Test DVD : La chevauchée sauvage

0
370

 
États-Unis : 1975
Titre original : Bite the bullet
Réalisateur :
Scénario : Richard Brooks
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h06
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 22 octobre 1975
Date de sortie DVD/BR : 23 mars 2017

 

 

« The Western Press » organise une course d’endurance de 700 milles dotée d’un prix de 2000 dollars. Le riche propriétaire J.B. Parker charge le cowboy Sam Clayton de conduire son cheval Tripoli jusqu’au départ. La course va notamment réunir Luke Matthews, un vieil aventurier, « Mister », un vieux cowboy, Carbo, jeune et impétueux, un Mexicain et Miss Jones, une ancienne prostituée. Sam sauve Miss Jones attaquée par deux bandits et oblige Carbo à enterrer le cheval dont il a causé la mort par épuisement…

 

 

Le film

[4/5]

Mettant en scène une course de chevaux à travers les grands espaces de l’Ouest américain, La chevauchée sauvage est la réponse de Richard Brooks en mode « western » à la multitude de films de bagnoles qui envahissaient les écrans depuis le début des années 70. Ainsi, s’il ne refuse pas la modernité en bloc (son film comporte quelques audaces formelles très 70’s), le réalisateur fait le choix de rejeter les valeurs des nouveaux cinéastes « hippies » qui pullulaient en cette période de naissance du « Nouvel Hollywood ». Brooks prônait donc avec La chevauchée sauvage un retour à la nature et à l’aventure, à travers une ballade en Scope à travers les plus beaux paysages sauvages des États-Unis.

Mais s’il renonçait alors à aborder de front le climat social des U.S.A durant la période post-Watergate, il n’en garde pas moins un chien de sa chienne pour ce dernier en brocardant au cœur de son western le capitalisme galopant qui gangrène son pays : il faut voir les portraits dressés par le cinéaste des organisateurs de la course… Porté par un duo d’acteurs au top composé de Gene Hackman et James Coburn, qui campent deux anti-héros absolus que la vie n’a pas épargnés, La chevauchée sauvage s’impose comme un très joli film, alliant la plus pure délicatesse dans le traitement des relations entre les personnages et la grandiloquence formelle. Une belle réussite.

 

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD édité par Sidonis / Calysta nous permet de découvrir le film dans des conditions excellentes. Le master est plutôt en bon état, et l’éditeur s’en tire avec les honneurs, prenant en compte les qualités et les défauts du support DVD. le film est également proposé sur format Blu-ray mais l’éditeur n’a malheureusement pu nous fournir de galette Haute Définition sur ce titre. Côté son, le constat est également très bon, puisque le DVD nous propose à la fois la VO et la VF d’origine, toutes deux mixées dans un Dolby Digital 2.0 mono parfaitement clair et relativement propre.

Côté suppléments, on retrouve comme d’habitude depuis quelques mois non pas une mais trois présentations du film, signées Patrick Brion, Bertrand Tavernier et François Guérif. Seul Tavernier avoue avoir longtemps eu pas mal de réserves sur le film, qu’il trouvait raté ; Brion quant à lui le qualifie carrément de chef d’œuvre. La confrontation des propos des trois analystes présente peu de redondances, et s’avère très intéressante.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici