DVD — 22 mai 2018
Test DVD : Ami-ami


France : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Victor Saint Macary, , ,
Interprètes : , , ,
Éditeur :
Durée : 1h23
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 17 janvier 2018
Date de sortie du DVD : 23 mai 2018

 

Synopsis : Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure amie, Néféli, jeune avocate déjantée. À peine installés, les deux potes se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain. Mais après quelques semaines de cohabitation complice et festive, Vincent rencontre Julie…

Le film

[3/5]

Et si on commençait par une vieille antienne, celle qui consiste à reconnaître que la comédie est un des genres les plus difficiles à pratiquer au cinéma ! Au point qu’un film affichant ostensiblement son rattachement à ce genre peut se révéler plaisant à regarder pendant une part importante de sa durée et virer au grand n’importe quoi durant un petit quart d’heure. Attention : ce jugement subjectif ne va impliquer qu’une partie des spectateurs, d’autres pouvant justement préférer cette partie déjantée sans parler de celles et ceux qui apprécieront l’ensemble et de la dernière « famille » qui réunit celles et ceux qui n’auront rien aimé dans le film.

Ami-ami est typiquement un film générationnel : la comédie romantique d’antan voyait le plus souvent une relation de type chien et chat s’établir entre un homme et une femme avant de glisser progressivement vers une relation amoureuse. En 2017/2018, une période où, comme il est dit dans le film, « Tout le monde couche le premier soir », les choses ont changé. On peut se retrouver face à  deux jeunes adultes, Néféli, Vincent, une femme, un homme, ami.e.s dans la vie, elle, déjantée, lui, délicat et réservé, qui décident pour oublier leurs chagrins d’amour de partager une location, sans sexe entre eux, sans prise de tête et font le serment de ne plus jamais tomber amoureux. Ce pacte va-t-il résister à l’épreuve du temps ? Vincent tombe amoureux de Julie mais, gêné par cette situation ce colocation vis-à-vis de Julie, voulant protéger Néféli et ne pas montrer qu’il a trahi son serment, il fait tout, aidé par son ami Frédéric, pour éviter une rencontre entre les deux femmes. Autant dire que les quiproquos vont se succéder !

Ami-ami est une comédie dont l’intérêt repose certes sur la situation de départ et son évolution mais encore plus sur les répliques qu’elles engendrent, très souvent percutantes, pas toujours très fines mais le plus souvent très drôles, qu’elles viennent de Vincent, de Néféli, de Julie, de Frédéric mais aussi de la voisine des colocataires, d’Elena, la mère de Vincent, au langage très cru, ou de Henri, son mari, et Christophe, son compagnon du moment. Avant une fin à la fois drôle et, osons l’écrire, émouvante, avec même un court hommage à E.T., il est dommage que le film glisse durant un quart d’heure dans un autre genre, beaucoup moins convaincant, à base de scènes baignant dans l’exagération et l’outrance.

Les quatre rôles principaux sont interprétés par de jeunes comédiens dont on peut louer l’abattage et le langage du corps tout en leur reprochant une articulation trop souvent défectueuse : un défaut malheureusement partagé par la majorité des jeunes comédiens français ! A leurs côtés, on trouve , dans le rôle d’Elena, , le père du réalisateur dans celui du père de Vincent et interprétant Christophe. Quant à Manu Payet, qu’on a vu (ou, plus certainement, sa doublure !) plusieurs fois dans le film dans des positions érotiques très sportives, il nous gratifie d’une scène hilarante dans laquelle il explique à deux policiers le pourquoi de ce besoin d’inventivité.

 

Le DVD

[4/5]

Ce qu’on remarque avant tout dans ce DVD, c’est la qualité du transfert de l’image sur ce support : couleur, lumière, tout est proche de la perfection. Par contre, comme c’est souvent le cas pour les films français, on a parfois des problèmes pour comprendre la totalité des dialogues, que ce soit en 2.0 ou en 5.1. Le DVD n’est pas responsable : on en a malheureusement l’habitude, avec ces jeunes comédien.ne.s qui trop souvent préfèrent marmonner plutôt que de faire usage d’une articulation correcte. Heureusement, le DVD permet de regarder le film avec le sous-titrage pour sourds et malentendants : autant en profiter ! Quant aux malvoyants, le DVD leur propose une audiodescription de bonne qualité.

En plus de la bande-annonce, trois suppléments sont proposés. On retient surtout la possibilité de re-regarder l’intégralité du film avec, sur chaque scène, les commentaires du réalisateur et des comédien.ne.s : une expérience très intéressante ! Viennent s’ajouter 3 scènes coupées dont on comprend, en les voyant, qu’elles n’aient pas été retenues et un « making-of » d’une minute qui ne présente pas grand intérêt.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles