Accueil Tags James Coburn

Tag: James Coburn

Test Blu-ray : Le bagarreur

0
Premier film de la carrière de cinéaste de Walter Hill, Le bagarreur posait déjà les bases d’une très riche filmographie à venir. Très tournée vers une certaine idée de la masculinité et des relations viriles, l'œuvre de Hill est remplie de westerns ou de simili-westerns illustrant, d'une manière ou d'une autre, les différentes facettes des relations entre hommes.

Revu sur Disney+ : Chiens des neiges

0
Une autre figure constante dans l'univers Disney, ce sont les animaux. Les meilleurs amis de l'homme y prennent très souvent la fonction de vaillants ambassadeurs en faveur d'un retour salutaire à la nature.

Test Blu-ray : F comme Flint

0
Même si on a déjà abordé le personnage à l'occasion de la sortie en Blu-ray de Notre homme Flint en septembre dernier, on va commencer avec un petit rappel pour les cancres du fond qui se demanderaient encore qui diable est Derek Flint. Hé bien il s'agit d'un personnage d'espion, héros d'une série de films et de bandes dessinées, pensé comme une réponse à James Bond et Doc Savage et né du succès international de James Bond contre le Docteur No en 1962. Dans les années 60, on ne comptait littéralement plus les espions de cinéma conçus sur le même modèle que l'agent 007 : séducteurs invétérés, flegmatiques et imperturbables, maniant tous les types d’armes avec le même brio, mais également redoutables combattants à mains nues et, dans le cas de Flint, véritable génie au QI largement supérieur à la normale, et auteurs de nombreux ouvrages scientifiques. Aux États-Unis donc, les deux espions locaux les plus célèbres étaient Matt Helm et Derek Flint. Purs produits populaires issus d'une autre époque, ces agents secrets typiquement 60’s ne pourraient plus exister de nos jours sans avoir au cul toutes les associations féministes, les ligues de vertu et les réseaux sociaux du monde, car comme on le sait tous, la bien-pensance n'a ni recul ni humour.

Test Blu-ray : Notre homme Flint

0
Après le succès international de James Bond contre le Docteur No en 1962, on a vu débarquer dans tous les pays du monde des espions de cinéma conçus sur le même modèle que l'espion créé par Ian Fleming : séducteurs invétérés, flegmatiques et imperturbables, maniant tous les types d'armes avec le même brio, mais également redoutables combattants à mains nues… Ces agents secrets typiquement 60’s, qui auraient de nos jours toutes les associations féministes, les ligues de vertu et les réseaux sociaux de la bien-pensance au cul, ont donc littéralement inondé les écrans durant les années 60/70, en France bien sûr, en Europe, mais également aux États-Unis, où les deux espions locaux les plus célèbres étaient Matt Helm et Derek Flint.

Test DVD : La chevauchée sauvage

0
Mettant en scène une course de chevaux à travers les grands espaces de l'Ouest américain, La chevauchée sauvage est la réponse de Richard Brooks en mode « western » à la multitude de films de bagnoles qui envahissaient les écrans depuis le début des années 70. Ainsi, s’il ne refuse pas la modernité en bloc (son film comporte quelques audaces formelles très 70’s), le réalisateur fait le choix de rejeter les valeurs des nouveaux cinéastes « hippies » qui pullulaient en cette période de naissance du « Nouvel Hollywood ». Brooks prônait donc avec La chevauchée sauvage un retour à la nature et à l’aventure, à travers une ballade en Scope à travers les plus beaux paysages sauvages des États-Unis.