DVD — 08 octobre 2019
Test Blu-ray : Rocketman

 
Royaume-Uni, États-Unis, Canada : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h01
Genre : Biographie, Musical
Date de sortie cinéma : 29 mai 2019
Date de sortie DVD/BR : 9 octobre 2019

 

Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale, aujourd’hui connu sous le nom d’. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale…

 


 

Le film

[3/5]

La star de la pop Elton John est le producteur de Rocketman, biographie qui relate sa vie, de son enfance houleuse avec des parents qui ne l’ont jamais aimé à sa renaissance au début des années 80 après sa plongée fracassante dans toutes les addictions possibles.

Co-réalisateur de Bohemian rhapsody, Dexter Fletcher dirige Taron Egerton en incarnation flamboyante du jeune Elton John qui partageait avec Freddie Mercury une tendance à l’autodestruction et à la démesure.

L’acteur, plutôt attachant, a le mérite de ne pas chercher à singer son modèle (pourtant côtoyé dans Kingsman 2 – Le cercle d’or) mais son manque de ressemblance est gênant. Le film se focalise sur la relation avec sa mère écrasante, jouée avec outrance par , mais surtout sur son amitié avec son parolier Bernie Taupin, le frère qu’il n’a jamais eu. Les scènes d’émotion entre eux et quelques moments musicaux, hélas trop illustratifs, insufflent un peu d’âme à ce biopic complaisant, présenté hors-compétition à Cannes.

Critique de notre rédacteur en chef Pascal le Duff.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Rocketman arrive aujourd’hui sur support Blu-ray sous les couleurs de Paramount Pictures et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’éditeur fait là la démonstration de son savoir-faire technique, et nous livre un Blu-ray à la définition et au piqué d’une précision excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives (à l’image des tenues les plus folles d’Elton John) et des contrastes solides comme du béton. Niveau son, si la VF est proposée dans un « simple » mais solide mixage Dolby Digital 5.1, la VO quant à elle s’offre un mixage en Dolby Atmos, qui sera, faute de matériel adéquat, décodé dans un DTS-HD Master Audio 7.1 aux dimensions épiques. L’immersion est optimale pour le spectateur, la spatialisation joue la carte de l’ambiance, de l’efficacité et de la finesse : la pure démo acoustique, prenant bien sûr toute son ampleur durant les scènes musicales. Le rendu est extrêmement punchy et dynamique, voire même carrément explosif au niveau des basses ; la version originale est certes plus fine et immersive, mais la VF ne démérite pas en termes de spectacle et de puissance.

Au rayon des suppléments, Paramount a réservé un beau contenu éditorial aux fans d’Elton John : on passera rapidement sur les 13 chansons du film proposées en version karaoké (36 minutes), que vous pourrez choisir de regarder soit séparément soit durant le film en lui-même. Idem pour le jukebox de Rocketman, qui consiste en fait uniquement en un accès direct aux séquences musicales du film (52 minutes), ou encore pour les 4 scènes musicales version longue (15 minutes), disponibles avec une introduction facultative du réalisateur Dexter Fletcher. Les quatre chansons sont « The bitch is back », « Saturday night’s alright (for fighting) », « Breaking down the walls of heartache » et « Honky cat ». Pour être honnête, ces suppléments-ci ne seront en fait réellement intéressants que si vous adorez Elton John.

Mais l’éditeur a aussi pensé aux amateurs de l’aspect « cinématographique » du projet Rocketman, et nous propose trois quarts d’heure de featurettes promo (toutes auto-satisfaites et chapeautées par Elton John en personne) consacrées à divers aspect du film, qui s’accompagneront d’une vingtaine de minutes de scènes coupées, également disponibles avec une introduction facultative de Dexter Fletcher. La featurette intitulée « Vision créative » (7 minutes) reviendra essentiellement sur l’esprit et les effets stylistiques, commentés par Elton et Taron. On retrouvera d’ailleurs les deux compères dans « Devenir Elton John : la transformation de Taron » (8 minutes), qui reviendra sur l’implication de l’acteur de 30 ans dans le projet. Comme son nom l’indique, « Les séances en studio d’enregistrement » (11 minutes) reviendra sur le « ré-enregistrement » des nombreuses chansons du film. On terminera avec « Plus grand que la vie » (9 minutes), un sujet consacré aux décors et costumes, et avec « À fond » (10 minutes) qui reviendra sur la mise en scène des séquences musicales, avec d’amusantes images volées sur le tournage de différentes séquences. Complet et informatif !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles