DVD — 14 août 2015
Test DVD : Night run


États-Unis : 2015
Titre original : Run all night
Scénario : Brad Ingelsby
Réalisateur :
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 1h50
Genre : Thriller, Action
Date de sortie cinéma : 11 mars 2015
Date de sortie DVD/BR : 29 juillet 2015

 

 

À Brooklyn, Jimmy Conlon, mafieux et tueur à gages qu’on surnommait autrefois le Fossoyeur, n’est pas au mieux de sa forme. Ami de longue date du caïd Shawn Maguire, Jimmy, qui a aujourd’hui 55 ans, est hanté par ses crimes – et traqué par un inspecteur de police qui, depuis 30 ans, n’a jamais renoncé à l’appréhender. Et ces derniers temps, il semble que le whisky soit le seul réconfort de Jimmy. Mais lorsqu’il apprend que sa prochaine mission consiste à éliminer Mike, son fils qu’il n’a pas revu depuis des années, Jimmy doit choisir entre la « famille » mafieuse qu’il s’est construite et la vraie famille qu’il a abandonnée il y a bien longtemps. Tandis que Mike est en cavale, Jimmy comprend que pour racheter ses fautes passées, il lui faut sans doute protéger son fils du sort funeste qui l’attend lui-même désormais. Alors qu’il n’est plus en sécurité nulle part, Jimmy ne dispose que d’une seule nuit pour résoudre son conflit de loyautés et s’amender enfin…

 

 

Le film

[3/5]

Né en 1952, Liam Neeson a opté pour un radical changement de carrière à l’approche de ses soixante balais, délaissant peu à peu le cinéma d’auteur et les rôles dramatiques pour se lancer dans le cinéma d’action, tendance sévèrement burné. Sous l’impulsion du duo Luc Besson / Pierre Morel qui lui ont mis le pied à l’étrier du thriller avec Taken, Neeson a commencé à enchainer les polars et autres blockbusters, souvent très violents, avec un plaisir étonnant. Il faut dire aussi que contrairement à d’autres ayant essayé sans la moindre réussite de se lancer dans le film d’action badass, l’acteur irlandais avait l’imposant physique de l’emploi, et un charisme animal qui explose littéralement à l’écran lors des scènes les plus brutales.

Après avoir clos la trilogie Taken en début d’année, Neeson achève aujourd’hui un autre trio de films, ceux-ci tournés aux côtés du réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra : après le médiocre et le sympathique , l’acteur irlandais nous livre dans Night run une énième prestation d’icone badass brisée par l’alcool amenée à trouver la rédemption à travers la violence. Rien de bien neuf sous le soleil donc, soleil qu’on ne verra d’ailleurs pas montrer le bout de son nez au fur et à mesure qu’évolue ce film qui se déroule dans des ambiances soit nocturnes soit brumeuses. La mise en scène de Collet-Serra est, comme à son habitude, volontiers clippesque et « over the top », l’ensemble est souvent artificiel mais certains plans sont vraiment bluffants et méritent clairement le détour (le bullet-time autour du rechargement du fusil par exemple). Rythmé, très riche en action, Night run est donc un concentré d’efficacité dédié à la gloire de Liam Neeson, et devrait mettre d’accord tous les fans de l’acteur ; quant aux autres, ce solide actioner devrait leur permettre de patienter en attendant le retour du cinéaste au genre horrifique, dans lequel il excellait (La maison de cire, Esther) et annoncé en début d’année avec la mise en chantier de In the deep, film de requin avec Blake Lively.

 

 

Le DVD

[4/5]

C’est Warner Bros. qui nous offre aujourd’hui la possibilité de découvrir Night run sur support Blu-ray ou DVD. L’éditeur n’ayant pu nous fournir de Blu-ray, ce test portera sur le DVD du film ; un DVD en tous points excellent d’ailleurs… La définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique. L’éditeur, rôdé au support, nous propose un encodage maitrisé, dont on ne percevra les limites techniques que sur certains arrière-plans affichant un léger bruit vidéo, ainsi que sur les scènes éclairées en rouge (telles que la première apparition du personnage du tueur incarné par ). Côté son, VF et VO sont naturellement proposées en Dolby Digital 5.1, dans des mixages spectaculaires et immersifs. Du côté de la section suppléments, l’éditeur nous propose une série de scènes coupées assez intéressantes.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles