Cycle « Occulte » sur LaCinetek en octobre 2021

0
128

Le Cabinet du docteur Caligari © 1920 Decla-Bioscop AG / Films sans Fontières Tous droits réservés

Les jours raccourcissent. Les températures se rafraîchissent. Et la couleur dominante, au moins tôt le matin, est le gris du brouillard. Il n’y a pas de doute, on est bel et bien arrivé dans l’automne. Qui dit cette saison quelque peu morose dit également la Toussaint ou, dans la culture anglo-saxonne, Halloween. LaCinetek fait tout son possible afin d’être en phase avec cette ambiance un peu glauque et effrayante, à travers son cycle mensuel consacré à l’« Occulte ». De quoi vous faire frissonner sans limite, grâce à dix films toujours aussi soigneusement choisis, qui resteront disponibles aux abonnés français, belges et luxembourgeois de la plateforme encore jusqu’au mardi 9 novembre inclus.

Pour celles et ceux qui auraient perdu le fil ou qui ne se souviennent plus comment fonctionne l’abonnement à LaCinetek, voici un bref rappel. En échange de moins de trois euros par mois ou de trente euros par an, vous y aurez un accès illimité à la sélection du mois. Une offre des plus alléchantes et transparentes, puisque le site, créé en 2015 par Pascale Ferran, Laurent Cantet et Cédric Klapisch, indique toujours clairement le type de définition et la qualité des copies virtuelles proposées. Dans le cas de ce cycle-ci, vous n’avez rien à craindre à ce niveau-là, puisque la plupart des films, cinq pour être précis, sont diffusés dans des versions restaurées.

Dans l’actualité de la plateforme côté vidéo à la demande, signalons le septième Ciné-club, en ligne pendant une semaine à partir d’aujourd’hui. Le tandem de réalisateurs Dominique Abel et Fiona Gordon (Paris pieds nus) y présentera A l’est de Shanghaï de Alfred Hitchcock. L’un des premiers films parlants du réalisateur anglais sera disponible à la location pendant la durée du Ciné-club au tarif exceptionnel de deux euros.

Orphée © 1950 Productions André Paulvé / SND Groupe M6 / UnZéro Films Tous droits réservés

Occulte, épouvante ou horreur : quelle est la différence entre ces trois sous-genres de films ? LaCinetek nous invite à y voir un peu plus clair, grâce à la vidéo d’accompagnement du cycle. Pour une fois, cette dernière ne se focalise pas sur un seul titre. L’actrice Vimala Pons (Les Garçons sauvages) se penche en effet sur la notion de l’occulte dans son ensemble. Une introduction pas sans intérêt, qui relie les thématiques des différents films. Ce qui rendrait presque notre travail éditorial passablement redondant …

Contentons-nous donc de noter la présence soutenue de films américains – mais quand ils ont été imaginés par des cinéastes visionnaires comme John Carpenter, Kathryn Bigelow et Sam Raimi, qui viendrait s’en plaindre –, la minorité regrettable, quoique révélatrice, des productions françaises, dont seul Jean Cocteau défend les couleurs, ainsi que le champ très large des films sélectionnés par LaCinetek. En cette brève liste, la plateforme fournit quand même un tour d’horizon passionnant de cette force étrange qu’est l’occulte : depuis le cinéma muet jusqu’à la fin des années 1980, du courant expressionniste allemand jusqu’à l’œuvre maîtresse du cinéma africain qu’est Yeelen La Lumière de Souleymane Cissé.

Starman © 1984 Sidney Baldwin / Delphi II Productions / ILM / Columbia Pictures / Sony Pictures Releasing France
Tous droits réservés

La sélection « Occulte » du mois d’octobre 2021

Aux frontières de l’aube (États-Unis / 1987) de Kathryn Bigelow, avec Adrian Pasdar et Jenny Wright

Le Cabinet du docteur Caligari (Allemagne / 1920) de Robert Wiene, avec Werner Krauss et Conrad Veidt

Le Carnaval des âmes (États-Unis / 1962) de Herk Harvey, avec Candace Hilligoss et Frances Feist

Les contes de la lune vague après la pluie (Japon / 1953) de Kenji Mizoguchi, avec Masayuki Mori et Machiko Kyô, Lion d’argent au Festival de Venise en 1953

Evil Dead 2 (États-Unis / 1987) de Sam Raimi, avec Bruce Campbell et Sarah Berry

The Wicker Man © 1973 John Brown / British Lion Film Corporation / Studiocanal / Lost Films Tous droits réservés

Orphée (France / 1950) de Jean Cocteau, avec Jean Marais et François Périer

Starman (États-Unis / 1984) de John Carpenter, avec Jeff Bridges et Karen Allen

Suspiria (Italie / 1977) de Dario Argento, avec Jessica Harper et Stefania Casini

The Wicker Man (Royaume-Uni / 1973) de Robin Hardy, avec Edward Woodward et Christopher Lee

Yeelen La Lumière (Mali / 1987) de Souleymane Cissé, avec Issiaka Kane et Aoua Sangare, Prix du jury au Festival de Cannes en 1987

Yeelen La Lumière © 1987 Les Films Cissé / Midas / Atriascop Paris / Les Films du Carrosse Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici