Breaking Bad Saison 5 Episode 9 – Blood Money

3
437

En entrant dans sa dernière saison,  doit faire face aux diverses attentes naturellement suscitées par la fin d’une série si influente : tout le monde a son idée sur la manière dont devrait être puni pour ses crimes et ses théories sur ce qui se passera avec la fameuse capsule de ricin.

Ce genre d’anticipation extrême ne peut qu’engendrer des frustrations, mais semble prendre une bonne direction en écartant immédiatement la structure qui semblait être la plus évidente pour cette dernière saison : enquêtant de son côté pendant que ne se doute de rien. Le début de l’épisode semblait bien nous pointer dans cette direction, se concentrant sur la réaction de à sa découverte, mais le point culminant de cet épisode accélère nettement les choses. Cela fait cinq saisons qu’on attend de voir confronter er, et fait ici un excellent choix en y arrivant dès le début de la saison plutôt que de retarder l’inévitable. Il met ainsi en place une situation complètement nouvelle pour ces personnages ainsi qu’une question morale intéressante. est le seul personnage fondamentalement moral de la série, et il est ici confronté à une situation qui n’est pas évidente : poursuivre en justice est un bon choix en principe, mais le laisser mourir tranquille permet d’épargner et Jr. (sans compter lui-même, qui paierait sans doute cher pour avoir laissé Heisenberg opérer sous son nez si longtemps).

Breaking Bad 5x9

L’épisode nous offre une petite touche de symbolisme notable dans une série qui attache souvent de l’importance aux couleurs : les White sont littéralement drapés d’innocence dans cet épisode, célébrant leur premier moment éloignés de toute criminalité au moment même où découvre la vérité. met par ailleurs en place un parallélisme entre et à deux reprises : d’abord lorsque s’entretient avec Lydia au centre de lavage et que son attitude rappelle celle de son ancien ennemi à Los Pollos Hermanos, puis lorsque, sur le point de vomir dans ses toilettes, il place une serviette sur ses genoux, un geste qu’on a vu chez lors de son incursion mexicaine dans SaludLe de la première partie de saison était déchaîné et mégalomaniaque, mais son retrait du business lui permet apparemment d’être plus proche du criminel idéal que représente.

Contrairement à toutefois,  en veut toujours plus, comme le montre son bref échange avec à propos de la station de lavage. Il s’est un peu calmé pour le moment, mais il est toujours prêt à craquer à nouveau. Sa gestion du cas Jesse est un autre exemple de ses faiblesses : il insiste pour que Jesse prétende le croire vis-à-vis du sort de Mike plutôt que de reconnaître l’évidence, preuve qu’il continue de le sous-estimer, ou en tout cas qu’il ne comprend pas à quel point son hypocrisie pourrait lui coûter.

Breaking Bad 5x9 - 2

Le seul point faible de cet épisode tourne justement autour de Jesse, qui semble bloqué dans la même spirale depuis deux saisons. La scène dans laquelle on le voit littéralement jeter de l’argent par les fenêtres rappelle énormément le début de la saison 4. Il semblerait que les scénaristes n’aient plus grand chose à dire sur ce personnage pourtant si fascinant et finissent par tourner en rond. Il ne manquerait plus qu’il remplace auprès de Lydia (ce qui semble probable), et il aura vraiment fait du sur place depuis la mort de Gale.

Jesse mis à part, est cependant un bon lancement pour cette dernière saison (ou moitié de saison, techniquement), nous mettant immédiatement dans une situation imprévisible quant à l’opposition /.

3 Commentaires

  1. Bien vu, je n’avais pas fait attention à la garde-robe des White (qui du coup portent bien leur nom) ni au parallélisme avec l’attitude de Gus. Comme quoi, rien n’est laissé au hasard dans cette série.
    Cela dit, je trouve que Breaking Bad a perdu un peu de force depuis le début de la saison 5 et la mort de Gus, en multipliant les pistes. La saison 4 était un modèle de maîtrise dans le point de vue, dans l’enchaînement des événements et dans la retenue et la frustration du spectateur jusqu’au final. Depuis, ça part un peu plus dans tous les sens à mon avis. Mais ça reste très bon, bien sûr!

    • Je suis d’accord que la saison 4 est assez clairement le sommet pour Breaking Bad, en termes de qualité. Ils n’ont jamais pu reproduire la tension extrême de cette saison, et ils se sont un peu laissés aller sur certains éléments scénaristiques (en fin de saison 5 particulièrement). Je pense que le fait que les saisons (ou mi-saisons) aient été réduites à 8 épisodes n’y sont pas pour rien, moins de temps pour construire des personnages comme Lydia ou Todd, qui restent assez basiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici