Test DVD : Ping Pong summer

0
91

États-Unis : 2014
Titre original : Ping pong summer
Réalisateur : Michael Tully
Scénario : Michael Tully
Acteurs : , ,
Éditeur : Potemkine Films
Durée : 1h29
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 16 juillet 2014
Date de sortie DVD/BR : 4 novembre 2014

 

 

Eté 1985. Radford Miracle et sa famille posent leurs valises à Ocean City, Maryland pour les grandes vacances. Jeune adolescent solitaire mais sympathique, Rad est obsédé par le ping-pong, le hip-hop… et Stacy Summers, la fille populaire sur laquelle il a flashé dès son arrivée. Sportif médiocre, piètre danseur et a priori peu dragueur, cet été sera pourtant le sien : celui ou il va gagner son surnom de Radical Miracle…

 

 

Le film

[4/5]

Les années 80 semblent être pour Michael Tully une époque bénie. Avec son deuxième film Ping pong summer, il y va de sa larmichette nostalgique et nous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître : une époque où [mode « vieux con » ON] les relations sociales n’étaient pas encore pourries par Internet et les téléphones portables [mode « vieux con » OFF]. Ghetto blasters, couleurs vives, tournage en Super 16, Tully se paie même le luxe de s’offrir Lea Thompson au casting – l’actrice dont la carrière a débuté –et s’est quasiment arrêtée– avec le Retour vers le futur de Robert Zemeckis (1985). Autant dire que la reconstitution est soignée, et donne encore un charme et un cachet supplémentaires à un classique récit d’underdog pas foncièrement original mais vraiment et authentiquement plaisant de bout en bout. Une bonne surprise et un vrai feel-good movie !

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Le DVD édité par Potemkine Films, dans l’incontournable collection Agnès B., rend pleinement hommage au petit film de Michael Tully. L’encodage est très soigné, sans le moindre souci de compression, et l’image rend pleinement à la photo du film signée Wyatt Garfield. C’est d’autant plus remarquable que le film a été tourné en super 16, format peu utilisé de nos jours. Seule la version originale (anglais) est proposée dans un mixage Dolby Digital 5.1 bien spatialisé et profitant bien du l’excellente B.O du film. Les sous-titres sont clairs et concis (bonne adaptation). Côté suppléments, deux courts sujets, Lazer beach et Young champion, rendent compte de l’ambiance détendue sur le tournage tout en révélant, nombreuses interviews à l’appui (sous-titrées of course), les intentions de l’équipe.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici