DVD — 08 octobre 2018
Test DVD : Champions

 
Espagne, Mexique : 2018
Titre original :
Réalisation :
Scénario : , Javier Fesser
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h58
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 6 juin 2018
Date de sortie DVD : 10 octobre 2018

 

 

Marco occupe le prestigieux poste d’entraîneur-adjoint de l’équipe d’Espagne de basket. Mais son mauvais caractère lui pose problème. Après une série de déconvenues dont il est le seul responsable, Marco se retrouve à devoir coacher une équipe de déficients mentaux…

 

 

Le film

[4/5]

Né à Madrid en 1964, Javier Fesser fait partie de cette génération méconnue (maudite ?) de cinéastes espagnols nés dans les années 60 dont on ne découvre, en France, malheureusement qu’un film par ci par là, le plus souvent au détour d’une sortie vidéo un peu plus inspirée et audacieuse qu’à l’accoutumée. Ainsi, au même titre qu’un Álex de la Iglesia, un Enrique Urbizu ou un Santiago Segura, Fesser mériterait clairement de voir son œuvre mise en lumière une fois pour toutes, afin de trouver la place qui lui est due au cœur du cinéma populaire contemporain.

N’ayant jamais cessé, depuis ses débuts, d’alterner les courts et les longs-métrages, Fesser s’est tout de suite fait remarquer à l’international avec le court-métrage El secdleto de la tlompeta (1995). Il faudrait ensuite attendre 2003 et sa première adaptation de la bande dessinée espagnole Mortadel & Filemon pour que sa popularité explose. En France bien sûr, ce n’est qu’à partir de 2009 que la partie la plus déjantée de son œuvre (La gran aventura de Mortadelo y Filemón en 2003 et Mortadelo y Filemón contra Jimmy el Cachondo en 2014) sortira un peu de l’ombre, ses autres longs demeurant jusqu’ici tristement inédits… Jusqu’au phénomène Champions (Campeones, 2018), véritable carton populaire en Espagne avec plus de trois millions d’entrées, qui lui vaut fort logiquement d’être ENFIN distribué dans les salles françaises. Malheureusement, il ne fait pas bon sortir en face de Jurassic World, et l’échec du film au box-office hexagonal (moins de 100.000 entrées sur un circuit de 216 salles) marquera logiquement un retour à la case « vidéo » pour le cinéaste espagnol à l’avenir… Si seulement ses prochains films ont le privilège d’être édités en vidéo !

Pourtant, Champions aurait amplement mérité de rencontrer son public : avec son équipe de basket composée d’autistes, de trisomiques et autres déficients intellectuels, le film emprunte à priori son schéma narratif au film sportif de type « underdog » tout ce qu’il y a de plus classique. Mais ce « feel good movie » parvient finalement à dépasser ce statut par l’utilisation d’un humour vraiment politiquement incorrect, doublé d’un attachement tout particulier à ne pas uniquement suivre la trajectoire de l’entraîneur déchu mais aussi et surtout de chacun des membres de cette équipe de bras cassés, portés par un casting exceptionnel de comédiens non professionnels, pour la plupart handicapés mentaux. L’alchimie des différents membres de l’équipe avec Javier Guttiérez est palpable, et l’inévitable « message » de tolérance du film se fait de façon fine, pas surlignée pour deux sous, Champions s’avérant régulièrement émouvant, mais de façon presque naturelle, ne se dirigeant jamais vers les séquences jouant ouvertement la carte du pathos, ni vers les « passages obligés » censés tirer quelques larmes au spectateur. Ainsi, le film de Javier Fesser évite avec brio le côté donneur de leçons qu’il aurait pu facilement adopter (peut-être même malgré lui), les dialogues sont drôles et percutants, les personnages « existent » réellement et le tout s’avère un succès bien mérité qui, on l’espère, parviendra finalement à trouver son public avec sa sortie en vidéo.

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Côté DVD, la galette de Champions éditée par Le pacte fait le boulot sans le moindre problème. L’image respecte pleinement la photographie du film (certes plutôt passe-partout dans son genre), et s’avère bien sûr proposée dans son format d’origine respecté. La définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique ; l’éditeur, rôdé au support DVD depuis quelques années maintenant, compose de manière très habile avec les qualités et les défauts d’un support en définition standard. Côté son, l’éditeur nous propose soit le film à la fois en VF ou en VO au choix en Dolby Digital 5.1 nous proposant un mixage bien enveloppant et relativement dynamique, très efficace durant les scènes de matchs, même si le film par lui-même n’appelle pas à la démonstration technique.

Du côté des suppléments, l’éditeur nous propose, outre la traditionnelle bande-annonce, une série d’entretiens avec l’équipe du film (Javier Fesser et ses acteurs , et ), revenant en une petite vingtaine de minutes sur la genèse du film, le travail avec les acteurs handicapés, ainsi que la réception globale de Champions dans les salles espagnoles.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles