Test DVD : Le Barrage

0
453

Le Barrage

Soudan, France, Allemagne, Serbie : 2022
Titre original : Al-Sadd
Réalisation : Ali Cherri
Scénario : Ali Cherri, Geoffroy Grison, Bertrand Bonello
Acteurs : Maher El Khair, Mudathir Musa, Santino Aguer Ding
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h20
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 1 mars 2023
Date de sortie DVD : 22 août 2023

Soudan, près du barrage de Merowe. Maher travaille dans une briqueterie traditionnelle alimentée par les eaux du Nil. Chaque soir, il s’aventure en secret dans le désert, pour bâtir une mystérieuse construction faite de boue. Alors que les soudanais se soulèvent pour réclamer leur liberté, sa création semble prendre vie…

Le film

[3/5]

L’artiste et cinéaste libanais Ali Cherri fait ses débuts dans le long-métrage avec Le Barrage, une flânerie cinématographique contemplative, mystérieuse et, on ne va pas se mentir, un peu chiante aussi. Pour autant, on sent bien qu’Ali Cherri possède un vrai potentiel de cinéaste, tant il parvient à nous livrer avec ce premier film une œuvre visuellement saisissante, mêlant naturalisme social et fantastique venant de nulle-part.

En raison d’un tournage mouvementé et retardé par les événements au Soudan (la chute d’Omar el-Bechir) puis par la pandémie de Covid-19, Ali Cherri avait eu l’opportunité de peaufiner son scénario, qu’il a développé avec l’aide de Geoffroy Grison et Bertrand Bonello, et qui joue énormément sur la métaphore. Présenté à Cannes en 2022 dans la sélection de la Quinzaine des réalisateurs, Le Barrage est donc un drame flirtant régulièrement avec l’onirisme tendance hallucinatoire.

Comme son titre l’indique, le point de départ du Barrage est le barrage de Merowe, dans le nord du Soudan. Symboliquement, ce barrage représente peut-être les vains efforts du gouvernement afin d’endiguer le flot de la révolution : le président Omar al-Bashir est en effet sur le point d’être destitué par l’armée. En arrière-plan de ces événements politiques, Maher (Maher El Khair), le personnage principal du film, travaille dans une briquetterie au bord de la rivière, sous un soleil de plomb, sous le joug d’un contremaître menaçant constamment de réduire les salaires.

Plongé dans une sorte de torpeur métaphysique, Maher sort chaque soir construire une étrange statue païenne, ressemblant à un homme d’osier fait de branches et de boue. Au fur et à mesure que l’énergie de la rébellion se répand dans le pays, la créature semble prendre vie. Mais sa vie est de courte durée et sa destruction coïncide avec l’étouffement des manifestations par les militaires… La frontière entre réel et fantasmagorie est floue au cœur de ce Barrage, qui s’avère une œuvre cryptique qui demandera au spectateur de constamment chercher à interpréter ce qui lui est montré.

Pour autant, et même si Le Barrage tendrait par moments à plonger le spectateur dans le même état de torpeur hébétée que son personnage principal, on ne peut nier le fait qu’Ali Cherri fait preuve avec ce premier long-métrage d’un sens du cadre et de l’image assez étonnant : les compositions de plans qu’il nous donne à voir créent régulièrement des images saisissantes et très soignées. Une curiosité.

Le DVD

[4/5]

C’est à Blaq Out que l’on doit le plaisir de la découverte du premier film d’Ali Cherri Le Barrage sur support DVD. Et côté galette, l’éditeur nous offre un DVD techniquement irréprochable, composant de façon habile avec les limites techniques du film et nous proposant au final une expérience Home Cinema de très haute volée : un master sans faille, une définition et un piqué à toute épreuve, dans les limites naturelles d’un encodage en définition standard bien-sûr. C’est donc un sans-faute côté image, et on fera le même constat côté son d’ailleurs, puisque le mixage Dolby Digital 5.1 s’avère très efficace dans sa restitution des ambiances. L’équilibre et la mise en avant des dialogues semblent avoir été parfaitement travaillés, et si l’on n’est certes pas en présence du disque de démo pour épater la galerie (ce n’est pas du tout dans la nature du film), le DVD édité par Blaq Out nous propose tout de même une immersion solide au cœur du film. On notera également que l’éditeur n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema ou de barre de son : un mixage Dolby Digital 2.0 est également disponible, et s’avérera probablement plus cohérent si vous visionnez Le Barrage sur un « simple » téléviseur.

La section suppléments nous propose de découvrir un entretien avec Ali Cherri (15 minutes), au cœur duquel il livrera au spectateur quelques clés de compréhension de son film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici