Casse-tête chinois

0
71

affiche casse tete chinois

France : 2013
Réalisateur :
Scénario : Cédric Klapisch
Acteurs : , , ,
Distribution : Studiocanal
Durée : 1h54
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 4 décembre 2013

Globale : [rating:4/5][five-star-rating]

Tout a commencé il y a 15 ans avec un jeune homme qui cherchait un petit boulot au ministère de l’économie grâce à l’aide de papa. On avait ensuite laissé Xavier avec son grand amour anglais sur un bateau en Russie. C’est donc peu de dire que 10 ans après, on attendait Casse-Tête chinois de pied ferme.

Synopsis : Xavier a maintenant 40 ans. On le retrouve avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L’Auberge Espagnole et dix ans après . La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…

casse tête chinois enfants

Le film de la maturité

Cette trilogie Klapisch, elle parlera sans aucun doute à beaucoup de monde. Pourquoi ? Parce que son réalisateur a su faire de chacun de ses trois films un moment de vie auquel on s’identifie à tout âge. Ça commence à 20 ans, ça se termine (?) à 40. Si L’Auberge espagnole nous rappelle ou dépeint (pour les plus jeunes d’entre nous) notre vie étudiante, Les Poupées Russes passent le cran au-dessus et abordent l’amour de la façon la plus simple et authentique qui soit. C’est donc en toute logique que Casse-tête chinois parle des aléas de la vie de couple et de la quarantaine. Autre thème, autre époque…

Adios Barcelona, Hello New-York. On retrouve Xavier et Wendy avec 2 enfants, divorcés après 10 années de vie commune. Rien de bien exceptionnel en 2013, si ce n’est qu’ici, maman décide de partir aux Etats-Unis avec les enfants. Xavier, n’étant plus l’égoïste inconscient qu’il était va partir lui aussi à New-York pour gérer son rôle de père, à l’opposé de la relation qu’il a eu avec le sien donc. Vous l’aurez compris, Casse-tête chinois aborde encore l’amour sous tous ses aspects, qu’il soit au sein d’une famille ou au sein d’un couple. L’amour jeune, vieux, homosexuel, hétérosexuel, familial, interracial… tout y passe et Klapisch filme toujours ça aussi bien.

Et pour ce troisième volet, c’est à un trio d’amiEs que Xavier a à faire : Wendy, Isabelle (et son désir d’être maman maintenant qu’elle est en couple) et Martine (séparée elle aussi avec 2 enfants). On retrouve tout ce joyeux monde comme au bon vieux temps, dans un joyeux bordel bruyant, embarqués dans des aventures loufoques, imprévisibles et drôles. Mais cette fois-ci, on y rajoute la paternité. Le réalisateur a évolué en même temps que ses personnages et ses acteurs, et son héritage se transmet dans son film, via Xavier, qui a un charmant fiston qui sert de miroir à son père.

casse tête chinois martine

Un joyeux bordel !

Mais rien n’est simple avec Xavier. Casse-tête chinois est donc en toute logique un film bordélique et inattendu, comme son anti-héros du quotidien. Car c’est ainsi qu’existe son personnage principal et c’est pour ça qu’on l’aime. Éternel perdant, incapable de faire les bons choix, Xavier se complique la vie en devenant le géniteur du bébé de sa copine lesbienne et en devant épouser une chinoise pour pouvoir obtenir le droit de séjour aux Etats-Unis et être à côté de sa famille. Un vrai casse-tête on vous a dit !

Si 15 ans auparavant dans l’Auberge Espagnole, tout débutait avec Xavier qui partait se chercher en voyage, il semble bien qu’il se soit trouvé au bout du compte. Comme une boucle qui se boucle…Pas étonnant que ce troisième volet ressemble alors fortement à un combiné/hommage des deux premiers films.

C’est d’ailleurs son défaut (s’il en faut!). Avec un peu de facilité, il reprend sans cesse en clin d’œil des scènes et des répliques des deux premiers opus pour les rejouer aujourd’hui, les rides au coin des yeux en plus. La psychologie de cet épisode peut donc paraître un peu plus légère que dans les précédents, malgré de très beaux messages diffusés.

Mais surtout, ce film se base essentiellement sur Xavier. On regrettera donc un traitement un peu rapide de la séparation avec Wendy, l’absence totale des autres colocataires de l’époque et du frère de Wendy, et l’absence d’évolution du personnage d’Isabelle qui aurait mérité un peu mieux (même si elle est omniprésente et hilarante dans ce 3ème volet). Cela dit, si tous les personnages avaient dû se retrouver, ça aurait certainement fait un peu trop de monde pour un seul film…

Mais peu importe, on se laisse emporter aisément au son d’une musique toujours envoûtante, dans les plans incroyables de la ville de New York comme seul Cédric Klapisch sait les filmer, et on se retrouve plongés dans l’esprit de celui que l’on voit littéralement courir après sa vie et ses envies depuis des années. Les papas se reconnaitront dans le film, les plus jeunes rigoleront, et tous les autres apprécieront et s’identifieront facilement. On est alors prêts à repartir en voyage avec l’équipe quand ils le veulent, ce qui n’est pas à exclure si l’on en croit les mots du réalisateurs: « La vie est imprévisible… ».

casse tête martine wendy isabelle xavier

Résumé

Cédric Klapisch filme toujours ses brillants acteurs avec autant de tendresse et d’humour qu’il y a 15 ans. Casse-tête chinois dresse un véritable bilan d’une vie et la découverte d’une nouvelle ville que l’on observe comme le film: avec bonheur et nostalgie. Un régal pour les fans de la saga et un portrait d’homme touchant. Encore !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=z-8ivT49RHE[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici