The Artist

0
650
the artist Michel Hazanavicius

The ArtistThe Artist

France : 2011
Titre original : The Artist
Réalisateur :
Scénario : Michel Hazanavicius
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h40
Genre : Comédie dramatique , Romance
Date de sortie : 19 octobre 2011

Réalisation :   [rating:4.5]
Scénario :        [rating:4.0]
Acteurs :          [rating:4.5]
Musique :        [rating:4.0]
Globale :          [rating:4.5]
[five-star-rating]

Présenté au Festival de Cannes 2011, The Artist est un drôle de projet, un film muet qui sort à l’heure du numérique et de la 3d. Le film est produit par des majors américaines, Warner Bros en tête, et signé par un réalisateur à qui l’on doit juste trois comédies : les 2 OSS 117 et Mes amis. Dans The Artist, Michel Hazanavicius retrouve le duo d’acteurs Jean Dujardin et Bérénice Bejo (OSS 117, Le Caire nid d’espions). Petit retour sur The Artist.

Synopsis : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.

the artist Michel HazanaviciusRetour aux sources du cinéma

Alors que la 3d se démocratise et que tous les blockbusters actuels sortent dans ce format, Michel Hazanavicius nous propose un film en hommage au cinéma muet et nous rappelle l’héritage d’un art plus que jamais populaire. Le passage du muet à la parole a été une révolution totale dans le monde du 7ème art. Dans The Artist, on suit George, une star du cinéma muet qui se retrouve incapable de passer au cinéma parlant et, en parallèle, on assiste à sa romance avec une star en devenir. Et sous cette trame simple, Michel Hazanavicius nous offre plusieurs lectures du film : les conséquences de la crise financière sur l’industrie du cinéma, l’évolution de l’art dans le temps, la surmédiatisation des acteurs et les stars d’un jour.

La réalisation est fabuleuse, The Artist est l’un des plus beaux films en noir et blanc de ces dernières années. Les contrastes sont sublimes. Le réalisateur nous prouve qu’il est polyvalent et même si dans OSS 117 il avait déjà montré qu’il pouvait faire une comédie en y associant un film graphiquement abouti, il va bien plus loin dans The Artist, avec une mise en scène intelligente. Mélangeant film muet, sous-titré et parole, la tache n’était pas aisée mais elle est au final plus que réussie. Utilisation de jeux de lumières, de fumée, d’humour, de scènes d’action suivies de scènes dramatiques… Michel Hazanavicius connait ses classiques et maîtrise son métier.

the artist Michel HazanaviciusJean Dujardin crève l’écran

Pour compléter ce tableau déjà prometteur, Jean Dujardin apporte le charisme et une réelle emprunte au film. Dans l’un de ses plus beaux rôles, il capte la caméra et nous prouve l’étendue de son talent : il est à la fois drôle, attendrissant et fort. A ses cotés, la splendide Bérénice Béjo est craquante en starlette éphémère. Pour compléter le casting, plusieurs rôles sont étonnants, à l’instar de John Goodman en producteur véreux au gros cigare ou encore James Cromwell en majordome.

Résumé :

The Artist est un film splendide, un bel hommage au cinéma muet. Michel Hazanavicius nous prouve son talent immense et réussit à mener un projet difficile. Film plutôt intimiste à la base, le réalisateur en fait un long-métrage populaire graphiquement abouti, prêt à remporter un succès important. Un grand bravo à Jean Dujardin pour sa prestation exemplaire.

[youtube width= »620″ height= »380″]http://www.youtube.com/watch?v=artLsBeeC-8[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici