Test DVD : Arnaqueurs associés

0
924

États-Unis : 2019
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h36
Genre : Thriller, comédie
Date de sortie DVD : 22 mai 2020

Ivan est un voleur d’art doué et perspicace qui veut décrocher. Elyse est une actrice en devenir avec une montagne de dettes. Attirés l’un par l’autre, ces deux arnaqueurs deviennent associés et tentent un dernier coup…

Le film

[3/5]

A moins d’être très familier avec les réseaux sociaux et/ou très attiré par les brindilles filiformes aux limites de l’androgynie, vous ignorez probablement qui est , qui tient fièrement la tête d’affiche d’. Il y a de grandes chances en revanche pour que votre femme vous mette au parfum, vous informant qu’il s’agit de « la #@!#?#* toujours à poil sur Instagram ». En gros, on résumera à destination de ceux ayant quinze ans de retard qu’, c’est un peu la Paris Hilton de la fin des années 2010’s, et qu’à l’image de l’héritière Hilton en son temps, elle profite de sa popularité people pour accéder aux plateaux de cinéma.

On ne saurait l’en blâmer, d’autant que dans son créneau, s’avère un polar de série B pas forcément inoubliable, mais globalement très correctement mené. On aura donc droit aux traditionnelles scènes de cambriolage en mode « élégant » relativement sympathiques, même si celle qui s’annonçait comme le clou du spectacle (le vol du tableau d’Hitler) tient finalement un peu du pétard mouillé. Faux-semblants et coups de couteau dans le dos sont au programme, le tout reste très prévisible (à l’exception peut-être du coup des jumeaux, que l’on avait pas vu venir), et le réalisateur Matt Asleton fait son possible afin d’insuffler un peu de vie est de rythme à l’ensemble.

S’il est globalement intéressant, est malheureusement un peu handicapé par un leading cast pas assez mûr pour tenir le film sur ses épaules. fait la moue, tandis que quant à lui fait le mou – il manque encore à ce jour beaucoup trop d’envergure pour réellement marquer l’écran de son charisme. Aujourd’hui, il rappelle surtout la fameuse réplique de Y’a-t-il un pilote dans l’avion, « Sluggish, like a wet sponge », habilement traduit par « Très mou, comme une vieille éponge ». Dans les deux cas, on peut supposer que le charisme viendra avec l’âge.

Heureusement cela dit, le film est sauvé par quelques belles scènes et par la présence au casting de seconds-rôles solides, qui équilibrent les forces en présence à l’écran : le toujours excellent , Isiah Whitlock Jr., récemment vu dans Da 5 Bloods – Frères de sang, ou encore Ebon Moss-Bachrach, très bon dans le rôle du frère du héros.

Avant de terminer, on notera les efforts intenses de l’auteur de ces lignes afin de ne pas faire de jeux de mots sur le patronyme d’, et pourtant, il y a avait de quoi faire, Ratatouilleski, Ratatatrucski, Ratatuyaudpoële, etc.

Le DVD

[4/5]

Le DVD d’ édité par permettra donc aux cinéphiles français de découvrir le talent d’actrice débutante d’. Bien sûr, étant donné sa maigre notoriété, le film ne bénéficiera logiquement pas d’une édition sur support Blu-ray. On avouera cela dit que Metro est un éditeur parfaitement rodé au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master très satisfaisant. Définition, piqué et couleurs composent parfaitement avec les limites d’un encodage en définition standard. Les contrastes sont peut-être un poil trop appuyés, mais on s’en contentera parfaitement. Côté son, on aura droit à du très classique (mais solide) Dolby Digital 5.1 en VF et VO, dynamique et équilibré, composant avec un long-métrage ne prêtant de toute façon pas réellement à la démonstration technique. Du beau boulot.

Côté suppléments, l’éditeur nous propose une série de bandes-annonces de films disponibles chez , ainsi qu’une featurette de 5 minutes sur le tournage d’, qui donnera la parole à l’essentiel de l’équipe et des acteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici