Critique Express : La croisade

0
1618

La croisade

France : 2021
Réalisation : Louis Garrel
Scénario : Jean-Claude Carrière, Louis Garrel
Interprètes : Laetitia Casta, Louis Garrel, Joseph Engel
Distribution : Ad Vitam
Durée : 1h06
Genre : Comédie
Date de sortie : 22 décembre 2021

2.5/5

Synopsis : Abel et Marianne découvrent que leur fils Joseph, 13 ans, a vendu en douce leurs objets les plus précieux. Ils comprennent rapidement que Joseph n’est pas le seul, ils sont des centaines d’enfants à travers le monde associés pour financer un mystérieux projet. Ils se sont donné pour mission de sauver la planète.

Quelle tristesse ! 

Quelle tristesse ! A la fin de La croisade, on est là à se demander comment un film qui dure à peine plus d’une heure arrive à passer aussi vite d’un début aussi brillant à une fin qui fait peine, surtout lorsqu’on sait que Jean-Claude Carrière est un des deux scénaristes. De là à dire que, si vous allez voir le film, il n’est pas nécessaire de rester une fois le premier quart d’heure écoulé, il y a un pas que … nous n’oserons pas  franchir ! Ce brillant début met en scène Abel et Marianne, un couple de bobos parisiens qui s’aperçoivent petit à petit qu’ils ont été dépouillés d’objets de valeur, robe Dior, montres de collection, veste en cuir, livres anciens du grand père, bouteilles de grands vins, etc ., par leur propre fils, Joseph, 13 ans, lequel s’est empressé de les revendre. Mais dans quel but, grand dieu ? Eh bien, tout simplement pour sauver la planète, par l’entremise d’une association regroupant des centaines d’enfants un peu partout dans le monde. Sauver la planète, mais comment ? Non, on ne va pas tout raconter : le film ne dure que 66 minutes et on en a déjà divulgaché le quart ! Non, il est sans doute préférable de donner quelques détails sur ce brillant début. C’est Jean-Claude Carrière qui en a eu l’idée, lors d’un retour en avion depuis New-York. Pour tout dire, Louis Garrel, qui se trouvait avec lui, n’avait pas cru une seconde, sur le moment, à cette histoire d’enfants se mobilisant pour sauver la planète. Que voulez vous, c’était trois mois avant que Greta Thunberg n’émerge sur la scène internationale !

Grâce à elle, le début du film était devenu crédible et les deux scénaristes se sont mis au travail. Le problème, c’est que lorsque se termine ce brillant début, on arrive dans un autre film, malheureusement beaucoup moins brillant, un film qui part petit à petit à vau-l’eau, dans un mélange inabouti de comédie qui ne fait pas rire, de film catastrophe de pacotille et de scènes plus ou moins oniriques. Au point qu’on en arriverait presque à se demander si Louis Garrel et Jean-Claude Carrière cherchent vraiment à promouvoir à leur façon les idées écolo ou, au contraire, s’ils ont tête de s’en moquer, alors que, concernant Jean-Claude Carrière, le doute ne devrait pas être permis si on se souvient que, dès 1973, il avait écrit « Le pari », un livre prémonitoire sur le sujet de l’écologie, « Adresses à quelques grands personnages à propos de ce qui nous attend ». Le Festival de Cannes a tranché en faveur du film positivement écolo : La croisade, qui met en scène Louis Garrel et son épouse Laetitia Casta, a été présenté en séance spéciale lors du Festival de juillet dernier, dans le cadre de la sélection éphémère de films sur l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici