Test DVD : L’État du Texas contre Melissa

0
625

L’État du Texas contre Melissa

France : 2020
Titre original : –
Réalisation : Sabrina Van Tassel
Scénario : Sabrina Van Tassel
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h37
Genre : Documentaire
Date de sortie cinéma : 15 septembre 2021
Date de sortie DVD : 1 février 2022

Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis six ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant. Alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera…

Le film

[3,5/5]

« Des bleus sur ses jambes, sur ses cuisses, entre le genou et sa hanche, ils viennent d’où ? ». Avant même de voir Melissa Lucio au travers d’images mal filmées, on entend un homme qui lui pose ces questions. « De fessées », répond elle. On apprendra plus tard, avec d’autres images filmées pendant son interrogatoire, qu’il est 3 heures du matin et que cela fait 7 heures que 4 hommes se relaient auprès de Melissa pour lui faire avouer le meurtre de Mariah, sa fille de 2 ans, sans qu’elle puisse boire ou manger et sans qu’elle puisse aller aux toilettes. De toute façon, pour ces 3 policiers et ce ranger, cette femme est coupable, forcément coupable. Leur seule interrogation : est elle une tueuse de sang froid ou une simple mauvaise mère ayant pour habitude de tabasser sa progéniture ? Il faut dire que, même pour nous, simples spectateurs, la toute première impression va plutôt dans le sens de la culpabilité de Melissa, même si on se dit qu’une documentariste ne lui aurait pas consacré un film entier si elle avait cru à cette culpabilité ! Une culpabilité qui s’est traduite par la condamnation à mort de Melissa, dans le tunnel de la mort depuis plus de 10 ans, la première hispano-américaine condamnée à mort dans l’état du Texas. (…)

Porter un « jugement » sur un tel film est à la fois difficile et facile.

Difficile, car on ne peut pas s’empêcher de se demander dans quelle mesure la réalisatrice, dont l’apriori est annoncé dès le début du film, a ou non choisi de ne retenir que les éléments allant dans le sens de l’innocence de Melissa. En fait, Sabrina Van Tassel a mené une véritable enquête d’investigation et elle n’a pas omis de s’attarder sur les éléments à charge : l’addiction de Melissa à la drogue, les extraits de films tournés lors de l’interrogatoire mené par la police peu après le décès de Mariah, elle fait intervenir la médecin légiste qui a procédé à l’autopsie de Mariah peu après son décès et qui a donné des conclusions très défavorables à Melissa, conclusions invalidées par le spécialiste rencontré par la réalisatrice, elle donne la parole à Peter Gilman, l’avocat de Melissa lors de son premier procès, ainsi qu’à Alfredo Padilla, celui qui a remplacé Armando Villalobos au poste de Procureur du comté de Cameron et qui reste convaincu de la culpabilité de Melissa. (…)

Facile car, en ce qui concerne la forme, le film est une réussite totale. En effet, le montage du film, la façon dont Sabrina Van Tassel raconte l’histoire de Melissa, en introduisant à chaque fois les rebondissements au meilleur moment, font de L’État du Texas contre Melissa une sorte de thriller absolument passionnant, et on se doit d’avouer qu’on ne sort pas totalement indemne de cette série d’uppercuts reçus dans l’abdomen.

Certains documentaires peuvent s’avérer plus passionnants, plus prenants, plus haletants que la très grande majorité des thrillers de fiction qui nous sont proposés. C’est le cas de L’État du Texas contre Melissa. D’autant plus passionnant, prenant et haletant que c’est la vie d’une personne véritable qui est en jeu.

Extrait de la critique de notre chroniqueur Jean-Jacques Corrio. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien !

Le DVD

[4/5]

Le DVD de L’État du Texas contre Melissa édité par Blaq Out est en tous points satisfaisant. Définition sans faille, précision de tous les instants, colorimétrie tout à fait satisfaisante, dans les limites naturelles d’un encodage en MPEG-2 bien entendu – tout est géré à la perfection, en tenant compte avec intelligence des limites sur support. Côté son, le film de Sabrina Van Tassel est proposé au choix dans un mixage Dolby Digital 5.1 relativement dynamique, ou dans un sobre Dolby Digital 2.0, plus équilibré si vous regardez le film sur un simple téléviseur et sans utiliser de Home Cinéma.

Du côté des suppléments, on commencera tout d’abord par un entretien avec la réalisatrice Sabrina Van Tassel, d’une durée d’une vingtaine de minutes. La cinéaste y reviendra sur sa rencontre avec Melissa ainsi que sur son enquête. On trouvera également une poignée de scènes coupées (10 minutes), probablement écartées du montage final pour des questions de rythme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici