Test Blu-ray : The strangers

0
120

 
Corée du Sud : 2016
Titre original : Goksung
Réalisateur :
Scénario : Na Hong-jin
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h36
Genre : Policier, Fantastique
Date de sortie cinéma : 6 juillet 2016
Date de sortie DVD/BR : 9 janvier 2017

 

 

La vie d’un village coréen est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués, qui frappe au hasard la petite communauté rurale. La présence, récente, d’un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attise rumeurs et superstitions. Face à l’incompétence de la police pour trouver l’assassin ou une explication sensée, certains villageois demandent l’aide d’un chaman. Pour Jong-gu aussi, un policier dont la famille est directement menacée, il est de plus en plus évident que ces crimes ont un fondement surnaturel…

 

 

Le film

[5/5]

Ceux qui ont eu la chance de le découvrir en salles cet été n’en sont toujours pas revenus. De tous les cinémas du monde, il n’y a bien que la Corée du Sud pour nous livrer avec une telle régularité des polars aussi originaux et radicaux, dont la brutalité n’a d’égale que la folie furieuse. Peut-être grâce à [ou à cause de] sa réglementation très stricte sur les armes à feu, le pays du Matin calme nous assène tous les deux-trois ans d’un thriller d’une singularité et d’une classe qui imposent immédiatement le respect.

The strangers est donc la claque estampillée 2016 du polar en provenance de Corée. Peut-être pas aussi émouvant que The chaser (2008), ni aussi engagé que The murderer (2010), le nouveau film de Na Hong-Jin n’en demeure pas moins un coup de maître, enragé et génial, qui s’est automatiquement classé à la septième place de notre classement annuel des meilleurs films de l’année (lire notre article). Une septième place qui s’explique sans doute en partie par le fait que beaucoup de rédacteurs de critique-film.fr n’avaient pas encore eu l’occasion de le voir au moment de dresser les « bilans » (avec 60.000 entrées dans les salles françaises sur un circuit très réduit de 39 salles, beaucoup de cinéphiles sont en effet passés à côté du phénomène). Il y a fort à parier néanmoins que si l’ensemble de la rédaction avait vu ce petit chef d’œuvre il y a un mois, The strangers se serait probablement hissé bien plus haut dans le classement.

Sans trop en dévoiler sur le film (mieux vaut de toute façon se lancer dans ce trip cauchemardesque de 156 minutes en en sachant le moins possible sur l’intrigue), voici donc ce qu’en ont pensé les membres de notre équipe qui ont eu le bon goût de placer The strangers dans leur prestigieux « Top 10 » :

« Le meilleur thriller de l’année, un film brillamment écrit qui repose sur de vieilles légendes coréennes et qui oscille constamment entre réel et imaginaire. Froid, violent, viscéral, une claque absolue. » – Aubin Bouillé

« Na Hong-Jin transfigure le polar coréen poisseux typique en film d’horreur cauchemardesque, véritable descente aux enfers qui laisse tétanisé. Le véritable choc de cette année cinématographique. » – Sébastien Dard

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

C’est HK Vidéo qui, quittant pour un temps le cinéma HongKongais, nous propose aujourd’hui de découvrir cette pépite coréenne sur support Blu-ray. Comme à son habitude, l’éditeur nous propose un master assez sublime : piqué, contrastes, couleurs, profondeur de champ… Le niveau de détail est élevé (costumes, décors…), la gestion des noirs ne faiblit jamais – le détail est d’importance, le film se déroulant essentiellement de nuit. Comme d’habitude avec HK Vidéo, tout est parfait, c’est du très beau travail. Niveau son, l’éditeur se révèle également fidèle à ses habitudes, en nous offrant deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1, à la fois sur la version originale et sur la version française, mais il faut admettre que le film, iconoclaste en diable, ne pourra s’apprécier totalement qu’en VO, d’autant que le mixage est d’un dynamisme échevelé et immersif, sollicitant autant les canaux arrière que le caisson de basse, le tout étant renforcé par une série d’effets sonores sidérants de réalisme.

Dans la section bonus, on trouvera, outre les bandes-annonces de quelques films disponibles chez HK Vidéo, un court mais intéressant making of, que l’éditeur accompagne d’un entretien avec Na Hong-Jin. Ajoutez à cela un packaging luxueux et la présence d’un livret de 12 pages (qui ne nous a pas été fourni par l’éditeur), et vous obtiendrez un des Blu-ray les plus indispensables de cette année cinéma.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici