News — 04 décembre 2014
A Most Violent Year primé par le National Board of Review

Après aux New-York Film Critics Award, c’est le troisième long-métrage de J.C.Chandor (Margin Call, All is lost) qui remporte le prix du meilleur film lors de la nouvelle édition des récompenses annuelles remises par le National Board of Review, fondé en 1909. Ses acteurs principaux, Oscar Isaac et Jessica Chastain sont eux aussi honorés.

a most violent year affiche

Ci-dessous, le synopsis officiel de ce film noir qui sort le 31 décembre, histoire de bien lancer l’année 2015 avec une promesse, celle d’une année très violente si l’on en croit la traduction littérale du titre en français…

New York – 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

national board of review

Le palmarès complet :

Meilleur film : A Most Violent Year

Meilleur réalisateur : Clint Eastwood (American Sniper)

Meilleurs acteurs (ex-aequo) : Oscar Isaac (A Most Violent Year) et (Birdman)

Meilleure actrice : (Still Alice)

Meilleur second rôle masculin : (Birdman)

Meilleur second rôle féminin : Jessica Chastain (A Most Violent Year)

Meilleur scénario original : Phil Lord et Christopher Miller ()

Meilleure adaptation : Paul Thomas Anderson, d’après Thomas Pyncheon (Inherent Vice)

dragons 2 01

Meilleur film d’animation : de Dean DeBlois

Meilleur espoir : Jack O’Connell (Invincible, Les poings contre les murs)

Meilleur premier film : Obvious Child de Gillian Robespierre

Meilleur film étranger : de Damian Szifron (Argentine)

Meilleur documentaire : de Steve James

Prix William K. Everson de l’histoire du cinéma : Scott Eyman, notamment auteur d’ouvrages sur l’âge d’or d’Hollywood, sur John Wayne, Cecil B. DeMille, Louis B. Mayer, John Ford, Ernst Lubitsch ou Mary Pickford
Meilleur ensemble d’acteurs : Fury

Prix Spotlight : Chris Rock en tant que réalisateur, scénariste et interprète de la comédie

Prix de la liberté d’Expression, ex-aequo : de Jon Stewart et Selma d’Ava DuVernay

 

Top 10 de l’année (hors lauréat), par ordre alphabétique :

American Sniper, Birdman d’Alejandro González Iñárritu, Boyhood de Richard Linklater, Fury de David Ayer, Gone Girl de David Fincher, La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller, The Imitation Game de Morten Tyldum, Inherent Vice de Paul Thomas Anderson, Invincible d’Angelina Jolie et de Dan Gilroy

 

Top 5 des meilleurs films étrangers (hors lauréat) :

, une nuit de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique), Le Procès de Vivian Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz (Israël), Leviathan d’Andrey Zvyagintsev (Russie), Snow Therapy de Ruben Östlund (Suède) et We Are the Best! de Lukas Moodysson (Suède)

 

Top 5 des meilleurs documentaires (hors lauréat) :

Le Faussaire (Art and Craft) de Sam Cullman, Jennifer Grausman et Mark Becker, Jodorowsky’s Dune de Frank Pavich, Keep On Keepin’ On d’Alan Hicks, The Kill Team de Dan Krauss et Last Days in Vietnam de Rory Kennedy

Top 10 des meilleurs films indépendants :

Blue Ruin de Jeremy Saulnier, Locke de Steven Knight, Mr Turner de Mike Leigh, Obvious Child, Les Poings contre les murs de David Mackenzie, The Skeleton Twins de Craig Johnson, Snowpiercer – le Transperceneige de Bong Joon-ho, de Sam Fleischner, Still Alice de Richard Glatzer et Wash Westmoreland et Un homme très recherché d’Anton Corbijn

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles