Test Blu-ray : Underworld – Blood wars [ Blu-ray 3D ]

0
356

Underworld – Blood wars

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisation : Anna Foerster
Scénario : Cory Goodman, Kyle Ward
Acteurs : Kate Beckinsale, Theo James, Tobias Menzies
Éditeur : Sony Pictures
Durée : 1h31
Genre : Fantastique, Action
Date de sortie cinéma : 15 février 2016
Date de sortie DVD/BR : 21 juin 2017

 

 

La chasseuse de lycans Selene fait face aux agressions brutales des clans lycans et vampires qui l’ont trahie. Avec ses seuls alliés, David et son père Thomas, elle doit mettre fin à la guerre sempiternelle entre les deux clans, même si cela implique pour elle de faire le sacrifice ultime…

 

 

Le film

[3/5]

Depuis sa création en 2003, la saga Underworld a toujours été, à la façon de la franchise Resident Evil pour Milla Jovovich, un simple « véhicule », une coquille vide et sans âme destinée à apporter gloire et notoriété à Kate Beckinsale, qui ne trouve pas suffisamment de rôles en dehors de cette série. Comme ceux de la Jovovich, les films de la saga Underworld sont assez anachroniques, coincés dans une esthétique 90’s héritée de Matrix ayant malheureusement fait son temps. Comme dans le cas de la Jovovich, les Underworld sont produits / écrits et occasionnellement réalisés par Len Wiseman, mari de Kate Beckinsale à la ville. Comme la Jovovich, la Beckinsale tente désespérément de mettre un terme à cette série qui lui colle à la peau, et comme la Jovovich, elle finit toujours par y revenir parce que le téléphone, cruel à Hollywood pour les actrices de plus de quarante ans, ne sonne pas assez régulièrement. Underworld : Blood wars est donc le « dernier » film de la saga. Disons plutôt le dernier « en date », tant il y a fort à parier que, comme Milla Jovovich finira par revenir à Resident Evil, Kate Beckinsale revienne à son personnage de Selene avant 2020. Peut-être les deux héroïnes devraient-elles mettre leur égo de côté afin d’orchestrer un retour commun dans un spin-off Resident Evil vs. Underworld, qui ferait sans doute baver les fans des deux franchises à travers le monde.

Underworld : Blood wars tient donc du plaisir coupable : Kate Beckinsale nous y réitère sa composition de tueuse de vampires et de loups garous en mode badass et acrobaties câblées, et nous serions ingrats de faire la fine bouche devant tant d’énergie déployée afin de nous faire passer deux heures sans nous ennuyer. Généreux en action et en péripéties, et malgré des effets spéciaux parfois approximatifs, ce nouvel opus des aventures de Selene remplit néanmoins haut la main son contrat de divertissement en mode décérébré. Ni plus, ni moins !

 

 

Le Blu-ray 3D

[4,5/5]

Sur le plan technique (image / son), Sony Pictures nous livre avec cette édition Blu-ray 3D de Underworld – Blood wars un sans-faute absolu, une véritable galette de démonstration. Tous les niveaux sont poussés au maximum, ou même, à la manière de l’ampli de Spinal Tap, bloqués sur onze. La définition est d’une précision cristalline, le piqué littéralement chirurgical, les contrastes sublimes, tout est au taquet, Sony nous livre véritablement une galette de référence, et ce malgré les nombreuses scènes sombres ou plongées dans la fumée. La 3D assombrit un peu l’image, comme toujours, mais la photo de la saga est de toutes façons toujours un peu grisâtre ; l’immersion est absolue côté réalisme et profondeur de champ, les jaillissements sont nombreux et l’ensemble donne vraiment dans le grand spectacle (brume, projections diverses, armes, etc), même si les scènes en gros plans perdent un peu en impact pour la simple raison que le film est tourné et proposé en Cinemascope 2.40. Côté son, même constat, on est dans l’excellence acoustique absolue et totale. La bande-son est encodée en DTS-HD Master Audio 5.1, en VF comme en VO : il n’y a rien à redire, c’est tout simplement exceptionnel. Comme pour l’image, la scène audio fourmille de détails et d’effets en tous genres, autour du spectateur, au-dessus, en-dessous… Les basses font littéralement trembler les murs, l’immersion est totale et vraiment bluffante. Le disque de démo par excellence.

La galette 3D nous ayant été fourni par l’éditeur ne contient en revanche pas le moindre supplément : il faudra pour les retrouver se tourner vers le Blu-ray 2D du film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici