En librairie de cinéma depuis le mois de février 2022

0
632

Est-ce dû à la durée traditionnellement plus courte du mois de février que les sorties littéraires autour du cinéma nous paraissent moins nombreuses qu’en d’autres mois ? De toute façon, même avec la plus grande volonté d’exhaustivité du monde, il sera très difficile de venir à bout de la vingtaine d’ouvrages qui ont garni les rayons des librairies spécialisées en France ces dernières semaines. Sans oublier le fait que nous ne prétendons pas du tout d’en faire le tour complet, tant les spécificités du marché de l’édition rendent impossible une vision intégrale de l’offre. Puis, puisque nos piètres capacités intellectuelles ne nous ont pas encore permis d’en lire ne serait-ce qu’un seul de ces bouquins potentiellement passionnants, nous ne jugeons aucunement de leur qualité éditoriale.

Il n’empêche que les maisons d’édition francophones paraissent surtout coller au plus près de l’actualité cinématographique ce mois-ci. Ainsi, les sorties cinéma ont autant droit à leur écho à l’écrit que des cinéastes qui auraient fêté un anniversaire important. A moins qu’on ne puisse déceler un certain opportunisme macabre dans la parution de biographies d’actrices qui nous ont quittés récemment. Rien d’anormal à tout cela, certes. Mais ce n’était certainement pas en ce mois de février-là que les livres de cinéma ont créé l’actualité, au lieu de la suivre de manière un peu paresseuse.

L’œuvre de Christopher Nolan Les Théorèmes de l’illusion de Guillaume Labrude © 2022 Third Éditions Tous droits réservés

Les biographies et les monographies

D’habitude, le nombre important d’ouvrages fraîchement imprimés nous incite à faire la distinction, toujours passablement arbitraire, entre les biographies et les monographies. Tandis que les premières retracent avec plus ou moins de fantaisie et d’objectivité la vie des personnes concernées, les deuxièmes se penchent plutôt sur l’œuvre des professionnels du cinéma, jugés dignes de voir leur travail se prolonger sous format papier ou numérique. Hélas, et comme toujours sous réserve de ne pas avoir mené assez scrupuleusement nos recherches, nous n’avons trouvé qu’une demi-douzaine de livres susceptibles d’appartenir à l’une ou l’autre de ces deux catégories perméables. Les voici donc réunies à titre exceptionnel, en espérant que la récolte sera plus abondante en ce mois de mars !

Pour l’originalité des parcours traités parmi cette sélection de livres, mieux vaut repasser une autre fois. En effet, on a beau trouver intéressante l’étude de la collaboration entre le réalisateur Stéphane Brizé et l’acteur Vincent Lindon parue chez les Éditions LettMotif, le fait que la sortie coïncide avec celle de leur cinquième film ensemble, Un autre monde, le 16 février dernier, relève au moins un peu de l’opportunisme mercantile. La même chose vaut, dans une moindre mesure à cause du prix très abordable de l’ouvrage édite par Playlist Society, pour Laurent Cantet et la distribution en salles de son huitième long-métrage Arthur Rambo au tout début du mois de février.

Côté cinéma, il faudra encore patienter quelques mois avant que le Festival de La Rochelle et le distributeur Carlotta Films ne célèbrent dignement le centenaire du réalisateur et poète italien Pier Paolo Pasolini. D’ici là, et même si le 5 mars est d’ores et déjà passé, vous pourriez vous consoler avec une série d’ouvrages, qui sera à coup sûr prolongée lors de notre chronique du mois de mars. Les premiers à sauter sur l’occasion, pour ainsi dire, étaient Gallimard qui a ressorti la biographie de René De Ceccatty initialement publiée en 2005 et – surtout – l’éditeur italien Gremese et sa somme déjà plus exhaustive des activités artistiques du réalisateur de L’Évangile selon Saint Matthieu.

Le rare côtoie le presque banal dans les deux derniers livres de cette rubrique. Décédée il y a deux ans à l’âge vénérable de 102 ans, l’actrice française Suzy Delair, vue autant chez Henri-Georges Clouzot (L’Assassin habite au 21) que chez Gérard Oury (Les Aventures de Rabbi Jacob), a enfin droit à sa biographie. Le fait qu’elle soit éditée par une maison plutôt cantonnée aux publications universitaires, les Éditions L’Harmattan, en dit malheureusement long sur l’intérêt des « grands » éditeurs pour ce genre de récit anecdotique.

Quant à Christopher Nolan, il est au contraire au centre de toutes les préoccupations fanatiques. D’où un énième livre sur un corpus de films qui nous laisse globalement indifférent, mais qui enthousiasme visiblement les spectateurs dans le monde et en France, où il a enchaîné pas moins de six films millionnaires à la suite, depuis The Dark Knight Le Chevalier noir en 2008 jusqu’à Tenet en 2020.

Stéphane Brizé / Vincent Lindon : Stéphane Brizé Vincent Lindon Les Plans de bataille de Quentin Victory Leydier (Éditions LettMotif – 26€)

Laurent Cantet : Laurent Cantet Le Sens du collectif de Marilou Duponchel et Quentin Mével (Playlist Society – 8€)

Suzy Delair : Suzy Delair Mémoires de Jacqueline Willemetz (Éditions L’Harmattan – 25€)

Christopher Nolan : L’œuvre de Christopher Nolan Les Théorèmes de l’illusion de Guillaume Labrude (Third Éditions – 29€90)

Pier Paolo Pasolini : Pasolini de René De Ceccatty (Gallimard – 9€80) 2ème édition

Pier Paolo Pasolini : Tout sur Pasolini sous la direction de Jean A. Gili, Roberto Chiesi, Silvana Cirillo et Piero Spila (Gremese – 39€)

Mirkine par Mirkine de Stéphane Mirkine © 2022 Flammarion Tous droits réservés

Thématiques du cinéma

Un nombre conséquent de thématiques de cinéma est à l’honneur dans la deuxième partie un peu fourre-tout de notre article. Diverses et variées, elles traitent soit de films cultes ou en voie de le devenir, soit de champs d’activité annexes de cette industrie multiforme qu’est le cinéma. A l’exception d’un roman écrit par la réalisatrice belge Chantal Akerman, disparue en 2015, qui se plonge dans son univers de prédilection à proximité du quai de Commerce.

Mad Max de George Miller, Retour vers le futur de Robert Zemeckis et Lost Highway de David Lynch : ces films ont bercé la passion de nombreux spectateurs dans les années 1980 et ’90 en termes de cinéma de genre plus ou moins débridé. Ils ont chacun eu droit à un livre le mois dernier, avec une approche plus ou moins érudite. Sorti dix, quinze ans plus tôt, La Piscine de Jacques Deray n’est guère revendiqué comme œuvre culte par la même génération de cinéphiles.

Le récit de tournage généreusement illustré de ce huis-clos poisseux au bord de l’eau entre Alain Delon et Romy Schneider paraît à l’occasion de la grande exposition que la Cinémathèque Française consacre à l’actrice mythique dès ce mercredi. Également dans l’actualité cette semaine, puisqu’il ne va pas tarder à débarquer dans les salles obscures françaises, le spectaculaire Notre-Dame brûle de Jean-Jacques Annaud bénéficie d’un beau livre retraçant son tournage hautement ambitieux d’un point de vue technique.

Puisque le film fini n’est pas du tout le produit du seul metteur en scène, assisté à peine par ses acteurs, les livres sur la photographie de plateau, le maquillage et le montage, édités respectivement chez Flammarion, les Éditions IMHO et Armand Colin vous permettront d’en savoir plus sur ces métiers et ces formes d’intervention artistique fascinants. Dans le premier, l’auteur Stéphane Mirkine rend hommage à son grand-père Léo Mirkine et à son père Yves Mirkine, tous deux responsables des photos de tournage entre autres chez Abel Gance (J’accuse !) pour le premier et chez Costa-Gavras (L’Aveu) pour le deuxième.

La créatrice de maquillage d’origine japonaise Reiko Kruk livre les secrets de sa profession qu’elle avait pu exercer par exemple chez Werner Herzog (Nosferatu Fantôme de la nuit) et Claude Berri (Germinal). Puis, c’est davantage l’aspect esthétique du montage qui est au cœur du livre de Vincent Amiel, un incontournable en la matière depuis sa toute première parution en 2001.

Chantal Akerman : Une famille à Bruxelles de Chantal Akerman (L’Arche – 14€)

Animation : De Popeye à Persepolis sous la direction de Anne Hélène Hoog et Pascal Vimenet (Éditions Warm – 14€)

James Bond : James Bond Les Répliques qui tuent de James Nolan et Simon Ward (Ynnis Éditions – 17€95)

Lost Highway : Lost Highway Le Purgatoire des sens de Guy Astic (Rouge profond – 23€) 2ème édition

Mad Max : Mad Max Ultraviolence dans le cinéma Partie 1 de Melvin Zed (Éditions Rififi – 39€)

Maquillage : Métamorphose Comme une seconde peau de Reiko Kruk (Éditions IMHO – 24€)

Montage : Esthétique du montage de Vincent Amiel (Armand Colin – 22€) 5ème édition

Notre-Dame brûle : Notre-Dame brûle Le Carnet de bord du film de Jean-Jacques Annaud et Stéphane Boudsocq (Gründ – 24€95)

La Piscine : La Piscine de Luc Larriba (Huginn et Muninn – 34€95)

Photographie de cinéma : Mirkine par Mirkine de Stéphane Mirkine (Flammarion – 75€)

Retour vers le futur : Retour vers le futur 350 secrets et anecdotes de Chris Pavone (Éditions de l’Opportun – 10€90)

James Bond Les Répliques qui tuent de James Nolan et Simon Ward © 2022 Ynnis Éditions Tous droits réservés

Pour les esprits universitaires

En tant que théoricien iconoclaste par excellence du cinéma, Pier Paolo Pasolini mérite indubitablement sa place parmi les livres à réserver en priorité aux intellectuels férus de raisonnements pointus. Ce sont donc pas moins de deux ouvrages qui s’emploient à la relecture de sa filmographie, quoique dans une démarche joliment transversale avec les univers de son compatriote Federico Fellini – pourquoi pas ? – et des réalisateurs russe Sergueï Paradjanov (Les Chevaux de feu) et portugais Manoel De Oliveira (Aniki Bobo) – ça nous intéresse déjà plus, notamment à cause de la notion de l’écart de la norme !

L’écriture théorique va de même bon train dans les livres qui se penchent sur la collaboration étroite entre compositeurs et réalisateurs, sur le détournement du signal numérique et, un sujet aussi ingénieux qu’étrange, les ventriloques dans les films chez l’éditeur belge Yellow Now.

Federico Fellini : Photogramme arrêté de Jacques Sicard (Tarmac Éditions – 16€)

Federico Fellini / Pier Paolo Pasolini : L’Antiquité n’a jamais existé Fellini et Pasolini archéologues de Anne-Violaine Houcke (Presses Universitaires de Rennes – 30€)

Manoel De Oliveira / Sergueï Paradjanov / Pier Paolo Pasolini : Archaïsme et impureté Les écarts de Pasolini Paradjanov et Oliveira de Alice Letoulat (Les Éditions Hermann – 24€)

Musique de film : Compositeurs et réalisateurs en duo sous la direction de Cécile Carayol et Jérôme Rossi (Presses Universitaires de Vincennes – 21€)

Théorie du cinéma : Esthétique du signal Hacker le filmique de Bidhan Jacobs (Éditions Mimésis – 36€)

Ventriloques : L’Attrait des ventriloques de Erik Bullot (Éditions Yellow Now – 12€)

Mad Max Ultraviolence dans le cinéma Partie 1 de Melvin Zed © 2022 Éditions Rififi Tous droits réservés

Bookworm y Leseratte

S’il est déjà fort difficile d’appréhender l’activité éditoriale en termes de cinéma sur le territoire francophone, cette tâche devient quasiment impossible si l’on veut y inclure tout ce qui se fait en la matière dans des langues étrangères plus ou moins pratiquées vers chez nous. Une fois de plus, nous émettons donc l’avertissement que cette sélection est parfaitement consciente de ses lacunes. Comprenez-la plutôt comme une incitation à bouquiner en anglais, allemand, italien ou espagnol, voire à une prise de conscience quant aux réalisateurs / acteurs et aux genres qui font l’actualité au delà de nos frontières.

Vous y trouverez, encore et toujours, du Pasolini, cette fois focalisé sur l’un des films qui ne compte pas parmi ses plus célèbres, Le Décaméron première œuvre de la trilogie de la vie au début des années 1970. Ainsi que, curieusement, un autre hommage cette fois-ci américain à l’univers Mad Max à travers un historique du tournage au long cours de Mad Max Fury Road de George Miller, encore lui. Le mois de sa disparition, l’actrice italienne Monica Vitti (L’Avventura) a d’ores et déjà sa biographie, publiée en Italie, sans doute sans la moindre préméditation macabre.

Parmi les réalisateurs à la filmographie analysée dans tous les sens imaginables, vous pourriez faire le grand écart géographique et linguistique entre les asiatiques Kore-Eda Hirokazu (La Vérité), en español por favor, et Jia Zhang Ke (Les Eternels), in english please, entre l’Italien Luchino Visconti (Mort à Venise), l’Allemand à la belle carrière hollywoodienne Douglas Sirk (Ecrit sur du vent), l’Argentin Pablo Trapero (El clan) et, peut-être la pièce maîtresse de cette sélection polyglotte, un grand pavé en guise de biographie définitive du comique de génie Buster Keaton (Sherlock Junior).

Théorie féministe : Alice in Illness « Kranke » Frauen im Film de Claudia Siefen-Leitich (Schüren Verlag – 18€)

Fin du monde : Black Out Nichts geht mehr de Denis Newiak (Schüren Verlag – 15€)

Buster Keaton : Buster Keaton A Filmmaker’s Life de James Curtis (Penguin Random House – 40$)

Analyse de films : Erinnerungen im Film Ein Versuch de Thomas Koebner (Schüren Verlag – 20€)

Le Décaméron : Il Decameron di Pasolini Storia di un sogne de Carlo Vecce (Carocci Editore – 26€)

Éthique du cinéma : Fragen von Leben und Tod sous la direction de Walter Lesch et Markus Leniger (Schüren Verlag – 34€)

Kore-Eda Hirokazu : Hirokazu Koreeda de Miguel Muñoz Garnica (Catedra – 16€50)

Jia Zhang Ke : The Cinema of Jia Zhangke Realism and Memory in Chinese Film de Cecilia Mello (Bloomsbury Academic – 24£99)

Mad Max Fury Road : Blood Sweat and Chrome The Wild and True Story of Mad Max Fury Road de Kyle Buchanan (William Morrow Publishing – 28$99)

Première guerre mondiale : For no reason at all The Changing Narrative of the First World War in American Film de Jeffrey A. Hinkelman (University Press of Mississippi – 30$)

Psychose : Psycho Le prigioni di Norman Bates de Giada Cecchinelli (Weird Book – 24€)

Douglas Sirk : Douglas Sirk und das ironisierte Melodram de Thomas Brandlmeier (Edition Text+Kritik – 20€)

Pablo Trapero : Pablo Trapero and the Politics of Violence de Douglas Mulliken (Bloomsbury Academic – 85£)

La Valse : Walzerfilme und Filmwalzer sous la direction de Georg Maas, Wolfgang Thiel et Hans J. Wulff (Schüren Verlag – 34€)

Luchino Visconti : Luchino Visconti Filmmaker and Philosopher de Joan Ramon Resina (Bloomsbury Publishing – 21£99)

Monica Vitti : Monica Vitti de Cristina Borsatti (Giunti Editore – 19€)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici