DVD — 09 octobre 2019
Test Blu-ray : South Wind

 
Serbie : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Milos Avramovic,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h10
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 9 octobre 2019

 

Peter est un jeune délinquant de Belgrade plein d’ambitions, spécialisé dans le vol de voitures. Mais un jour, il se trompe de véhicule et se met à dos le chef des narcotrafiquants de la ville. Son erreur met rapidement en péril sa vie et son entourage…

 


 

Le film

[3,5/5]

Si l’on part du principe que dans l’inconscient collectif, 50% de la population serbe est composée de truands et de dealers (les autres 50% étant constitués de putes et d’escort girls), il semble finalement assez étonnant qu’un polar hardcore venu de Serbie n’ait pas réussi auparavant à frayer son chemin jusqu’à nos contrées. Rassurez-vous, on déconne bien sûr, mais cela dit, de mémoire de cinéphile, South Wind est le premier polar serbe que nous ayons l’occasion de voir en France, ce qui s’impose dès lors comme un petit événement. Gros succès du box-office 2018 dans les Balkans avec plus d’un million d’entrées, le film de Milos Avramovic a même donné naissance à une série TV qui, si elle s’avère aussi intéressante que le film, risque bien de donner naissance à une franchise étonnante.

A la croisée des chemins entre le film de gangsters le plus poisseux et le cinéma d’action pur et dur, South Wind est en effet un film ambitieux et extrêmement prometteur. Visuellement, ce petit polar énervé est assez superbe, imposant un beau CinemaScope, des compositions de plans très soignées et une photographie remarquable, signée Ivan Kostic. Et si le film est riche en action, courses-poursuites et cascades et tous genres (la séquence de la première voiture volée obligée de rouler en marche arrière est de plus très originale et franchement réjouissante), Avramovic n’en oublie pas pour autant de montrer la violence dans toute sa crudité, par le biais de scènes-choc qui cloueront littéralement le spectateur à son fauteuil : point névralgique de l’intrigue, la séquence de la mort de Hristo est par exemple tout particulièrement éprouvante, on vous aura prévenu…

Linéaire mais solide, le scénario de South Wind met en scène un voleur de voitures à la petite semaine ayant fait l’erreur de piquer la bagnole du mauvais gars, et se retrouvant avec toute la ville à ses trousses. Les truands de tous bords bien sûr, mais également la police, qui se trouve être de mèche avec le crime organisé de Belgrade. On ne louera cependant pas ici la portée de la critique sociale mise en avant par le film de Milos Avramovic : le film est certes très cru, violent et rentre-dedans, mais avant tout écrit comme un divertissement, bien trop orienté « action » pour réellement attirer l’attention sur un quelconque discours sur la corruption des institutions serbes.

Ainsi, South Wind ne fait pas dans le polar naturaliste ou pseudo-documentaire à la Gomorra ou Pusher, et ne piétine pas plus les plate-bandes d’un Martin Scorsese et de ses fresques lyriques dédiées au grand banditisme. On est en effet plus proche ici d’une production Besson de type Taken, c’est à dire solide, bourrine et relativement premier degré, mais également tellement excessive dans ses rebondissements et la description de certains personnages qu’elle ne dégage finalement jamais réellement l’âpre impression de réalité probablement en partie recherchée par les deux co-auteurs du scénario, Milos Avramovic et Petar Mihajlovic. Pour autant, South Wind tient ses promesses en termes de rythme et d’action, et s’avère un excellent petit thriller, prouvant l’efficacité des équipes techniques et logistiques serbes dans le domaine du cinéma d’action.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Koba Films qui offre aujourd’hui la possibilité aux cinéphiles de découvrir South Wind sur support Blu-ray. Et à cette occasion, l’éditeur nous offre une galette de toute beauté. Piqué d’une précision à couper le souffle, couleurs magnifiques, définition sans faille : un sans faute, si l’on excepte un encodage proposé en 1080i ne respectant pas le cadencement cinéma à 24 images / seconde (ce qui réduit la durée du film de 2h10 dans les salles serbes à 2h05 dans votre salon) et un léger effet de « banding » horizontal lorsque le film est visionné sur un téléviseur ; ce défaut est en revanche presque invisible en vidéoprojection sur un écran de grande taille. Côté son, l’éditeur nous propose deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 dynamiques et immersifs, dispensant leur quota d’effets atmosphériques et spectaculaires d’une façon extrêmement efficace. Le spectacle s’appréciera mieux en V.O, pour de simples raisons artistiques.

Dans la section suppléments, on trouvera au sein de « l’espace découverte » les traditionnelles bandes-annonces d’autres films disponibles chez Koba Films.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles