Nécrologie News — 08 octobre 2019
Décès du coiffeur Paul LeBlanc
© Lucasfilm Ltd. Tous droits réservés

Le coiffeur canadien est décédé le 2 octobre dernier dans sa ville natale de Dieppe dans le comté du Westmorland au Canada. Il était âgé de 73 ans. Au cours d’une illustre carrière cinématographique longue de trente ans, entre 1980 et 2010, LeBlanc était responsable des coiffures emblématiques dans des films comme Le Retour du Jedi, Amadeus et . Il était en outre le coiffeur attitré d’actrices aussi célèbres que Ellen Burstyn, Sharon Stone et Susan Sarandon, ainsi que le collaborateur régulier de réalisateurs tels que Milos Forman, Robert Benton, Alan Parker, les frères Coen et Darren Aronofsky.

Basic instinct © Columbia TriStar Tous droits réservés

Après avoir brièvement travaillé pour la télévision canadienne dans les années 1970, LeBlanc signe pour la première fois responsable des coiffures dans un film avec American Graffiti La suite de Bill Norton en 1979. Il enchaîne sur Chasse à mort de Peter Hunt, L’Usure du temps de Alan Parker, Meurtre par téléphone de Michael Anderson et Le Retour de l’étalon noir de Robert Dalva, avant de créer presque coup sur coup, en 1983 et ’84, deux types de coiffures marquants de sa filmographie : celle de la princesse Leia dans Le Retour du Jedi de Richard Marquand et celles de l’époque de Mozart dans Amadeus de Milos Forman – Oscar du Meilleur Film en 1985. Dès lors, ses services sont de plus en plus sollicités, notamment de la part de réalisateurs tels que Robert Benton (Les Saisons du cœur), Alan Parker (Birdy, et Mississippi Burning), Gillian Armstrong (Mrs. Soffel), Norman Jewison (), Randa Haines (), Roger Donaldson (Cocktail), de nouveau Forman (Valmont) et Neil Jordan ().

Requiem for a Dream © 2000 Artisan Entertainment Tous droits réservés

Tout au long des années ’90, Paul LeBlanc continue de participer à des films aussi prestigieux que Bienvenue au paradis de Alan Parker, Cruel dilemme de Gillian Armstrong, Basic instinct de Paul Verhoeven, Lorenzo de George Miller, de Michael Caton-Jones, Sliver de Phillip Noyce, Intersection de Mark Rydell, de Sam Raimi, Les Chemins de l’amour de Stephen Gyllenhaal, Casino de Martin Scorsese, Jack de Francis Ford Coppola, Bogus de Norman Jewison, L’Heure magique de Robert Benton, de Martin Campbell, de Chris Columbus et Ma mère moi et ma mère de Wayne Wang. Son rythme de travail a beau ralentir à partir des années 2000, il y a néanmoins fait équipe à quatre reprises avec les frères Coen, sur O’Brother, The Barber L’Homme qui n’était pas là, Ladykillers et surtout No Country for Old Men – Oscar du Meilleur Film en 2008 – pour lequel il avait imaginé la coupe particulièrement inquiétante du méchant Anton Chigurh, interprété par Javier Bardem. En parallèle, ses coiffures étaient également appréciées par Darren Aronofsky (Requiem for a Dream, et Black Swan), Wayne Wang (Le Centre du monde), Gary Fleder (Pas un mot), Robert Benton (La Couleur du mensonge), Steven Spielberg () et John Turturro (Romance & cigarettes).

No Country for Old Men © Miramax Film Corp / Paramount Vantage Tous droits réservés

Paul LeBlanc a gagné l’Oscar du Meilleur maquillage en 1985 pour Amadeus en compagnie du maquilleur légendaire Dick Smith et alors que le travail artistique sur les cheveux n’allait être officiellement intégré dans la catégorie que neuf ans plus tard. Il a été nommé à l’Emmy des Meilleures coiffures d’une mini-série en 2003 pour « Children of Dune » de Greg Yaitanes. Ses confrères du syndicat des maquilleurs et coiffeurs l’ont nommé une fois en 2000, pour la Meilleure coiffure contemporaine dans Ma mère moi et ma mère, et lui ont attribué leur prix honorifique en 2003.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles