Le Discours d’un roi

0
787
Le Discours d'un roi de Tom Hooper

Le Discours d'un roi de Tom HooperLe Discours d’un roi

USA, GB : 2010
Titre original : The King’s Speech
Réalisateur : Tom Hooper
Scénario : David Seidler
Acteurs : Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi
Production : Wild Bunch Distribution
Durée : 1h58
Genre : Biopic, Drame
Date de sortie : 2 février 2011

Réalisation :   [rating:3.5]
Scénario :        [rating:4.0]
Acteurs :         [rating:4.5]
Musique :        [rating:3.5]
Globale :          [rating:4.0]
[five-star-rating]

Le Discours d’un roi est le film sensation du début d’année 2011. Avec une floppé de récompenses aux Oscars 2011 (meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur…), le dernier long-métrage de Tom Hooper est un succès aussi bien critique que public.

Synopsis : D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Élisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Édouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

Le Discours d'un roi de Tom Hooper
Une histoire très personnelle

Le Discours d’un roi n’est pas qu’un simple film à récompenses comme on peut en voir régulièrement lors des cérémonies. Tom Hooper réussit à nous montrer dans un contexte historique un problème très intime, celui du futur roi d’Angleterre Georges VI. Le scénario est donc centré sur ce prince (Colin Firth) et sa relation très spéciale avec son thérapeute Lionel Logue (Geoffrey Rush).

On découvre alors un homme totalement isolé dans son monde doré, un personnage naturel en décalage avec son statut. Un passé troublé par des relations compliquées avec son père et son frère, source de bégaiement.

Un film trop conventionnel

Le Discours d'un roi de Tom Hooper

Cependant, la principale critique qu’on peut faire au Discours d’un roi est sa réalisation trop conventionnelle et parfaite sous tout rapport (comme souvent dans les films oscarisés), elle souffre donc d’un manque de style flagrant. Certes les décors sont superbes, la caméra grand-angle permet de découvrir des espaces inédits, et les décors sont toujours bien choisis. Mais on ne reconnaît jamais le style de Tom Hooper et n’importe quel réalisateur aurait pu réaliser le même film impersonnel.

Ensuite, il est trop conventionnel de par son scénario qui se veut réaliste et historique. Mais certains passages houleux sont gentiment écartés. Ainsi les rapports entre Edward VIII, le frère de Georges VI et Hitler ont été effacés. Historiquement, ils constituent un élément majeur du renoncement au trône du prince. Ensuite Churchill qui paraît être un fervent défenseur de Georges VI est également faussé, puisque dans la réalité le premier ministre anglais a longtemps soutenu Edward VIII avant de se ranger du coté du nouveau roi.

Tout ceci se déroule au moment où la radio devient un média majeur avec lequel on ne peut pas tricher (absence de l’enregistrement) et à une période où l’Angleterre vit ses dernières heures en tant que plus grande puissance mondiale, avec une montée des régimes totalitaires et du nazisme. On peut d’ailleurs voir un formidable parallèle entre les qualités oratoires d’Hitler et les difficultés à s’exprimer de Georges VI, mais malheureusement Tom Hooper ne creuse pas le sujet.

Le Discours d'un roi de Tom Hooper
Le duo Firth/Rush impressionnant

La véritable force du Discours d’un roi réside bien dans son casting magnifique qui sert des personnages très profonds. Colin Firth interprète le roi George VI, un superbe rôle qui lui a valu l’Oscar du meilleur acteur 2011. Un jeu sobre au profit d’un personnage simple et naturel terriblement attachant. A ses cotés, l’orthophoniste Lionel Logue, joué par Geoffrey Rush, est aussi bon si ce n’est meilleur que Colin Firth. Enfin, Helena Bonham Carter dans le rôle de la first lady est troublante, une femme de l’ombre au service de son mari qui lui apporte énormément.

Résumé :

Le Discours d’un roi est un film touchant et attachant servi par un duo d’acteurs impressionnant. Malheureusement, il souffre d’une réalisation trop sage et académique qui manque cruellement de style.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=zYzpAziwk4A[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici