DVD Séries TV — 20 novembre 2019
Test DVD : Baptiste – Saison 1

– Saison 1

 
 
Royaume-Uni : 2019
Titre original : –
Création : ,
Acteurs : , ,
Éditeur : / L’atelier d’images
Durée : 5h40 environ
Genre : Série TV, Policier
Date de sortie DVD : 20 novembre 2019

 

Alors qu’il est en vacances avec sa femme aux Pays-Bas à Amsterdam, Julien Baptiste va mener une enquête criminelle, à la demande de son ex, la chef de la police locale…

 


 

La saison

[4/5]

Qu’est devenu le personnage de Julien Baptiste, le flic opiniâtre de la série (2014-2016), après son opération du cerveau, qui avait lieu lors du dernier épisode de la deuxième saison du show ? Si vous vous étiez posé la question, ce spin-off de la série créée par Harry et Jack Williams, sobrement intitulé Baptiste, remettra à nouveau le flic français sur le devant de la scène, non plus cette fois dans le nord de la France mais aux Pays-Bas, où il se remet tout doucement de son opération en passant des vacances auprès de sa fille, maman depuis peu. Bien sûr, le retraité ne tardera pas à reprendre du service afin de retrouver une jeune femme disparue…

Cependant, si vous vous attendiez simplement à une resucée – ou à une troisième saison déguisée – de The missing, c’était sans compter sur le talent et les idées des frères Williams : si en effet Baptiste débute bien avec une intrigue de prostituée portée disparue que le personnage de Tchéky Karyo va s’efforcer de retrouver, le récit déviera finalement assez rapidement de sa trajectoire pour révéler une machination aux rouages insoupçonnés. Mais en plus de dérouler un scénario machiavélique mettant en scène un trafic de femmes d’ampleur internationale et un syndicat du crime roumain aux ramifications tentaculaires (le tout sur fond de changements de sexe en série), la série explorera plusieurs aspects inédits du passé de Julien Baptiste, qui apparaitra de fait encore plus touchant et/ou pathétique que dans la série d’origine.

Côté ambiance, on retrouvera dans l’exploration des bas-fonds d’Amsterdam l’ambiance étouffante de The missing ; même si bien sûr la série reste relativement « soft » d’un point de vue formel (on est loin de la noirceur des premiers polars de Guillaume Nicloux par exemple), l’ensemble dégage tout de même une tension assez efficace, qui ne quittera pas le spectateur tout au long des six épisodes de la saison. Face à un Tchéky Karyo assez impérial dans ce rôle sur la corde raide, dominé par la peur de perdre les siens, on trouvera également Tom Hollander, fascinant dans la peau d’un homme brisé aux multiples facettes, ainsi qu’Alec Secăreanu, très impressionnant dans le rôle de Constantin, tueur sadique et impitoyable.

 

 

Le coffret DVD

[4/5]

C’est donc sous les bannières conjointes de Koba Films et de L’atelier d’images que l’on trouvera aujourd’hui ce coffret 2 DVD de Baptiste – Saison 1. Et niveau DVD, ce coffret représente ce qui se fait de mieux techniquement parlant : on est en présence d’un master parfait, à la définition précise et aux couleurs respectant parfaitement la tonalité imaginée pour le show par les frères Williams, sans le moindre petit problème d’encodage à l’horizon. L’image est de très bonne qualité et d’une belle précision, bénéficiant qui plus est d’un excellent niveau de détail, composant le plus habilement du monde avec les limites intrinsèques d’un encodage en définition standard. Côté son, la version originale anglaise et la version française sont proposées dans des mixages Dolby Digital 2.0, nous réservant quelques beaux moments de dynamisme acoustique, surtout dans les passages les plus « tendus » de la saison. Bref, c’est du tout bon.

Du coté des bonus présents sur cette édition DVD, on trouvera un entretien avec Tchéky Karyo (12 minutes), au cœur duquel l’acteur évoque le fait que spin-off se soit en quelque sorte imposé de lui-même, suite aux nombreuses demandes du public notamment. Il parlera assez longuement de son personnage, de sa nature éloignée du « héros » traditionnel, de ce qu’il a pu apporter à sa psychologie, et de l’authenticité de la série, qu’il considère comme une série « à hauteur d’homme ». Il terminera en déclarant être « fier comme Artaban » de la série et de son personnage. On terminera le tour des suppléments avec le traditionnel « Espace découverte » des éditions Koba Films, qui nous proposera de découvrir les bandes-annonces de quelques séries éditées par Koba et par L’atelier d’images.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles