Test Blu-ray : Un homme idéal

1
242


France : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h37
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 18 mars 2015
Date de sortie DVD/BR : 15 juillet 2015

 

 

Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement… Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom… Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret…

 

 

Le film

[4/5]

est un film imparfait mais intéressant. Le film commence de façon vraiment très immersive pour le spectateur, avec son histoire de plagiat et les conséquences que celui-ci peut avoir sur le héros et son travail. Peur de se lancer, peur de ne pas réussir, désir de briller dans la peau d’un autre et en cachant sa personnalité réelle, le personnage campé par vit dans l’angoisse. Quand son plagiat est découvert, la panique prend le dessus, et l’homme déraille. Passionnant, le premier acte du film de parvient sans peine à happer le spectateur, rappelant le chef d’œuvre méconnu de Bernard Rapp intitulé Tiré à part.

Mais la menace pesant sur la tête du personnage de ne reste finalement pas au cœur du film pendant toute sa durée. Pour protéger son secret, l’abject écrivaillon enchainera les mauvaises décisions qui l’enfermeront toutes un peu plus dans la noirceur et la dissimulation, et de virer de bord petit à petit vers les rives plus connues du polar classique, jusqu’à un dénouement en clair obscur dont on ne sait, finalement, s’il agit sur le personnage comme une tentative de rédemption ou si ce dernier se réfugie à nouveau vers son penchant naturel le plus honteux : la fuite.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Bien rôdé en matière d’encodage sur support haute définition, l’éditeur confirme tout le bien que l’on pensait d’eux avec le Blu-ray d’, qui s’offre un traitement HD impeccable. La définition est au taquet, sans le moindre défaut apparent de compression, l’image affiche un piqué d’une précision époustouflante et les couleurs explosent littéralement à l’écran. Côté son, le mixage DTS-HD Master Audio 5.1 joue la carte de l’ambiance, en utilisant de façon très fine l’ensemble des canaux arrière ; il sait également en imposer pendant les passages qui l’exigent, jouant la carte d’un dynamisme échevelé durant les passages les plus « agités » du film.

Côté suppléments, on passe outre la polémique soulevée lors de la sortie du film (et dont notre chroniqueuse Léa Triomphe vous parlait il y a quelques mois) en ne proposant aucun bonus intégrant l’équipe du film. Cependant, l’éditeur nous réserve tout de même d’excellentes surprises avec une comparaison storyboards / film, et surtout un des courts-métrages du réalisateur , intitulé Écho. Formellement très maitrisé, ce court-métrage fantastique primé à Gerardmer, dans la parfaite lignée de La quatrième dimension, s’avère une excellente surprise, prouvant encore à ceux qui pourraient en douter le niveau élevé de qualité au sein de la manne, trop souvent mise de côté, des courts-métrages français.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici