All is Lost

0
141

All is lost-affiche

États-Unis : 2013
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : J. C. Chandor
Acteurs :
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h45
Genre : Action
Date de sortie : 11 décembre 2013

Globale : [rating:4][five-star-rating]

J.C. Chandor était présent cette année à Cannes pour présenter un film assez surprenant avec Robert Redford perdu en pleine mer et devant faire face aux caprices de la nature, et aux seules capacités de son interprète principal.

SynopsisAu cours d’un voyage en solitaire à travers l’Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d’une collision avec un container flottant à la dérive. Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l’homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse. Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s’en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d’une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l’épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.

all is lost

Nature et méditation

Robert Redford, devenu une légende du cinéma souvent glorifiée dans sa vaste filmographie, prend un risque avec All is Lost. Celui de présenter une image différente à celle que la ménagère de moins de cinquante ans connaît, une image qui ne le met pas particulièrement en valeur. J.C. Chandor offre un film extrêmement brut de décoffrage et plutôt austère. Certaines mauvaises langues ont fait un rapprochement entre Life of Pi – autre « film maritime » – et All is Lost, en arguant que le dernier était une version appauvrie (et sans tigre) du premier. L’image est caricaturale : les deux films se déroulent en effet en mer mais n’ont pas le même but et sont donc différents dans les effets proposés. Le film démarre et finit en pleine action, aucune réponse n’est apportée au déroulé des événements, aucun blabla superflu.

all is lost

C’est ainsi que l’ont retrouve dés le départ Robert Redford sur son bateau au milieu de l’océan. Inutile de préciser qu’il est l’unique personnage du film. Puisqu’il entreprend ce périple seul il n’y a aucun dialogue. Comme le personnage est plutôt renfermé sur lui-même il n’exprime que très rarement des pensées à voix haute. Donc si vous espériez savoir ce qu’il pense à un moment donné vous devrez l’interpréter par vous-même. De fait on ne sait pas ce qui l’a conduit sur ce bateau, ni où il est, ni où il va. Exprimé de la sorte ça ne donne pas particulièrement envie de voir le film et pourtant il est fascinant à bien des égards. Contrairement  à Life of Pi dont il était question, All is Lost n’est en rien métaphysique. Robert Redford ne semble pas être en introspection ou tirer de ses aventures une signification mystique aux événements ou une preuve de l’existence de Dieu. Il raconte simplement l’histoire d’un homme seul face à l’immensité de la nature et à sa dangerosité, sa quête de survie en milieu hostile où on ne peut compter que sur soi-même et au courage que l’on peut avoir dans des situations extraordinaires. L’histoire commence en fait par le début de la déchéance du bateau du personnage, alors que la coque est entaillée par un container perdu en mer. Il devra ensuite affronter divers épreuves maritimes comme une lourde tempête.

all is lost

La lutte pour la survie rend le film passionnant malgré ses deux heures austères. On suit Robert Redford dans son quotidien fait de solitude, voir comment il va réparer son bateau au début du film, guettant une motivation quelconque à ce périple, qui n’arrivera jamais. La mise en scène de Chandor est plutôt ténue mais en adéquation parfaite avec l’histoire racontée, à l’exception de plans maritimes un peu cheap dans la seconde partie. Si Redford ne mériterait pas un prix d’interprétation pour un jeu forcément minimaliste, le film a au moins l’intérêt d’écorner gentiment son image, le présentant comme faible face aux éléments déchaînés et dans un certain degré de déchéance physique comme morale.

Résumé

All is Lost est minimaliste mais dans le bon sens : un film austère en mer, dans lequel le seul enjeu est la survie, sans autre considération.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Fd9-0fkln-U[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici