Accueil Tags Jim Jarmusch

Tag: Jim Jarmusch

Test Blu-ray : The dead don’t die

0
Après s'être attaqué il y a quelques années au western (Dead man, 1995) puis au film d'action (Ghost dog, la voie du samouraï, 1999), Jim Jarmusch fait à nouveau le choix d'investir un genre et d'en détourner les codes afin de les adapter à son style, à son univers unique. Et il n'y a pas le moindre doute à avoir, The dead don't die, c'est du Jarmusch pur jus. On retrouve dans ce faux film d'horreur tous les éléments qui ont fait sa réputation et contribué à lui ériger la carrière que l'on connaît : rythme lent et contemplatif, humour à froid, casting composé de stars...

De retour en salles au mois de juillet 2019

0
Le fait que ce mois de juillet 2019 des reprises en salles a commencé avec le dernier jour de la Fête du cinéma a été de bonne augure. En effet, c'est à un véritable festin, voire à une orgie de films plus ou moins anciens que nous convient les valeureux distributeurs de films de patrimoine cet été.

Les sorties du 3 juillet 2019

0
Alors que l'édition 2019 de la Fête du cinéma vit ses dernières heures et que les vacances d'été commencent à pointer le bout de leur nez, on pourrait croire qu'on se trouve encore en pleine année scolaire, face à une offre de cinéma joliment riche et variée cette semaine !

Cannes 2019, jour 1 : The Dead don’t die

0
Le premier jour à Cannes est toujours calme. Trop calme, même. Alors que le tapis rouge est enfin installé, quelques Cannois s'installent en face sur des échelles à leur nom, parés à attendre des heures sous un soleil torride - ou sous une pluie d'été - pour voir, au loin, une star pointer le bout de son nez avant de grimper les 24 marches.

Cannes 2019 : Jim Jarmusch en ouverture

0
Comme l'année dernière, c'est le magazine spécialisé Variety qui a vendu la mèche par rapport au film qui fera l'ouverture du Festival de Cannes. Mais cette fois-ci, la confirmation officielle du bureau de presse du festival est arrivée au bout d'une heure ou deux. C'est donc la comédie de zombies The Dead don't die de Jim Jarmusch qui ouvrira les festivités du côté de la Croisette le mardi 14 mai.

Quinzaine 50 – 20 cinéastes nés à la Quinzaine des réalisateurs.

0
La quinzaine a souvent eu du flair, soit en choisissant des réalisateurs prolifiques d'une cinéphilie peu exposée (Oliveira, Leston Peries, Ray ...), soit en fidélisant des cinéastes "étiquettés" cannois, soit encore en sélectionnant des réalisateurs qui n'avaient qu'un ou deux longs métrages (pas forcément exportés) à leur actif (Paul Pawlikowski, Todd Solondz, Stephen Frears, Todd Haynes, Denys Arcand, Ann Hui, Atom Egoyan, Roberto Benigni, Ken Loach ...). Elle a aussi manqué les débuts de Hou Hsiao-hsien et Aki Kaurismaki, n'a jamais choisit Pedro Almodovar ou Nanni Moretti, et a souvent invité Newell, Chahine, Oshima, Fassbinder, Schroeter ou encore Carle.

Quinzaine 50 : un Carrosse pour les réalisateurs

0
Depuis 2002, la Société des Réalisateurs de Films remet un prix spécial en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs. Un prix nommé Carrosse d’or, en hommage au film de Jean Renoir avec Anna Magnani. Si la statuette en bronze représente des personnages typiques de la Comedia dell’arte, c’est bel et bien aux cinéastes que le trophée est remis. À travers le Carrosse d’or, les membres de la SRF veulent « rendre hommage à un cinéaste qui a marqué l’histoire du cinéma, par son audace, son exigence et son intransigeance dans la mise en scène ».

Martin Scorsese recevra le Carrosse d’or 2018

1
À l'occasion de son cinquantième anniversaire, la SRF, la Société des Réalisateurs de Films, fait très fort pour le choix du lauréat de son...

Cannes 70 : la vérité sur les soirées cannoises…

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Test Blu-ray : Paterson

0
Si vous avez un jour aimé un film de Jim Jarmusch, il y a de fortes chances que vous aimeriez également tous les autres ! En effet, la filmographie du réalisateur brille par une incroyable cohérence dans la forme et le fond, à laquelle il est en même temps compréhensible de rester hermétiquement fermé. En tout cas, Paterson y ajoute un élément honorable

Cannes 70 : dix choses à savoir sur la Palme d’or...

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Cannes 70 : la Palme d’or maudite

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...