The Tree of Life

23
309
The Tree of Life

Télécharger The Tree of Life Megaupload, Torrent, streaming Megavideo, dvdrip, blu-ray, vostThe Tree of Life

Britannique : 2011
Titre original : The Tree of Life
Réalisateur :
Scénario : Terrence Malick
Acteurs : , ,
Distribution : EuropaCorp Distribution
Durée : 1h18
Genre : Drame , Fantastique
Date de sortie : 18 mai 2011

Réalisation :   [rating:3.5]
Scénario :       [rating:2.5]
Acteurs :         [rating:3.0]
Musique :       [rating:3.0]
Globale :         [rating:3.0]
[five-star-rating]

« Nul, magnifique, merveilleux, étrange, ennuyeux, splendide, mystique, catastrophique, incroyable, à éviter, … » Depuis la présentation de The Tree of Life au Festival de Cannes 2011, on entend plusieurs sons de cloches mais une chose est sûre, The Tree of life ne laisse pas indifférent.

Synopsis : Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…

The Tree of LifeDes images sublimes

Malgré une bande-annonce qui laissait présager le contraire, le nouveau long-métrage de Terrence Malick ne s’adresse pas à tous les publics. Ceux qui n’ont fait le déplacement que pour les beaux yeux de Brad Pitt et le charme de Sean Penn le savent désormais. Pour ma part, j’y suis allée sans trop de préjugés (enfin, je pensais quand même qu’un film réalisé par Terrence Malick et avec un casting aussi intéressant serait forcément réussi), enchantée par les images et l’intrigue énigmatique promises lors de la promotion du film.

J’ai finalement été déçue et ravie à la fois. Je m’explique : Terrence Malick (La Ligne rouge, Le Nouveau monde), c’est indéniable, a un don pour la réalisation, on le voit aux sublimes images qui sont, outre le casting, le véritable atout de The Tree of life. Une photographie extraordinaire qui vous fait voir des choses simples et à la fois étranges, lointaines et magnifiques (planètes, dinosaures [ah ces dino, ils ont fait couler beaucoup d’encre] etc.) qui déclenchent des émotions énormes est rare. Les vues aériennes, en mouvement perpétuel sont impressionnantes et lorsqu’il passe du gigantisme de l’univers au microscopique d’une cellule on en prend plein les yeux dans ce trip astral monumental.

The Tree of LifeUn délire spirituel

Le hic ? Les images d’une rare beauté n’ont pas droit à un scénario digne de ce nom. Le film part dans un délire spirituel-métaphysique très poussé auquel personne ne s’attendait. Terrence Malick semble prendre les spectateurs de haut, comme s’il était un gourou chargé de faire retrouver leur chemin à des brebis égarées. The Tree of Life devient un film biblique qui ferait un parfait spot publicitaire pour une secte, c’est consternant. De plus, les images même si elles sont belles ne collent pas toujours avec ce que la narratrice raconte… ma foi pourquoi pas mais… pourquoi ?

Et comme si cela ne suffisait pas, le casting est également décevant. Brad Pitt en figure paternelle stricte est incroyable et prouve encore qu’il est le meilleur dans son domaine. Mais Sean Penn (Harvey Milk, The Game) ne semble jamais trouver sa place dans l’œuvre. Enfin Jessica Chastain (Stolen Lives, L’Affaire Rachel Singer) est absente, totalement transparente dans son rôle.

Résumé :

The Tree of Life est sûrement victime de ses promesses, Terrence Malick a été dépassé par ce projet trop ambitieux et, malgré des images bluffantes, le film patauge dans un scénario aux allures de propagande. Tout le monde a droit à l’erreur et gageons qu’il ne s’agisse que d’un faux pas de la part du réalisateur.

[youtube width= »620″ height= »380″]http://www.youtube.com/watch?v=WXRYA1dxP_0[/youtube]

23 Commentaires

  1. Quoi ?? Comment tu as pu mettre 3 étoiles à ce film !!! C’est le film le plus surcoté du siècle ! Le plus long du monde ! Le film sans réplique, sans histoire.. Le film le plus effarant du monde !

    Mais ou sont passé les clash de Critique Film avec ces notes sévère, implacable et rude, qui ne laisse pas indifférent le cinéma !

  2. Attention Benj, je m’appelle pas Julien, je suis gentille même avec les films pourris !

    Nan plus sérieusement, le film mérite un 3/5 ne serait-ce que pour les images et l’interprétation de Brad Pitt. Pour le reste… c’est effectivement catastrophique. Au pire dis-toi que même Cyprien à eu une meilleure note 😉

  3. Je suis allé le voir hier soir et je peux vous assurer que ce film n’a aucun n’intérêt. une vrai arnaque !!!! les images sont belles mais le film est sans histoire etvraiment très mou. surtout à ne pas voir au cinéma.

  4. Pour ma part, j’attendais impatiemment la sortie de ce film. Or j’ai été terriblement déçue quand j’ai été le voir au cinéma! Sachant que je n’ai pas été le voir juste pour les beaux yeux de Brad Pitt, je m’attendais quand même à un « vrai » film, avec une vraie histoire et ou Brad aurait un vrai rôle de même pour Sean… Pas d’histoire et 40 min de paroels maxi!!

  5. Oui, quoi qu’il en soit on parle beaucoup de ‘Tree of Life’ ! Et j’ai tendance à penser que, pareillement, quoi qu’on en pense, ‘Tree of life’ est un film intéressant.

    Le trip métaphysique sur la création du monde, en prenant pour référence de microcosme une famille déchirée, a quelque chose de délirant, il faut bien l’admettre. Je comprends tout à fait les gens qui restent tout à fait hermétiques à cela…

    Mais personnellement j’ai adoré l’expérience. Les images n’ont pas le seul avantage d’être belles : elles servent un discours qui interrogent notre appréhension sur le beau.

    Malick a pris un risque, celui de passer comme un artiste convaincu et donneur de leçons. Je pense qu’en situant le film dans son œuvre finalement cohérente (de ‘La Balade sauvage’ à ‘La Ligne rouge’), il faut plutôt chercher à le voir comme un poète du visuel qui exorcise ses tourments en posant des questions et non pas en y imposant ses réponses.

    Mais l’extrême ambition de ‘Tree of life’ et la radicalité de la forme, décourage un peu de défendre le cinéaste (d’autant que je me répète, mais je comprends tout à fait les critiques négatives).
    Par contre, je me permets de défendre Jessica Chastain que j’ai trouvé superbe dans ce rôle de femme tue par son mari, tant lunaire que tendrement maternelle. Je l’ai également trouvé
    « transparente » mais dans le bon sens du terme 🙂 .

  6. Personnellement, j’ai bien aimé l’histoire mais je n’attendais pas à ce que cela tourne à du catéchisme…c’est une façon originale d’interroger les spectateurs sur l’existence mais j’aurais préféré une histoire simplement raconté sans narration et qui ne nous oriente pas sur des questions de la vie liées à la religion mais des questions de la vie tout simplement.
    Au final, plus déçu qu’enchanté et heureusement que techniquement la réalisation est belle.

  7. Complètement d’accord : ce film est une bouse saint-sulpiço-arthuso-bertrandienne absolument innommable, béquillée de musique symphonique grandiloquente et besogneuse. Avec Oncle Boony (autre bouse innommable), on se demande si Cannes n’a pas abusé de concombre mystique, hallucinogène et préraphaëlite. Qu’une institution couronne ainsi deux bouses à si peu d’intervalle donne envie de vomir : injustice!

  8. Bon ben…la jme dit heureusement que j’ai pris une carte ciné,j’en deduit que la place offerte est pour ce film car j’ai eu vraiment mal au coeur de dépensser 9euro pour ca!!!!!!!bref un ennui total bien que les images et la musique (personne n’a parlé de la musique) soient magnifique…le film ne represente que des définitions de certaines valeurs…bref tres decu…j’aurai été satisfaite si j’avais eu les larmes aux yeux…Alicia qui était avec moi a adorer apparament « il faut se mettre dedans »…cela dir elle ne sait pas expliquer pourquoi elle a aimer…

  9. film somptueux.
    faut prendre le temps d’observer , de comprendre… surtout.
    apparemment certaines personnes « cinéphiles » sont bonnes qu’a regarder fast and furious…
    Petit bémol quand meme , il faut reussir a passé le premier quart d’heure ! ensuite c’est parfait
    malgré une Jessica chastain décevante.
    Une bonne morale, un bon scenario ( space peu être…) mais terriblement efficace.

  10. Intéressant toutes ces remarques négatives chargées d’une grande intelligence… Pauvres brebis égarées ! Pas de débat possible car pour qu’il y ait un débat il faut être à la hauteur de l’objet débattu, ce qui est rarement le cas avec ce film. Déverser donc votre frustration liée à l’impression d’avoir été pris pour un con, ça ne changera pas la valeur de ce film qui brille au firmament ainsi que celle d’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma.

  11. Il est vrai que vous Vigile, êtes à la hauteur de l’extrême intelligence de Terrence Malick…

    J’aime ces personnes qui n’acceptent pas les opinions différentes et qui sous prétexte de ne pas être du même avis qu’elles vous agresse gratuitement. C’est comme ça que le monde avance n’est ce pas ? Tout le monde doit penser comme vous, sinon c’est qu’on est stupide.

    • Le problème n’est pas dans la différence d’opinion mon cher Julien mais dans la pertinence de l’opinion, ne faites pas semblant de ne pas avoir compris ma remarque….

      • C’est sûr, et on le sait tous, le cinéma n’est réservé qu’à une élite et certainement pas aux brebis égarées… Comme il est dit dans la charte du site, les critiques sont rédigées par des amateurs, pour des amateurs. Merci de vous abonner aux Cahiers du cinéma, un site beaucoup plus pertinent par rapport à votre « grande intelligence ».

        • Je vous remercie pour vos sages conseils, je suis abonné à Positif, revue sans doute moins creuse et plus intelligente et moins prétentieuse (car universitaire) que les Cahiers… Ceci dit, d’excellentes critiques de bloggeur existent sur le film de Malick. L’amateurisme n’empêche pas la passion et la pertinence de point de vue et n’implique pas nécessairement les raccourcis et la médiocrité.

          Bien cordialement,

          • Vigile, ce n’est pas parce qu’une personne n’apprécie pas (ou peu) The Tree of Life qu’elle est incapable de débat. Perso j’ai trouvé le film très beau mais le sujet ne m’a pas plus emballée que ça car je n’ai pas eu besoin de Terrence Malick pour commencer à cogiter sur la vie. Est-ce que cela fait de moi une brebis égarée ? Dans ce cas, je te propose d’être mon berger en rédigeant ton humble avis. Sinon merci de nous laisser entre imbéciles. Bien cordialement.

  12. Je pense qu’il y a un léger problème de communication. Je n’ai jamais dit qu’une personne n’ayant pas aimé ToL n’était pas capable de débat. A quel moment est-ce que j’ai pu écrire ça? Je suis vraiment curieux de le savoir ! D’autre part, votre argument consistant à dire que vous n’avez pas besoin de Terrence Malick pour commencer à cogiter sur la vie est complètement hors de propos. C’est comme si on disait à propos des films de David Lynch qu’on n’ a pas besoin de lui pour se poser des questions sur le refoulement des pulsions ou la logique de la création artistique. Ou c’est comme si on disait à propos de Tarkovski qu’on n’a pas besoin de lui pour réfléchir sur le conflit entre la matière et l’esprit. Autrement dit, c’est une remarque qui n’a aucun sens puisqu’une oeuvre a son existence propre et ne répond pas à une logique utilitariste ou aux besoins de Monsieur Y ou de Madame Z ! Terrence Malick est un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma. C’est un fait incontestable. Il a construit en 5 films une oeuvre d’une puissance et d’une inventivité inouïe qui reflète la pensée d’un grand intellectuel ayant une ouverture au monde dont peu de personnes peuvent se targuer. Il est l’égal de réalisateurs tels que Stanley Kubrick, Ingmar Bergman, Andreï Tarkovski ou Robert Bresson. Chacun de ses films est une pierre apportée à l’édifice théorique qu’il construit et qui est d’une ampleur presque effrayante. A partir de là, permettez-moi, ma chère Vanessa, d’avoir quelques réserves après avoir lu ce passage: « Les images d’une rare beauté n’ont pas droit à un scénario digne de ce nom. Le film part dans un délire spirituel-métaphysique très poussé auquel personne ne s’attendait. Terrence Malick semble prendre les spectateurs de haut, comme s’il était un gourou chargé de faire retrouver leur chemin à des brebis égarées. The Tree of Life devient un film biblique qui ferait un parfait spot publicitaire pour une secte, c’est consternant. De plus, les images même si elles sont belles ne collent pas toujours avec ce que la narratrice raconte… ma foi pourquoi pas mais… pourquoi ? » Sachez que l’ambition n’implique pas nécessairement de prendre son interlocuteur de haut ! Au contraire, T. Malick invite le spectateur à un voyage spirituel intérieur d’une intensité folle ! Mais où est le problème ? L’art ne peut-il prétendre à pareille ambition ? Ensuite, vous faites une grave erreur qui est à l’origine de ma première remarque : vous sombrez dans la diffamation et l’attaque gratuite dépourvue de toute réflexion. Et ça, c’est parfaitement condamnable. Vous apparentez le film à une publicité pour une secte dont T. Malick serait le gourou. Sur quoi vous fondez-vous pour dire ça? Connaissez-vous les vrais références littéraires et philosophiques du film? Savez-vous que T. Malick a un doctorat en philosophie obtenu à l’Université d’Harvard et qu’il n’est en aucun cas un intégriste religieux répandant la parole de l’évangile ? Savez-vous que T. Malick a traduit et préfacer plusieurs oeuvres d’Heidegger et que sa pensée est inspirée par Spinoza, Thoreau et Emerson (ce qui apparaît comme évident dans ToL) ? Savez-vous que T. Malick est un auteur panthéiste ? Savez-vous ce que recouvre ce terme ? Vous m’excuserez de vous poser toutes ces questions mais il convient, avant de déverser ce genre de diatribe sans fondement, d’interroger le contenu et la portée de l’objet de notre diatribe car, après tout, peut-être qu’il s’agit d’une incompréhension profonde de ce que nous voyons (ou croyons voir dans votre cas) à l’écran et que l’auteur n’est pas nécessairement un illuminé. Une dernière question : prendriez-vous le risque de faire un tel commentaire sur une oeuvre d’Hugo ou de Dostoïevski par exemple ? Je n’en suis pas certain car il y aura peut-être davantage cette conscience d’être en face de génies écrasants dont la pensée nous échappe peut-être et la tentation de balayer leurs oeuvres d’un revers de la main sera peut-être moins évidente…

    • Vigile, souviens-toi qu’il s’agit d’un simple site internet et que nos vies respectives ne dépendent pas des commentaires que nous laissons sous cet article. Je n’ai donc pas envie d’entrer dans un conflit stupide. J’aimerais juste te rappeler qu’il s’agit d’un site fait par des amateurs pour des amateurs, tu y trouveras donc des textes écrits par et pour des personnes qui n’ont pas forcément besoin de connaitre tous les auteurs que tu cites si humblement pour voir un film (et même le comprendre à leur manière). Même si tu ne penses pas comme ça, le cinéma est fait pour tous et n’est pas réservé qu’à une élite. Pour terminé, non, je n’ai pas eu besoin de Terrence Malick pour réfléchir à la vie, et en aucun cas je n’ai souhaité dénigrer son film. J’ai juste essayer de proposer un avis qui pourrait être compris par le plus grand nombre, qui reflète l’opinion de la plupart des spectateurs (qui rappelons-le, ne sont pas forcément des cons parce qu’ils n’ont pas lu certains auteurs) et en employant des mots simples. Ayant fait des études de lettres, j’aurais pu citer de nombreux philosophes. Mais a quoi bon ? La plupart des vrais critiques de cinéma ont déjà vomi leur savoir et leurs mots compliqués sur les lecteurs à travers des articles interminables et laborieux. Ces derniers, frustrés, s’en vont. Ici nous leur donnons ce qu’ils veulent : un avis simple, clair et qui leur ressemble. Navrée si la charte du site ne te convient pas, et bonne continuation quand même.

      • Vanessa, je ne cherche aucun conflit non plus et je ne cite pas Heidegger et ses acolytes pour en mettre plein la vue contrairement à ce que tu peux penser (tout comme certaines revues sérieuses de cinéma ne sont pas nécessairement verbeuses… Pourquoi tant de mépris à l’égard de personnes qui traiteraient sérieusement du cinéma et de films qui ne s’offrent pas instantanément et qui exigent de revenir sur certaines références parce que l’art l’implique parfois ?). J’ai simplement du mal à accepter la critique gratuite et le mépris vis-à-vis d’oeuvres qui ne le méritent pas et en tant qu’ex étudiante en lettres, tu devrais comprendre mes propos. Et encore une fois, je le répète, la critique réalisée par des amateurs n’a pas nécessairement à être méprisante vis-à-vis de films qui apparaîtraient comme radicaux. Peut-être qu’un peu plus de prudence et de réflexion s’impose avant d’écrire n’importe quoi. Car critique amateur ou professionnel, voire universitaires, la publication de tels écrits implique une responsabilité de la part de l’auteur. Je m’arrêterai là car la discussion m’apparaît comme stérile mais cela avait un sens pour moi de réagir.

  13. Après avoir subit mais bien ri (fou rire), car rien ne colle entre le sena (si y en a un) et les images !!!! le film tient en halène afin de découvrir qui meurt comment pourquoi??? fin bref « on a regarder un film »

  14. Un film très contemplatif. Il paraît qu’il y a quelque chose de merveilleux à comprendre, que Terrence Malick est un maître. Au final le film est parfois ridicule (les dinosaures) parfois touchant. Absolument rien qui ne justifie une palme d’or.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici