Test Blu-ray : [REC] 4 – Apocalypse

0
839

[REC] 4 : Apocalypse


Espagne : 2014
Titre original : [REC] 4: Apocalipsis
Réalisateur : Jaume Balagueró
Scénario : Jaume Balagueró, Manu Díez
Acteurs : Manuela Velasco, Paco Manzanedo, Héctor Colomé
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h36
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 12 novembre 2014
Date de sortie DVD/BR : 25 mars 2015

 

 

Après les terribles événements qui ont ravagé l’immeuble de Barcelone, une unité d’élite est envoyée pour mettre un terme au chaos. Seule une survivante est retrouvée : la journaliste Angela Vidal. Mise en quarantaine pour subir une batterie de tests et coupée du monde dans un quartier de haute sécurité, les médecins vont tenter de découvrir l’origine du mal. Le compte à rebours est lancé…

 

 

Le film

[4/5]

Après un second opus jouissif et délirant, et un troisième épisode rigolard et iconoclaste, Jaume Balagueró revient à la saga [Rec] en optant pour le retour aux sources, celui de l’hystérie claustrophobe du film inaugural. Abandonnant définitivement le style du « found footage », remplaçant les couloirs étouffants de la pension de famille par ceux, tout aussi étroits et sans issue, d’un cargo dérivant en pleine mer, le cinéaste espagnol nous livre avec [Rec] 4 : apocalypse un film d’horreur tendu, court et sans le moindre temps mort.

L’ambiance est délétère, le climat propice à l’hystérie collective, ça hurle beaucoup, ça court dans tous les coins, et le stress gagne bien vite le spectateur, qui n’a jamais réellement le temps, dans le tumulte général, de regagner ses esprits. Le film approfondit également un peu la « mythologie » de la saga, mélangeant virus et possession démoniaque dans un gloubi-boulga un brin incompréhensible, mais le rythme fou de l’ensemble empêche forcément le spectateur de se poser trop de questions ; beaucoup de courses-poursuites et situations à priori inextricables s’avèrent vraiment jouissives dans leur déroulement.

Bref, c’est du tout bon, le film de Balagueró n’est certes pas le meilleur de la tétralogie, mais écrase sans le moindre problème n’importe quel épisode de la saga Resident evil, pour n’en citer qu’une autre riche en zomblards. En l’état, [Rec] 4 : apocalypse rappelle d’ailleurs plutôt (petits clins d’yeux à l’appui), le chef d’œuvre de James Cameron Aliens. S’il n’en atteint certes pas le niveau d’excellence, il s’avère tout de même un excellent petit concentré d’angoisse priapique, dont la fin relativement ouverte laisse supposer que cet épisode ne sera pas forcément le dernier de la série – et tant que les auteurs conservent ce niveau de qualité, on ne s’en plaindra pas…

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Se déroulant essentiellement dans le noir -ou du moins dans une obscurité importante- [Rec] 4 : apocalypse nécessitait un encodage Blu-ray particulièrement soigné. Bien sûr, les habitués des galettes éditées par Wild Side ne s’en faisaient pas trop quant à la qualité du transfert, et ils ont bien raison : l’encodage proposé par l’éditeur se révèle une nouvelle fois absolument parfait. Les noirs sont denses et profonds, les couleurs explosent, et le piqué ainsi que la profondeur de champ sont d’une redoutable précision. Côté son, c’est l’immersion totale au cœur du cargo, avec une piste espagnole encodée en DTS-HD Master Audio 7.1, couplée à une VF mixée en DTS-HD Master Audio 5.1. L’ambiance oppressante du film s’avère rendue de façon époustouflante, dynamique et riche en petits détails sonores ahurissants (lors des scènes dans le réfectoire, on entend les gens garnir leurs assiettes sur la scène arrière !), bref c’est du très lourd, deux pistes vraiment bluffantes et littéralement tonitruantes durant les scènes d’action. Extraordinaire.

Côté suppléments, Wild Side choisit de faire non seulement très fort, mais très original. En premier lieu, on trouvera donc un making of d’une durée d’une petite demie-heure, survolant le tournage et laissant largement la parole à l’équipe. L’actrice Manuela Velasco y fait dans la mise en abime, puisqu’elle se remet dans la peau d’Ángela Vidal, nous faisant visiter le plateau comme elle faisait visiter la caserne de pompiers dans [Rec] premier du nom. Le module ne nous apprend pas énormément de choses, mais a le mérite de nous proposer beaucoup d’images volées sur le tournage. Intéressant.

Le second supplément serait à rapprocher d’un autre beau cadeau fait par Wild Side il y a quelques années. Souvenez-vous, en 2003, quand l’éditeur nous offrait, en bonus sur le DVD collector de Jeepers Creepers, l’excellent documentaire The American Nightmare, consacré au cinéma d’horreur américain. Hé bien, en 2015, Wild Side remet le couvert sur [Rec] 4 : apocalypse, en nous proposant de découvrir, en HD et 1080p, le documentaire Why horror ?. Réalisé par Nicolas Kleiman et Rob Lindsay en 2014, le film suit la trajectoire de Tal Zimerman, geek de films d’horreur né en 1975. A travers son cas particulier, puis en élargissant au fur et à mesure à la société en général, tout en étayant leur propos de très nombreux entretiens et extraits de films en tous genres, les deux auteurs dressent un état des lieux très complet des mécanismes et thèmes liés à l’horreur dans la fiction et le jeu vidéo. La liste des intervenants, qui n’apparaissent que quelques courtes secondes à l’écran, est assez impressionnante : John Carpenter, George A. Romero, Eli Roth, Alexandre Aja, Don Coscarelli, Barbara Crampton, Álex de la Iglesia, Ben Wheatley, les sœurs Soska (American Mary), Steve Niles (30 jours de nuit), Shinji Mikami (créateur du jeu Resident Evil)… Du beau monde pour un documentaire indispensable pour tout passionné du genre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici