Critique : Only Lovers Left Alive

0
391

445377Only Lovers Left Alive

Allemagne, Grand-Bretagne, France –  2013
Titre original : Only Lovers Left Alive
Réalisateur : Jim Jarmusch
Scénario : Jim Jarmusch
Acteurs : Tom Hiddleston, Tilda Swinton, Mia Wasikowska
Distribution : Le Pacte
Durée : 2h03
Genre : Romance, drame, fantastique
Date de sortie : 19 février 2014

Note : 4/5

Le réalisateur Jim Jarmusch revient au cinéma avec un film très attendu après sa caméra d’or à Cannes en 1984 pour Stranger than Paradise, la Palme d’or du court-métrage en 1993 pour Coffee and Cigarettes, le Grand prix en 2005 avec Broken Flowers et on en passe. Son nouveau film Only Lovers Left Alive est encore une fois sélectionné au Festival de Cannes en 2013 et c’est amplement mérité.

Synopsis : Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle débauchée est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable. Ces deux êtres en marge, sages mais fragiles, peuvent-ils continuer à survivre dans un monde moderne qui s’effondre autour d’eux ?

only-lovers-left-alive02

Adam et Eve vampirisés

Jim Jarmusch revient ici avec une romance passionnante. Le réalisateur nous livre en effet une histoire d’amour à la puissance universelle. Une trame qui s’installe lentement dans le récit avant de prendre plus d’ampleur lors de la dernière partie.

Et si Adam et Eve avaient été transformé en vampires et avaient traversé les époques. C’est l’intrigue principale d’Only Lovers left Alive. Ces vampires aux âges impensables ont tout vu, tout vécu, ils connaissent tout du monde et ne croient plus en un avenir possible. Tout vacille, sauf leurs sentiments, l’amour porté à l’autre par chacun est la seule et unique chose encore debout et toujours aussi semblablement forte et vraie.

Le film est clairement porté par son casting impressionnant. Les rôles semblent avoir été écrit pour ces acteurs. John Hurt, Tom Hiddleston, Tilda Swinton… Mention spéciale à cette dernière pour sa prestation. Enivrante, fascinante, énigmatique, elle campe avec brio une Ève qui nous régale tout le long du récit.

"only lovers left alive"

Une leçon de mise en scène

Only Lovers Left Alive alterne les scènes comiques et romantiques, le tout servis avec une réalisation léchée. Jim Jarmusch nous sert sur un plateau une leçon de mise en scène pure et simple. Le talent du réalisateur est absolument indéniable : photo sublime, décors réalistes, ambiance prenante, la bande son est un personnage à part entière.

Le film peu parfois semblé manqué de rythme malgré le message fort qu’il cherche à faire passer : brièveté de l’existence,  poids du vide, la bêtise humaine, crise sociétale… Jim Jarmusch se paye même le luxe de rire de ce qu’il dénonce (le manque d’évolution, le recommencement continuel) lors d’une scène finale délicieuse.

Conclusion

Un style sublime, une ode à l’art et à l’amour, Only Lovers Left Alive est une oeuvre poétique passionnante au casting parfait. Seul point faible, le coté élitiste du film.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=5Q5CktS3XVQ[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici