Comédie Critiques de films Drame — 27 décembre 2010
Juno

Juno, Ellen Page, Michael Ceara

USA : 2007
Titre original : Juno
Réalisateur : Jason Reitman
Scénario : Diablo Cody
Acteurs : , , Jennifer Garner, Jason Bateman, J.K Simmons
Production : Mr. Mudd Productions
Durée : 1h31
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 6 Février 2008

Réalisation : [rating:3.5]
Scénario :      [rating:4.0]
Acteurs :       [rating:4.0]
Musique :     [rating:3.5]
Globale :       [rating:4.5]

Juno est de la veine de ces films du cinéma indépendant américain qui rendent frileux les grandes pontes des studios mais qui se révèlent être de véritables bijoux. C’est donc grâce à la société de production de John Malkovich, Mr Mudd, que le film voit le jour. Il sortit dans 7 salles seulement à New-York et Los Angeles, mais le succès critique lors de ses présentations aux différents festivals a offert une diffusion plus large par la suite qui lui permettra d’être également un énorme succès commercial. L’histoire d’un film aux 54 récompenses et 39 nominations.

Synopsis : Juno McGuff, 16 ans, est une jeune fille qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui, sous ses airs de dure, se cherche comme toutes les adolescentes de son âge. Alors que la plupart de ses copines de lycée passent leur temps sur Internet ou au centre commercial, Juno ne fait rien comme les autres. C'est ainsi qu'un jour, elle couche avec Bleeker, garçon aussi charmant que peu prétentieux.

Mais quand elle tombe enceinte accidentellement, elle décide de trouver le couple de parents adoptifs idéal qui pourra s'occuper de son bébé. Elle repère dans les petites annonces du journal local Mark et Vanessa Loring qui rêvent d'adopter leur premier enfant. (Allociné)

Juno, Ellen Page, Michael Ceara

Récompensé de l’oscar du meilleur scénario original, Juno témoigne de la toute puissance du cinéma indépendant américain pour nous livrer des histoires touchantes, dramatiques, drôles, touchant tous les registres comme aucun autre cinéma n'en est capable. Pour le moment le meilleur du cinéma américain passe par là et Juno est un exemple de plus.

L’histoire de Juno se cale sur les neuf mois de sa grossesse en se divisant en trois périodes, trois saisons. Automne, hiver et printemps. Chaque saison marque un changement dans l’esprit des personnages, le temps passe en apportant son lot de réponses et la vérité va se dessiner pour chacun. Le personnage de Juno est donc atypique, un coté garçon manqué certain, une langue bien pendue, mais qui au fond n’est qu’une adolescente de 16 ans. Le film ne perd absolument pas ce point crucial et Jason Reitman évite la caricature avec brio. Que ce soit dans la manière de s’exprimer, dans les gestes et attitudes, tous les adolescents du film et en particulier Juno sont décrits avec un regard plein de tendresse. Les approximations dans leur langage ainsi que la manière d’aborder la grossesse en sont témoin.

Juno, Ellen Page

Les trois saisons qui découpent le film montrent une graduation dans la prise de conscience de la situation. En automne la réaction de Juno faisant face au fait qu’elle soit enceinte montre une forme d’innocence et d’inconscience attestant de sa jeunesse, un refus de la réalité. Pour la saison suivante, l’hiver, que ce soit pour les parents qui adoptent ou bien pour Juno, l’histoire met en avant le début d’une réalité, les choses se concrétisant et prennent forme. On est plus dans l’espérance mais le début de quelque chose. Le printemps enfin est celui de la dure réalité, des choix inattendus comme de ceux qui les confortent dans leurs intentions premières.

Juno est un personnage à part entière parmi les films mettant en scène des adolescents. Ces derniers sont souvent des personnages stéréotypés dans lesquels on se reconnait assez peu. Nombreux sont les longs métrages dans lesquels nous nous étonnons et indignons face à la manière dont ils sont représentés et cela trop souvent malheureusement. Cette période charnière dans la vie reste un magnifique support et une source d’inspiration pour l’écriture d’un film. Diablo Cody en écrivant le scénario s’est inspiré en grande partie de sa vie, cela apportant indéniablement en crédibilité et en vécu. Ajouté à cela l’interprétation d’Ellen Page (Hard Candy, Bliss et Inception) tout à fait fabuleuse et le film peut se targuer de ne pas souffrir de ce sentiment que tout est factice.

Juno est donc un personnage fort, haut en couleur, doté d’un grain de folie et plein de spontanéité qui fait indéniablement son charme. On évite les clichés qui auraient pu plomber l’ensemble du film sur un sujet peu évident, celui d’une adolescente enceinte qui doit se trouver, puis faire face à des choix importants pour la suite de sa vie. Le film tire sa force principale de cette histoire mais également des personnages attachants et singuliers. Ainsi que ce soit le père de Juno (J.K Simmons), sa belle-mère (Alison Janney), Bleeker son « petit-ami » (Michael Cera vu dans Be Bad et Scott Pilgrim) ou bien le couple de parents cherchant à adopter (Jennifer Garner et Jason Bateman) tous ont quelque chose de véritablement touchant et sensible sans tomber dans le larmoyant. L’écriture de ces personnages est tout particulièrement réussie, passant de l’ancien militaire devenu père baba cool au parfait mari des banlieues chics qui cherche à préserver son adolescence. On jongle avec une brochette de personnages tous aussi humains les uns les autres.

Juno, Elen Page, Mickael Ceara

La réalisation n’est pas à négliger non plus. J.Reitman fait en sorte, via sa mise en scène, que sa caméra rende ces personnages attachants et humains. Le fait de suivre en parallèle les saisons ainsi que la grossesse de Juno apporte également cette touche de poésie, véhiculant l’idée d’un temps qui passe et passera toujours et qu'en même temps nous sommes confrontés à des choix plus ou moins cruciaux. La force de Juno réside surtout dans l’histoire mais la réalisation soignée apporte également un plus dans la manière de voir et d'apprécier les personnages. Enfin la musique du film qui a notamment bénéficié des conseils d’Ellen Page est à l’image du film, aérienne et pénétrante. Il est à signaler que le cd de la bande son originale du film a fini disque de platine s’écoulant à plus d’un million d’exemplaires.

En résumé :

Juno est un film à voir absolument. Juste et touchant, il donne l’impression que le cinéma est simple et procure un réel plaisir tout en jouant avec nos émotions. Ellen Page est une grande actrice en devenir.


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=o2CVaXHGhWo[/youtube]

Regarder Juno en streaming sur Megavideo

zp8497586rq

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
JeanMichel

Cet article a été rédigé par Jean-Michel Berlamont, Rédacteur de Critique Film.

(0) Readers Comments

Comments are closed.