Test Blu-ray : Mille milliards de dollars

0
625

Mille milliards de dollars

France : 1982
Titre original : –
Réalisation : Henri Verneuil
Scénario : Henri Verneuil
Acteurs : Patrick Dewaere, Mel Ferrer, Michel Auclair
Éditeur : Gaumont
Durée : 2h12
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 10 février 1982
Date de sortie DVD/BR : 29 juin 2022

Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un homme politique, d’avoir reçu un « pot de vin », pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation. Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête…

Le film

[4/5]

Résolument tournée vers le cinéma grand public, la carrière d’Henri Verneuil se divise en plusieurs grandes périodes, étroitement liées à une poignée d’acteurs fort différents les uns des autres : Fernandel durant les années 50, puis Jean Gabin dans les années 60, et enfin Jean-Paul Belmondo durant les deux décennies suivantes. Cependant, on trouve également, tournés en plein cœur de sa « période Belmondo », deux films atypiques, qui s’imposent rétrospectivement comme de véritables sommets au sein de sa carrière de cinéaste : I comme Icare (1979) et Mille milliards de dollars (1982).

Mille milliards de dollars tire son titre d’un ouvrage d’économie de Robert Lattès, sorti en 1969. Malgré ce qu’on pourra lire ici où là sur le Net, il ne s’agit absolument pas d’un roman, mais d’une complexe œuvre de prospective économique, dont Henri Verneuil a probablement désiré saluer l’acuité un peu plus de dix ans plus tard, afin de dénoncer les maux du « Grand Capital » et de la mondialisation : capitalisme, libéralisme, profits, avantages, argent, pouvoir… En 1982, la société allait droit dans le mur, et Verneuil tirait la sonnette d’alarme.

A partir d’une enquête d’investigation journalistique, puis du meurtre d’un dirigeant d’entreprise, Verneuil dissèque tous les rouages d’un rouleau compresseur économique, d’une entreprise aussi tentaculaire qu’inhumaine tirant sa domination des arcanes de la Seconde Guerre Mondiale. Tous les ingrédients du thriller sont donc réunis dans Mille milliards de dollars, et le scénariste/réalisateur parvient à tenir le public en haleine pendant un peu plus de deux heures, et ce malgré l’utilisation de procédés narratifs très artificiels (« Je me souviens de ce que Mr Untel m’a dit ce jour-là… »). A la façon d’un documentaire extrêmement didactique, Henri Verneuil souligne et explique un certain nombre de stratégies économiques réelles mises en place par des multinationales qui s’avéraient alors plus puissantes que des nations entières.

Le sujet de Mille milliards de dollars fait froid dans le dos, mais s’avère absolument passionnant, surtout dans sa façon de démontrer, calmement et par l’exemple, que le vrai pouvoir ne se situe pas dans la politique mais dans l’argent. Malgré ses limites stylistiques, la distribution d’acteurs très supérieure à la moyenne permet à Henri Verneuil d’atteindre son but sans le moindre problème : Patrick Dewaere en particulier s’avère absolument excellent, portant le film à bout de bras, avec l’aide occasionnelle de quelques acteurs célèbres (Mel Ferrer, Michel Auclair, Charles Denner, Jeanne Moreau…).

Mais la principale force de Mille milliards de dollars est probablement son impressionnante acuité. Quarante ans après la sortie du film dans les salles françaises, ce qu’il dénonce est encore très actuel, peut-être même plus encore aujourd’hui qu’hier, dans le sens où les multinationales et les entreprises qui contrôlent le monde sont encore moins nombreuses qu’en 1982. Pour se référer au titre du film, les entreprises Tesla, Microsoft, Apple, Google et Amazon valent toutes plus de Mille milliards de dollars en bourse.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Grâces soient rendues à Gaumont, qui nous permet en ce mois de juillet 2022 de redécouvrir I comme Icare et Mille milliards de dollars, deux films majeurs de l’œuvre d’Henri Verneuil ! Côté galette Blu-ray, Mille milliards de dollars affiche une belle forme, avec un master restauré ne présentant pas de souci particulier : les couleurs sont éclatantes et saturées, la définition ne pose pas le moindre problème et le niveau de détail ne faiblit jamais malgré un grain argentique scrupuleusement préservé : c’est du très beau travail. Si les « puristes » évoqueront peut-être un léger manque de « piqué », on arguera que ce dernier est probablement inhérent aux conditions de tournage du film. Côté son, le film de Verneuil est proposée dans des mixages DTS-HD Master Audio 2.0 au rendu sonore clair et net, privilégiant tout comme le film largement les ambiances à un dynamisme trop agressif.

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce du film, le Blu-ray de Mille milliards de dollars s’accompagnera d’un entretien avec Patrick Malakian (33 minutes). Fils du réalisateur Henri Verneuil, il tenait le poste de stagiaire sur le tournage, et évoquera ses souvenirs du film ainsi que des méthodes de travail de son père. On continuera ensuite avec un entretien avec Enguerrand Guépy (25 minutes), auteur de la biographie de Patrick Dewaere intitulée « Un fauve », qui remettra le film en perspective par rapport à la carrière de l’acteur. Enfin, on terminera avec un entretien avec Christian Chavagneux (17 minutes), docteur en économie, qui reviendra sur le réalisme flippant du film d’Henri Verneuil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici