Test Blu-ray : Ouija – Les origines

0
143

Ouija : Les origines

 
États-Unis : 2016
Titre original : Ouija – Origin of Evil
Réalisateur :
Scénario : Mike Flanagan,
Acteurs : , ,
Distribution :
Durée : 1h39
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 2 novembre 2016
Date de sortie DVD/BR : 14 mars 2017

 

 

À Los Angeles en 1967, une veuve et ses deux filles montent une nouvelle arnaque pour pimenter leur commerce de séances de spiritisme bidon. Chemin faisant, elles font involontairement entrer chez elles un esprit maléfique bien réel. Lorsque la fille cadette est possédée par la créature impitoyable, la petite famille doit surmonter une terreur dévastatrice pour la sauver et renvoyer l’esprit de l’autre côté…

 

 

Le film

[3,5/5]

« Dans le petit monde de l’horreur moderne adressée principalement au public pré adolescent, il devient difficile de trouver son compte, entre les innombrables found footages filmés avec les pieds pour faire réaliste, les histoires de maisons hantées et de fantômes invisibles ou les éternels films d’exorcisme toujours prétextes à plus de morale trempée dans l’eau bénite. Dans ce triste contexte, il n’y avait franchement pas de quoi être fébrile à la perspective d’une préquelle à Ouija (lire notre test Blu-ray) sorti en 2015 en France. Cette adaptation purement opportuniste d’une célèbre licence de la société Hasbro n’avait pas eu grand monde pour la défendre, mais avait tout de même réussi à rapporter plus de 100 millions de dollars dans le monde, pour un budget de 5, Jason Blum oblige. Il paraissait donc inévitable que la franchise perdure d’une façon ou d’une autre. Et là, surprise, devant la caméra du plutôt très doué Mike Flanagan, cinéaste apprécié des fans de genre pour quelques films non exploités dans les salles françaises (The mirror, Hush, Before I wake), ce qui s’annonçait comme un simple produit calibré se transforme en petite pépite à l’esprit totalement atypique pour notre époque. (…)

Il s’agit donc d’un drame horrifique de classe A, aussi beau qu’émouvant, ne s’adressant pas uniquement aux initiés, qui montre que le producteur Jason Blum n’est pas qu’un petit malin ayant compris comment s’adapter à son époque, et se faire de l’argent le plus rapidement possible, mais quelqu’un aimant suffisamment le cinéma pour avoir l’ambition de produire autre chose que des produits de consommation rapide totalement bâclés comme la série des Paranormal Activity. Que les derniers perplexes n’hésitent donc plus, et se précipitent pour voir Ouija : Les origines, qui est certainement le meilleur film d’épouvante de l’année. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Sébastien Dard. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, le master proposé par Universal Pictures nous propose une définition et un piqué solides, nanti de couleurs naturelles et bien saturées, respectant pleinement la photographie « rétro » de Michael Fimognari (The mirror), Mike Flanagan ayant poussé le vice jusqu’à ajouter des « brûlures de cigarettes » à l’image, signal visuel destiné aux projectionnistes avant l’ère du tout numérique. C’est du beau travail, même les nombreuses scènes nocturnes affichent une forme insolente. Côté son, on notera la nette supériorité de l’encodage V.O, proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, en termes de puissance et de dynamisme. La version française doit en effet se contenter d’un DTS 5.1 nettement moins punchy, mais tout à fait soigné.

Côté suppléments, outre un commentaire audio sympathique et passionné animé par Mike Flanagan (VOST), on trouvera tout d’abord une quinzaine de minutes de scènes coupées ou alternatives, souvent très intéressantes, dans le sens où elles apportent des éléments tout à fait absents du film terminé : on pense notamment à une storyline concernant le père et la fille de la séance de spiritisme qui ouvre le film ou à une apparition du « Docteur » incarné par Doug Jones, qui, finalement, se retrouvent écartés du montage final. On poursuivra avec une série de featurettes sur le tournage du film, la conception des décors et les personnages, qui nous permettront également de découvrir quelques images d’un tournage sur lequel l’ambiance semblait au beau fixe – une interactivité très sympathique pour un film qui ne l’est pas moins !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici