Test DVD : La loi de la jungle

0
102

 
France : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Antonin Peretjatko, ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h36
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 15 juin 2016
Date de sortie DVD : 18 octobre 2016

 

 

Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier Guyaneige  : première piste de ski indoor d’Amazonie pour relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère. Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier Guyaneige : première piste de ski indoor d’Amazonie pour relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère…

 

 

Le film

[4/5]

« Le film déjanté, loufoque, complètement barré : un genre très délicat à pratiquer et qui, en général, réussit plutôt mal au cinéma français. Le plus souvent, la frilosité du réalisateur donne un résultat inabouti : pas assez déjanté pour quitter une fois pour toute le monde du réel et atterrir pour de bon dans le non-sens pur et dur, mais trop déjanté pour être crédible. De plus, les limites acceptables dans la loufoquerie varient d’un spectateur à l’autre et le réalisateur doit sans cesse se demander : jusqu’où est-il possible d’aller sans m’aliéner une partie importante du public. En six mois, l’année 2016 aura donné l’occasion à trois réalisateurs français de montrer leur savoir faire dans ce domaine auprès du public, mais le genre est tellement délicat que les jugements des spectateurs ont toutes les chances, très souvent, de se croiser : untel n’aura pas cessé de rire devant un de ces trois films et se sera ennuyé devant un autre, son voisin ayant vécu le contraire de son côté. Seules certitudes à l’instant présent : Gaz de France, de Benoît Forgeard, a reçu globalement un jugement mitigé de la part des critiques et de la part des spectateurs ; Ma loute, de Bruno Dumont, a reçu un accueil plutôt enthousiaste de la part des critiques, enthousiasme loin d’être partagé par la plus grande partie du public. Et si c’était le petit dernier de ce trio, La loi de la jungle, d’Antonin Peretjatko, qui arrivait à réunir (presque) tous les suffrages ? (…)

Après La fille du 14 juillet, un premier film sympathique mais inégal, Antonin Peretjatko enclenche la surmultipliée avec La loi de la jungle, un film jouissif, complètement déjanté, un film qui fonce à bride abattue mais que son réalisateur arrive à maîtriser du début jusqu’à la fin. Certes, il est certain que ce film laissera quelques spectateurs sur le bord de la route mais on peut espérer que, face à la morosité actuelle, nombreux seront celles et ceux qui viendront se soigner avec ce tourbillon tout à la fois loufoque et sérieux.

Retrouvez l’intégralité de la critique de Jean-Jacques Corrio en cliquant sur ce lien.

 

 

Le DVD

[4/5]

La distribution du film au cinéma ayant été trop discrète (111 copies qui n’auront finalement réussi à réunir qu’environ 100.000 curieux sans les salles obscures), La loi de la jungle ne passera malheureusement pas par la case Blu-ray. Si l’on est tout de même absolument heureux de découvrir ou redécouvrir le film, le visionnage souffre un peu de l’absence de Haute Définition, le DVD édité par Orange Studio faisant ce qu’il peut mais ne parvenant pas à éviter fourmillements et autres effets de moiré sur les nombreux plans sombres du film, ni sur les panoramiques de paysages superbes que nous offre Antonin Peretjatko. Cela dit, ces petits soucis sont également liés à la forte identité visuelle du film, et aux limites de l’encodage sur support DVD – l’éditeur n’a globalement pas à rougir de son master, de bonne tenue générale, d’autant plus qu’il s’agit d’un film très attendu des cinéphiles amoureux de comédies absurdes et décalées. Côté son, la spatialisation en Dolby Digital 5.1 fait le boulot sans en faire trop, les scènes en extérieur sont tout particulièrement réussies et immersives.

Côté suppléments, Orange Studio nous propose tout d’abord, une amusante série de scènes coupées (7 minutes environ) accompagnée de trois featurettes revenant rapidement sur la production et le tournage du film, et nous présentant les grosses bêbêtes rencontrées sur le plateau. On terminera avec la traditionnelle bande-annonce.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici