavant, Les Héritières avec Isabelle Huppert avait également été sélectionné en compétition à Cannes quatre ans plus tôt. Son retour à Berlin en 1987 était de même couronné de succès à travers un Ours d’argent pour Journal à mes amours.

Avant que vous ne désespériez de ne jamais pouvoir découvrir le travail de cette réalisatrice d’exception, la plateforme de vidéo en ligne Mubi, basée à Londres, s’associe à l’Académie du Cinéma Européen en présentant une sélection de ses films à partir de la mi-novembre.

© 2021 EFA Productions GmbH / European Film Academy Tous droits réservés

Susanne Bier (* 1960)

Initialement toute la fierté cinématographique de son pays d’origine, le Danemark, la réalisatrice Susanne Bier a su s’imposer, depuis quelques années déjà, sur la scène du cinéma international. Et même plus tout à fait celle du grand écran, puisque ses dernières réalisations étaient les mini-séries américaines à succès « The Night Manager » et « The Undoing », entrecoupées de la production Netflix Bird Box avec Sandra Bullock. Ses autres films anglophones sont Nos souvenirs brûlés avec Halle Berry et Benicio Del Toro, ainsi que Serena avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence.

Les plus grandes vedettes du cinéma danois ont de même tourné pour Susanne Bier : Mads Mikkelsen dans Open Hearts et After the Wedding, Ulrich Thomsen dans Brothers, Trine Dyrholm dans Revenge – Oscar du Meilleur Film étranger et European Film Award de la Meilleure réalisation en 2011 – et Love is all you need, de même que Nikolaj Coster-Waldau dans A Second Chance.

Particulièrement appréciée outre-Atlantique, Susanne Bier y avait gagné en 2016 l’Emmy de la Meilleure réalisation d’une mini-série pour « The Night Manager ». Depuis juin 2018, elle siège à l’influent conseil d’administration de l’Académie du cinéma américain, actuellement aux côtés de ses confrères Ava DuVernay (Un raccourci dans le temps) et Steven Spielberg (West Side Story).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici