Test Blu-ray : Whiplash

3
121


États-Unis : 2014
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Damien Chazelle
Acteurs : , J.K. Simmons,
Éditeur :
Durée : 1h47
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 24 décembre 2014
Date de sortie DVD/BR : 6 mai 2015

 

 

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

 

 

Le film

[4/5]

Grand prix du jury et Prix du public à Sundance en 2014, Grand prix et Prix du public à Deauville la même année, Whiplash a su faire forte impression autour de lui l’année dernière. Puissant, surprenant et immersif, le deuxième long-métrage de Damien Chazelle est en effet un bel uppercut cinématographique, du genre qui vous marque longtemps après le visionnage.

Porté par l’interprétation habitée du duo J.K. Simmons / Miles Teller, une photo superbe et un rythme musical vraiment prenant, Whiplash s’impose comme une des grosses claques de 2014, un face à face de cinéma qui s’avère, d’un point de vue thématique et sensoriel (bien qu’abordant de front un genre radicalement différent), finalement pas loin de la grandeur de l’affrontement entre Martin Sheen et Marlon Brando dans Apocalypse now.

Un des incontournables de l’année, assurément, dont vous parlait avec une éloquence digne du plus grand des maestros le formidable Pascal Le Duff lors de sa découverte du film à Cannes l’année dernière.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Faisant honneur à la sublime photo du film signée Sharone Meir, le Blu-ray édité par Ad Vitam nous propose un master de haute tenue, avec des contrastes au taquet et des noirs très profonds. Le piqué et la définition sont d’une précision absolue, bref, si l’on excepte quelques légers fourmillements épars, c’est un sans faute absolu. Côté son, même constat, avec, musique oblige, une spatialisation ultra-dynamique des mixages DTS-HD Master Audio 5.1, et quelques séquences tout simplement époustouflantes acoustiquement parlant. La séquence de fin en particulier s’impose avec une finesse rare, renforçant encore l’immersion au cœur du film.

Côté suppléments, on tire notre chapeau à l’éditeur, qui nous propose une série d’entretiens avec l’équipe du film (Damien Chazelle / J.K. Simmons / Miles Teller) qui, s’ils sont présentés de façon brute de décoffrage, ont au moins le mérite d’être inédits. Le réalisateur s’y exprime en français et évoque sa volonté de donner à Simmons un rôle de « nouveau Schillinger ». Cela ne parlera peut-être pas aux néophytes, mais Schillinger est en fait le nom du génial et charismatique personnage qu’incarnait J.K. Simmons dans la cultissime série Oz. En complément à ces interviews, on trouvera également le court-métrage Whiplash ayant servi de base au film. Réalisé par Damien Chazelle, déjà avec J.K. Simmons en prof tyrannique, il s’avère très intéressant, et contient déjà en substance la force incroyable du long-métrage. Vraie curiosité, le court-métrage est proposé en HD et 1080i, et dure un peu plus de 17 minutes. La traditionnelle bande-annonce du film ferme la section bonus.

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici