Test DVD : JeruZalem

0
47

 
Israël : 2015
Titre original : –
Réalisateur : ,
Scénario : Yoav Paz, Doron Paz
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h30
Genre : Horreur
Date de sortie DVD : 6 avril 2015

 

 

Deux jeunes américaines partent en vacances à Jérusalem lors du Yom Kippour. Mais cette escapade va se transformer en véritable cauchemar quand l’une des portes de l’enfer va s’ouvrir. Le jour du Jugement Dernier a sonné…

 

 

Le film

[3/5]

Depuis le carton au box-office du Projet Blair witch en 1999, le procédé stylistique d’un cinéma « à la première personne », avec le recours à une caméra [très faussement] subjective, a été utilisé des dizaines, et même probablement des centaines de fois dans le cinéma fantastique ou d’épouvante. Il s’agit d’un artifice très en vogue, au point que beaucoup de cinéphiles considèrent aujourd’hui ce type de mise en scène, couramment appelé « », comme la plaie du genre horrifique. Depuis 2010, le succès jamais vraiment démenti de la saga Paranormal activity a contribué à pérenniser ce style, et à priori, il semble que le genre du ait encore de beaux jours devant lui.

Après Unfriended et son point de vue centré sur un écran d’ordinateur, JeruZalem impose également son originalité en tant que dérivé du found footage traditionnel : pas de caméra ici, mais un point de vue issu d’une paire de « smart glasses », des lunettes connectées. Un point de départ amusant et saugrenu qui a du plaire à Claude Lelouch, président du jury du Festival de , qui a décerné au film des (à ne pas confondre avec les distributeurs de bonbons) le « prix du jury », ex-aequo avec Evolution de Lucile Hadzihalilovic.

Et il est vrai que s’il est loin de révolutionner le genre, JeruZalem s’avère tout à fait agréable et divertissant. La contagion démoniaque met certes une bonne moitié du film avant de s’étendre (avant cela, c’est trois quarts d’heure de Jérusalem by night un peu glauque, avec pipe dans les chiottes en vue subjective), mais une fois que l’apocalypse se met en branle, la panique générale s’avère assez réjouissante, les bons moments de tension laissant la place à une hystérie collective que les amateurs apprécieront sans doute à leur juste valeur. Surtout quand l’on considère que le choix du lieu où se déroule l’intrigue (Jérusalem donc) n’a sans doute rien d’innocent et qu’en filigrane, les frères Paz livrent une parabole assez juste sur les multiples tensions au Moyen-Orient, initiatrices dans le film de la fin du monde, ni plus ni moins.

 

JeruZalem-003

 

Le DVD

[4,5/5]

C’est chez M6 Vidéo que débarque JeruZalem en DVD, et il nous fausra d’entrée admettre que l’on est en présence d’un DVD assez épatant, jouant habilement avec les limites du support SD pour nous proposer une expérience de visionnage vraiment optimale : le master est littéralement impeccable, et s’adapte parfaitement à la photo du filme signée Rotem Yaron : définition et couleurs sont superbes et assez irréprochables, composant parfaitement avec un tournage essentiellement fait en en basse lumière. Côté enceintes, VF et VO s’imposent dans des mixages Dolby Digital 5.1 très dynamiques, avec une spatialisation qui explose littéralement dans le dernier tiers du film.

Du côté des suppléments, on aura l’agréable surprise de trouver, outre la traditionnelle bande-annonce du film, une poignée de bonus qui, si courts soient-ils, rompent tout de même avec le tout venant des productions horrifiques débarquant en DVD/Blu-ray en France, qui ne contiennent généralement aucun suppléments. On aura donc droit à une poignée de scènes coupées (un peu plus de six minutes), à une featurette sur le tournage du film (environ six minutes également) ainsi qu’à un clip musical. Un grand merci donc à M6 Vidéo qui n’oublie pas le consommateur français.

 

JeruZalem-004

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici