Test Blu-ray : Un Citoyen se rebelle

0
459

Un Citoyen se rebelle

Italie : 1974
Titre original : Il cittadino si ribella
Réalisation : Enzo G. Castellari
Scénario : Massimo De Rita, Dino Maiuri
Acteurs : Franco Nero, Giancarlo Prete, Barbara Bach
Éditeur : Artus Films
Durée : 1h41
Genre : Policier, Action
Date de sortie DVD/BR : 20 septembre 2022

L’ingénieur Carlo Antonelli se fait passer à tabac par des voyous en tentant d’intervenir lors d’un braquage. Voyant que sa plainte a peu de chances d’aboutir, et que la Justice ne fait rien pour l’aider, il décide de retrouver lui-même ses agresseurs. Il infiltre alors le milieu et parvient à se faire aider par Tommy, une petite frappe…

Le film

[4/5]

Sorti sur les écrans italiens en 1974, Un Citoyen se rebelle s’inscrit dans une « tradition » encore relativement récente à l’époque : celle du « poliziottesco » ou néo-polar italien. L’ambiance des « Années de plomb » en Italie y était traduite et représentée sur un ton noir et sans concessions : l’accent était mis sur les faits divers sanglants, traités de façon outrancière, et soulignait de façon claire l’incompétence de la police à faire régner la justice.

Contemporain d’Un justicier dans la ville, sorti quelques semaines plus tôt de l’autre côté de l’Atlantique, le film d’Enzo G. Castellari entretient quelques points communs thématiques avec celui de Michael Winner : dans Un Citoyen se rebelle, Franco Nero interprète en effet un « Mr Tout-le-monde » adepte de la loi du talion, bien décidé à se venger des truands qui l’ont agressé, pris en otage et laissé pour mort dans une flaque de boue après lui avoir volé son argent. Le pire, bien sûr, c’est que ces trois truands (incarnés à l’écran par Nazzareno Zamperla, Romano Puppo et Massimo Vanni) ont commis plusieurs braquages sanglants en toute impunité…

Tout juste remis de ses blessures, Carlo, le personnage incarné par Franco Nero dans Un Citoyen se rebelle , aura bien du mal à contenir sa colère face à la réticence des autorités à se lancer dans une enquête plus approfondie, et au grand dam de sa petite amie, Barbara (Barbara Bach), Carlo décide de retrouver lui-même ses agresseurs. Avec l’aide d’un petit escroc du nom de Tommy (Giancarlo Prete), Carlo finira par identifier les braqueurs, tout en se rendant compte qu’ils sont probablement protégés par quelqu’un au sein même de la police.

Ce qu’il y a de vraiment intéressant dans le film d’Enzo G. Castellari, c’est qu’en dépit d’une tonalité « macho » brute assez comparable à celle d’Un justicier dans la ville, au fur et à mesure qu’Un Citoyen se rebelle avance, les deux intrigues prennent finalement des directions assez différentes l’une de l’autre. En effet, là où le film de Michael Winner tendait à ériger le personnage de Paul Kersey en « super vigilante », Un Citoyen se rebelle en revanche nous présente au contraire Carlo comme un véritable minable. Ainsi, lorsqu’il retrouvera finalement ses agresseurs, il se fera à nouveau humilier et passer à tabac, dans une illustration assez douloureuse du vieil adage selon lequel la violence n’amène jamais que la violence (sentiment encore renforcé par la musique mélancolique de Guido et Maurizio De Angelis).

La ville portuaire de Gênes donne à Un Citoyen se rebelle une atmosphère et une poignée de décors vraiment spectaculaires, que Castellari utilise d’une manière qui renforce réellement son authenticité. Par exemple, la longue poursuite en voiture au début du film est tournée dans un style proche du documentaire. De la même façon, quand Franco Nero commence à écumer les quartiers les plus interlopes de la ville, les scènes sont étonnamment mesurées et réalistes, très éloignées de la représentation excessive qu’en proposeront de nombreux poliziotteschi dans les années qui suivront. Cela dit, Enzo G. Castellari se laissera tout de même aller à délaisser un peu les rails du naturalisme à l’occasion d’une scène de cascade automobile au ralenti absolument extraordinaire et d’un final jouissif, qui vaut assurément à lui seul la découverte d’Un Citoyen se rebelle.

Le Combo Blu-ray + DVD

[5/5]

En l’espace de presque 18 ans d’existence, Artus Films s’est, petit à petit, taillé une place de tout premier ordre sur le marché de la vidéo en France. Nous proposant des films nombreux et variés illustrant bien toutes les facettes et la richesse du cinéma Bis, soignant toujours la qualité des transferts et des suppléments, Artus Films nous propose aujourd’hui régulièrement de découvrir des films très attendus en Haute-Définition, à l’image d’Un Citoyen se rebelle, qui débarque le 20 septembre dans une belle édition Combo Blu-ray + DVD. Comme d’habitude, Un Citoyen se rebelle bénéficie d’une superbe édition Combo collector au design soigné, prenant la forme d’un digipack deux volets volets surmonté d’un fourreau très classe, reprenant la présentation des précédents films de la collection « Polar ». Côté image, Artus Films nous propose donc une copie de toute beauté, respectueuse du grain d’origine (bien rugueux comme il faut), avec un beau piqué et des couleurs qui en envoient plein les mirettes. Côté son, VF d’époque et VO sont proposées en LPCM Audio 2.0 (mono d’origine), parfaitement clair, net et sans bavures. On notera que la version française est doublée par quelques acteurs bien connus des amateurs : Francis Lax (Magnum, Harrison Ford), Patrick Floersheim (Michael Douglas, Jeff Bridges, Ed Harris) ou encore Béatrice Delfe (Susan Sarandon, Diane Keaton).

Du côté des suppléments, Artus Films nous propose tout d’abord une présentation du film par Curd Ridel (29 minutes), au cœur de laquelle le dessinateur / chanteur / cinéphile nous fera à nouveau part de sa grande passion pour le Bis italien, et en particulier pour Un Citoyen se rebelle. Comme à son habitude, il reviendra sur le casting du film, ainsi que sur une poignée de films aux thématiques connexes. Très intéressant ! On continuera ensuite avec un entretien avec Franco Nero (27 minutes). L’acteur y reviendra notamment sur les débuts de sa relation professionnelle avec Enzo G. Castellari, évoquera de l’histoire de la production d’Un Citoyen se rebelle, ainsi que la pertinence du film d’un point de vue sociopolitique. Il se remémorera avoir entendu parler d’Un justicier dans la ville pendant le tournage du film, reviendra sur la violence de certaines séquences, et de la façon dont la télévision et le « politiquement correct » ont anéanti ce genre de films de genre. On terminera enfin avec une courte galerie d’affiches ainsi qu’avec la traditionnelle bande-annonce. Pour vous procurer cette édition Blu-ray + DVD, rendez-vous sur le site de l’éditeur Artus Films !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici