DVD — 29 novembre 2019
Test DVD : Elliot, le plus petit des rennes

Elliot,

 
Canada : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Jennifer Westcott
Acteurs (VO) : , ,
Editeur :
Durée : 1h29
Genre : Animation
Date de sortie DVD : 13 novembre 2019

 

Éclair, l’un des huit rennes du Père Noël, va prendre sa retraite dans quelques jours. C’est l’occasion unique pour le petit cheval Elliot de se rendre au Pôle Nord pour accomplir un rêve fou : gagner sa place parmi les rennes et tirer le traîneau du Père Noël…

 


 

Le film

[3/5]

Tous les ans à l’approche de Noël, on voit débarquer en DVD et Blu-ray des films d’animation inconnus chez nous qui, parce qu’ils ont pour thème Noël, sont quasiment assurés de bénéficier d’une vie relativement décente sur le marché de la vidéo et de la VOD. Car après tout, qui peut résister à un gentil film de Noël à visionner en famille, surtout quand ce dernier comporte le mot « renne » dans le titre ? Aussi, si l’on peut vous donner un conseil avant le visionnage d’Elliot, le plus petit des rennes, c’est de vous laisser faire. L’idée n’est certes pas à généraliser, histoire de ne pas cautionner les agissements d’Harvey Weinstein et sa clique, mais dans le cas d’un petit film pour enfants à visionner en famille à Noël, on relativisera en se répétant le leitmotiv qui rythme les dialogues du Grand saut des frères Coen : « You know… For kids ! »… Et ce même si on a la vague impression d’avoir déjà vu cela 100 fois, et souvent en mieux. Laissez vous donc envahir par l’esprit de Noël, dites-vous que c’est sans doute la période la plus merveilleuse de l’année pour les enfants, et qu’au cinéma comme dans les autres domaines, il y a les films de premier plan et les autres. Prenez votre déco de Noël par exemple : vous avez d’un côté les décorations, les guirlandes et autres ornements de sapin que vous adorez, et et que vous placez bien en évidence. De l’autre côté, il y en a immanquablement d’autres que vous aimez moins, qui servent de décorations de « renfort », ou qu’on place à l’arrière du sapin, là où personne ne les verra.

Au cinéma, qu’il s’agisse d’animation ou de cinéma traditionnel, c’est pareil : il y a des films de Noël amenés à devenir de véritables classiques, et ceux qui semblent avoir été créés pour occuper les enfants le temps des vacances, histoire pour les parents de pouvoir effectuer leurs achats de Noël en paix – des films inoffensifs et gentillets, suffisamment plaisants et immersifs pour distraire les enfants pendant quelques heures, mais que les adultes pourront finalement très bien se dispenser de voir. On ne dit pas par là qu’Elliot, le plus petit des rennes n’est pas sympathique : ce spectacle familial est certes très imparfait, mais il s’avère également tout à fait honnête, et remplit parfaitement son rôle auprès des enfants : celui d’être drôle et divertissant. Les enfants seront, au fil des séquences, tantôt hilares tantôt émerveillés devant les aventures de ce petit cheval ayant l’ambition de devenir un renne pour le Père Noël, ici singulièrement représenté comme un vieux roi viking, géant impressionnant et solidement charpenté. Accompagné de sa meilleure amie Hazel, une chèvre bouffant tout ce qui lui passe devant le museau (y compris les boîtes de conserve), Elliot se rend donc au pôle Nord avec de faux bois sur la tête pour tenter sa chance à un grand concours de rennes.

La poignée de leçons de morale de rigueur dans ce genre de productions sera intégrée à l’intrigue de façon assez maladroite, notamment sur la question de l’acceptation de soi. On notera en revanche que le scénario aborde tout de même de front quelques problèmes sociaux qui pourront éveiller la curiosité des enfants, tels que le changement climatique, la mondialisation et ses conséquences sur le monde du travail ou même le dopage avec les fameux biscuits magiques que prennent les rennes pour s’assurer la victoire.

 

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD d’Elliot, le plus petit des rennes édité par Koba Films est très soigné, et propose, comme souvent avec les films d’animation, une image très solide et colorée, sans l’ombre d’un problème d’encodage à l’horizon : le piqué est précis, les couleurs vraiment pétantes, et les noirs très profonds. Niveau son, la VF est encodée en Dolby Digital 5.1, et explose littéralement sur les passages les plus énergiques, au mixage hyper dynamique. Si les enfants seront aux anges, malheureusement, l’absence de VO empêchera aux parents de profiter du doublage original du film, assuré entre autres par Josh Hutcherson, Samantha Bee, ou encore Martin Short.

Du côté des suppléments, on trouvera le traditionnel « espace découverte » des éditions Koba Films, contenant les bandes-annonces de quatre films pour enfants : La légende du roi Salomon, Miss Dolittle (lire notre article), La petite sirène (lire notre article) et Papi rebelle.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles