Test Blu-ray : Zootopie

1
145

 
États-Unis : 2016
Titre original : Zootopia
Réalisateur : , ,
Scénario : Jared Bush,
Acteurs (VF) : , ,
Éditeur :
Durée : 1h49
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 3 février 2016
Date de sortie DVD/BR : 8 juin 2016

 

 

Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopie ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

 

 

Le film

[4/5]

Dans l’inconscient collectif, le fait d’avoir, au cœur d’un dessins animé, des animaux « anthropomorphiques » vêtus et agissant comme des êtres humains, est une spécialité made in Disney. Pourtant, et si l’on excepte les occurrences régulières des personnages « traditionnels » des studios Disney, depuis trente ans (Basil détective privé, 1986), la firme aux grandes oreilles n’a eu recours à ce subterfuge qu’à deux reprises, en 1990 (Bernard et Bianca au pays des kangourous) puis en 2005 (Chicken Little).

C’est probablement pour cette raison, liée bien sûr à un scénario ambitieux sur fond d’enquête policière, que Zootopie possède encore une si grande fraicheur. Une grande fraicheur donc, mais également un rythme et un humour qui en font au final une très belle réussite. Pour vous en convaincre, voici d’ailleurs un extrait de la critique d’OGB publiée sur critique-film lors de la sortie du film, et que vous pourrez retrouver en intégralité en cliquant sur ce lien :

« Le nouveau film d’animation Disney fait dans l’anthropomorphisme et traite avec humour différents sujets afin de faire comprendre à nos chères petites têtes blondes qu’il faut croire en ses rêves, ne pas faire d’un cas une généralité et ne pas s’attacher aux apparences. (…) Zootopie est un bon divertissement porteur d’un joli message pour petits et grands qui ne prétend pas révolutionner son sujet (les animaux anthropomorphes). Il parvient tout de même à faire rire avec des blagues qui font souvent mouche. »

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

La galette éditée par Walt Disney France rend tous les honneurs au dernier film du studio. En effet, l’encodage qui nous est proposé en Bleu nous offre un spectacle visuel de toute beauté, composé de tableaux magnifiques s’imposant comme autant d’images dont on pourrait se servir comme fond d’écran. En deux mots, la définition est magistrale, irréprochable, proposant des textures et des couleurs hallucinantes : c’est un véritable disque de démonstration. Côté son, la VO est proposée en DTS-HD Master Audio 7.1, tandis que la VF hérite d’un mixage en DTS-HD Haute Résolution Audio 7.1… Et les deux mixages envoient le bois. Même testé en 5.1, les canaux arrières fourmillent d’effets de dingue, avec une dynamique et une précision à couper le souffle. Les basses sont intenses, et le caisson est sollicité de façon très régulière… Avec un « jump scare » dont vous vous souviendrez probablement ! La version française est d’avantage centrée sur les dialogues, la VO propose un spectre plus large, mais dans les deux cas, c’est du lourd.

Du côté des suppléments, et contrairement à ses habitudes, Walt Disney France privilégie cette fois nettement les adultes : point de court-métrage ou de jeu à l’horizon, mais un making of passionnant divisé en quelques featurettes, revenant sur la genèse du film, sur l’attribution des différents rôles, mais également et surtout sur les versions antérieures du scénario, qui nous permettent de nous rendre compte qu’entre les premières versions du script et le film terminé, on a vraiment deux films complètement différents. En effet, la première version faisait porter aux prédateurs de Zootopie un collier leur envoyant des décharges au moindre regain de sauvagerie – un concept difficilement compatible avec l’intrigue telle qu’elle s’est métamorphosée. Une série de tables rondes avec l’équipe technique permet ensuite à des artistes « de l’ombre » de parler de leur travail (conception des costumes, etc) et un sujet sur l’enregistrement de la musique signée Michael Giacchino termine le tour du propriétaire.

Les réalisateurs nous présenteront par la suite eux-mêmes une série de personnages coupés (pour la plupart coupés « au montage » car ils étaient liés à la première mouture du scénario), ainsi qu’une longue série de scènes coupées, finalisées ou pas, écartées pour des raisons diverses mais parfois assez excellentes. Enfin, une featurette intitulée Les affaires criminelles de la police de Zootopie recense une partie des « easter eggs » présents dans le film, petites références discrètes des animateurs du film à d’autres films de la maison Disney. On trouvera donc de multiples références à Mickey, mais également à La reine des Neiges ou encore aux Nouveaux héros. Enfin, on finira en musique avec le clip de « Try everything », la chanson endiablée de Shakira, qui devrait fort logiquement vous inciter à vous déhancher sur les dancefloors, ou encore tout simplement dans votre chambre ou sur votre lit, une brosse à cheveux en guise de micro.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici