Venise 2016 : la sélection Venezia Classici

1
25

Le s’est mis un peu tardivement à promouvoir le cinéma de patrimoine, présenté dans des copies soigneusement restaurées. Alors qu’à Cannes, la section parallèle de Cannes Classics a eu lieu en mai dernier pour la treizième fois, du côté du Lido, on n’en est qu’à la cinquième édition de , qui existe et prospère donc depuis 2012. Sa particularité est qu’elle attribue un prix au Meilleur Film restauré, ainsi qu’un autre au Meilleur Documentaire sur le cinéma. Ces récompensés sont décidées par un jury de vingt-six étudiants italiens de l’Histoire du cinéma, présidé par le réalisateur italien Roberto Ando (Viva la libertà).

 

Parmi la vingtaine de films sélectionnés – un nombre à peu près équivalent au programme cannois –, on compte surtout des œuvres italiennes et américaines, avec quelques rares films venus d’ailleurs. La liste des documentaires sur le cinéma qui compléteront l’édition 2016 de Venezia Classici sera annoncée demain matin à Rome, en même temps que celle des films récents en compétition.

 

BatailleDAlger

(1983) de Robert Bresson (France, 1h23) avec Christian Patey

 

(1966) de Gillo Pontecorvo (Italie, 2h01) avec Jean Martin

 

The Brat (1931) de John Ford (Etats-Unis, 1h05) avec Sally O’Neil

 

Break-up érotisme et ballons rouges (1965) de Marco Ferreri (Italie, 1h25) avec Marcello Mastroianni

 

Les Coupables (1952) de Luigi Zampa (Italie, 1h39) avec Amedeo Nazzari

 

LoupGarouDeLondres

La Grande pagaille (1960) de Luigi Comencini (Italie, 1h55) avec Alberto Sordi

 

Legend of the Mountain (1979) de King Hu (Hong Kong, 3h04) avec Chun Shih

 

(1981) de John Landis (Royaume-Uni, 2h17) avec Griffin Dunne

 

(1979) de Woody Allen (Etats-Unis, 1h37) avec Diane Keaton

 

SeptSamourais

The Ondekoza (1979) de Katô Tai (Japon, 1h47)

 

Opfergang (1944) de Veit Harlan (Allemagne, 1h37) avec Carl Raddatz

 

(1974) de Dino Risi (Italie, 1h45) avec Vittorio Gassman

 

Les Pervertis (1968) de Noel Black (Etats-Unis, 1h29) avec Anthony Perkins

 

(1954) de Akira Kurosawa (Japon, 3h27) avec Toshirô Mifune

 

TrainDeLuxe

(1979) de Andreï Tarkovski (Union soviétique, 2h42) avec Aleksandr Kajdanovsky

 

(1934) de Howard Hawks (Etats-Unis, 1h31) avec John Barrymore

 

(1967) de Louis Malle (France, 2h02) avec Jean-Paul Belmondo

 

(1987) de Nikita Mikhalkov (Italie, 2h24) avec Marcello Mastroianni

 

(1978) de George A. Romero (Etats-Unis, 1h56) avec David Emge [version européenne]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici