Festivals News — 11 mars 2019
Venise 2019 : Lion d’honneur à Julie Andrews
© La Biennale di Venezia Tous droits réservés

C’est une légende du cinéma hollywoodien, pourtant peu présente sur le circuit des grands festivals européens, qui recevra le Lion d’or d’honneur au prochain . L’actrice anglaise sera l’invitée d’honneur du prestigieux festival italien, dont la 76ème édition se déroulera du 28 août au 7 septembre prochains. L’annonce a été faite vendredi dernier, le 8 mars, par le président du festival Paolo Baratta et son directeur Alberto Barbera.

La Mélodie du bonheur © Lost Films Distribution Tous droits réservés

D’abord une vedette de la scène, notamment à travers sa création du rôle d’Eliza Dolittle dans la comédie musicale « My Fair Lady » sur Broadway au milieu des années 1950, Julie Andrews (* 1935) s’était de même imposée au cinéma dès son premier film en 1964 : Mary Poppins de Robert Stevenson. Sa consécration allait atteindre de nouveaux sommets avec son troisième film, une autre comédie musicale mythique, La Mélodie du bonheur de Robert Wise, Oscar du Meilleur Film en 1966 et le plus grand succès commercial du cinéma américain à l’époque ! Ses autres films étaient certes plébiscités plus raisonnablement par le public, mais elle a néanmoins collaboré avec Arthur Hiller (Les Jeux de l’amour et de la guerre), Alfred Hitchcock (Le Rideau déchiré), George Roy Hill (Hawaï et Millie) et Robert Wise (Star !), avant de rencontrer son futur mari Blake Edwards en 1970 sur le tournage de Darling Lili. C’est grâce à lui qu’elle n’a pas arrêté de démonter avec intelligence son image de la nounou parfaite, entre autres dans Top secret, Elle, S.O.B., Victor Victoria, L’Homme à femmes et That’s life. Après Duo pour une soliste de Andreï Konchalovsky en 1986, elle avait quasiment pris sa retraite, avant de faire un retour remarqué à partir des années 2000, entre autres dans Princesse malgré elle et sa suite Un mariage de princesse de Garry Marshall et Fée malgré lui de Michael Lembeck. Privée de sa voix de chant inimitable depuis une opération calamiteuse sur ses cordes vocales en 1997, Julie Andrews a néanmoins prêté sa voix à plusieurs films d’animation ces dernières années, dont Shrek 2 et Shrek le troisième, Moi moche et méchant et même l’année dernière à l’épopée de super-héros Aquaman de James Wan. Pour Netflix, elle a produit le programme pour enfants « En coulisse avec Julie » en 2017. Le deuxième tome de son autobiographie, intitulé « Home Work », sera publié à l’automne prochain.

Victor Victoria © Warner Bros. Tous droits réservés

Nommée à trois reprises à l’Oscar, pour Mary Poppins, La Mélodie du bonheur et Victor Victoria, et donc oscarisée en tant que Meilleure actrice dès son premier film en 1965, Julie Andrews a également été récompensée plus qu’une fois pour l’ensemble de sa filmographie. Parmi d’autres, ce sont ses confrères de la Screen Actors Guild américaine qui lui ont attribué leur prix honorifique en 2007. A Venise, elle succède à sa collègue et compatriote Vanessa Redgrave, Lion d’or d’honneur en 2018. Elle poursuit ainsi la série d’actrices anglophones honorées de la sorte sur le Lido, entamée il y a deux ans seulement par Jane Fonda, alors que c’étaient avant tout des comédiennes italiennes et françaises, comme respectivement Claudia Cardinale et Sophia Loren, ainsi que Jeanne Moreau et Isabelle Huppert, qui avaient reçu le Lion d’or d’honneur jusque là.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles