2011, clap de fin

0
456
2011, clap de fin : Novembre

2011, clap de fin : Novembre

Le triomphe d’Intouchables, le plébiscite public et critique de Drive et Polisse, les traditionnels blockbusters fidèles au rendez-vous, les disparitions d’Annie Girardot, Elisabeth Taylor… 2011 s’achève. Retrouvez mois après mois la rétrospective complète de ce cru. Les films, les box-offices, les festivals. Douze mois, douze épisodes… Mieux qu’ Harry Potter !

C’est une année en demi-teinte qui s’achève. 2011 restera un cru moyen malgré de très belles surprises autant chez des cinéastes confirmés (Lars von Trier, Pedro Almodovar, Jafar Panahi, Darren Aronofsky, Michel Hazavanicius) que chez ceux qui laissaient augurer une suite à leurs débuts prometteurs et sur lesquels il faudra désormais compter (Maïwenn, Steve McQueen(II), Duncan Jones, Lynne Ramsay). Certains ont livré un petit cru (Cronenberg, Danny Boyle, Woody Allen, Robert Guédiguian) ce qui de leur part constitue quand même un bon film. D’autres ont déçu (Andrew Nicol, Jean-Jacques Annaud). Plus de 600 films sont sortis sur les écrans français en 2011 (hors reprises). Un nombre incalculable de documentaires, tous sujets confondus, de la danse classique au portrait de stars disparues, de l’écologie à l’histoire. Le genre n’a jamais été autant en vogue.

Du côté des films récompensés, le public et les fameux « professionnels de la profession » se sont entendus à merveille cette année. Acclamés et primés, Black Swan, Le Discours d’un roi, The Artist, Driveet Polisse ont cartonné. Même la Palme d’Or (The tree of life) a réalisé un très beau score, ce qui ne fut pas tous les ans le cas. Signe que les jurys se « popularisent » ou que le public s’intéresse de plus près à ce que pensent les professionnels ? Probable conjonction des deux.

top 10 2011

Les comédiens auront eu bien sûr une grosse part dans le triomphe de certains films. Sans Dujardin, qui serait allé voir The Artist ? Le score de rêve de Mon pire cauchemar aurait-il été atteint sans la présence du duo de choc Huppert/Poolevorde ? Privées de Luchini, Les femmes du 6ème étage seraient-elles grimpées au 7ème ciel du box-office ? Rien n’est moins sûr. Pourtant, les comédiens ne faisant pas tout, ils n’ont pas toujours sauvé certains films de la banqueroute. Ainsi Robert de Niro, présent à quatre reprises cette année, n’a affiché aucun gros succès. Le comédien caméléon, dont on attend impatiemment le retour en grâce avec Scorsese en 2012, n’a plus la côte. Johnny Depp n’a pas empêché Rhum Express de boire la tasse. Julia Roberts n’a attiré que 500 000 spectateurs sur un seul film. Et c’est finalement Ryan Gosling le grand gagnant de l’année avec quatre films dont deux énormes succès au box office, parmi lesquels celui que nous avons élu film de l’année, Drive. Il est suivi de près par le charismatique Michael Fassbender que l’on a vu dans trois films dont l’incontournable Shame. En France, Mélanie Laurent aura tout fait et se sera plantée sur toute la ligne. Et l’incontestable roi de l’année reste François Cluzet, bien sûr.

Avec déjà 15 millions de spectateurs Intouchables récolte la palme du box-office. Le bouche à oreille s’est transformé en onde de choc et le film en phénomène de société. Est-ce à dire que ce triomphe assure aux deux cinéastes une voie royale pour leurs prochains opus ? Pas sûr du tout…

2011 fut une année sans quelques grands de la mise en scène : Michael Haneke, Tim Burton, Clint Eastwood, Claude Lelouch, François Ozon, David Fincher… Ils seront là en 2012. On les attend avec impatience !

Les résumés détaillés de l’année mois par mois :
Le classement de la rédaction :
La liste complète des sorties cinéma :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici