DVD — 17 mai 2019
Test Blu-ray : Les vieilles légendes tchèques

 
Tchécoslovaquie : 1952
Titre original :
Réalisation : Jirí Trnka
Scénario : , Jirí Trnka
Éditeur :
Durée : 1h24
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 18 décembre 1959
Date de sortie DVD/BR : 7 mai 2019

 

S’inspirant de la Chronique tchèque, de Cosmas de Prague (XIIème siècle), Les vieilles légendes tchèques narrent les origines mythiques du peuple tchèque depuis le premier roi Cech. À travers 6 contes traditionnels, dans les décors miniatures de la Bohême originelle, les héros accomplissent les exploits qui vont amener à la naissance de leur nation. La nature est féérique, les personnages héroïques, l’univers merveilleux…

 


 

Le film

[4,5/5]

Après des siècles d’une tradition vivace liée aux marionnettes, il était presque naturel que la Tchécoslovaquie s’impose comme le pays précurseur en termes d’animation en « volume », utilisant des marionnettes filmées image par image. S’il est vrai qu’il s’agit d’un domaine peu connu et vaguement méprisé par l’Histoire du cinéma avec un grand H, si très peu de films ont à ce jour été distribués en France en DVD ou en Blu-ray, on connaît néanmoins de nombreux cinéastes tchèques s’étant fait un « nom » à l’international en tant que pionniers et/ou véritables génies de l’animation : on pense bien sûr à Karel Zeman (1910-1989), à Břetislav Pojar (1923-2012), à Jan Svankmajer (né en 1934) ou encore à Jiří Barta (né en 1948)…

Mais le véritable « pionnier » du genre en Tchécoslovaquie fut (1912-1969), qui a laissé sa marque dans l’Histoire grâce à ses films d’animation, dans lesquels il se lance à corps perdu dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi, si Jirí Trnka n’est certes pas le premier à avoir réalisé un film en volume en Tchécoslovaquie, c’est son œuvre et son exemple qui donnèrent naissance à l’école tchèque de cinéma d’animation. Après quelques courts-métrages, il réalise donc un premier long-métrage de marionnettes, L’année tchèque (1947), qui met brillamment en scène les légendes et coutumes de son pays et attire l’attention de la critique internationale sur le cinéma d’animation tchèque. Il poursuit avec deux autres longs-métrages : Prince Bayaya (1950) et Les vieilles légendes tchèques, qui obtient le prestigieux « Lion d’Or » à Venise en 1953, et qui connaît aujourd’hui les honneurs d’une sublime édition Blu-ray grâce à Artus Films.

S’adressant autant – et peut-être même un peu plus – aux adultes qu’aux enfants, Les vieilles légendes tchèques retrace la vie des premiers habitants de Bohême (une des régions aujourd’hui regroupées sous l’appellation « République tchèque » avec la Moravie et une partie de la Silésie) et l’illustre par une série de sept récits traditionnels retraçant la naissance de la Tchécoslovaquie et les exploits des premiers rois de son peuple. Si bien sûr les événements relatés par Jiří Trnka dans son film ont une base historique, le recours à l’animation et aux marionnettes permet au cinéaste d’avoir recours aux « mythes » et d’inviter des éléments fantastiques au cœur de son récit, un peu à la façon des légendes Arthuriennes ou des grands récits de la mythologie grecque. Esprits, Dieux et autres apparitions fantomatiques ou démoniaques rythment donc le récit exalté des « pères fondateurs » de la nation tchèque. Et d’une façon assez surprenante, plus de 65 ans après sa réalisation, le film de Trnka en impose toujours autant.

On passera rapidement sur le côté « opératique » que pourra prendre par moments le film, qui ne propose aucun dialogue postsynchronisé afin de coller aux propos échangés par les personnages mais dont la narration sera intégralement amenée par le biais d’une voix off. On passera également sur le rythme imparfait du film, Les vieilles légendes tchèques ne correspondant pas du tout aux standards contemporains en matière d’évolution du récit. On passera donc sur ces deux « défauts » inhérents à de nombreux films tournés à cette époque pour la simple et bonne raison que le film de Jiří Trnka s’impose de lui-même comme une véritable claque esthétique, un petit bijou d’animation à l’ambition démesurée et proposant à intervalles très réguliers des images et des compositions de plans à tomber à la renverse, ainsi qu’une inventivité et une fluidité dans l’animation qui vous laisseront à coup sûr littéralement bouche bée.

Extrêmement mobile, la caméra de Trnka virevolte littéralement autour des personnages, les travellings et autres mouvements sont fluides et sidérants de maîtrise, les échelles de plans sont variées et ne reculent devant aucun défi technique, et le rendu est si impressionnant d’un point de vue technique qu’on en oublierait presque qu’il s’agit de marionnettes. Presque seulement bien sûr, dans le sens où l’animation en volumes dégage en plus une poésie littéralement bouleversante, qui ajoute encore une valeur ajoutée à ces Vieilles légendes tchèques décidément étonnantes. Un film à découvrir de toute urgence, histoire de se vacciner un peu des dizaines et des dizaines de dessins animés en images de synthèse qui inondent le marché de l’animation depuis quelques années.

 

 

Le Combo Blu-ray + DVD

[5/5]

Grand défenseur du cinéma de genre dans l’hexagone, Artus Films nous montre avec ce Combo Blu-ray + DVD des Vieilles légendes tchèques à quel point il peut être touche-à-tout, le film de Jiří Trnka n’ayant en effet rien à voir avec les films orientés « bis » et cinéma d’exploitation que l’éditeur nous propose avec régularité (et pour notre plus grand plaisir). S’il n’est pas officiellement rattaché à la nouvelle collection « Histoire & Légendes d’Europe » initiée par l’éditeur avec son récent Combo Blu-ray + DVD de Guillaume Tell (dont on vous parlera dans le détail d’ici quelques jours), on se dit qu’il pourrait très bien s’y intégrer, dans le sens où la République Tchèque et la Slovaquie font après tout officiellement partie de l’Union Européenne depuis 2004.

Quoi qu’il en soit, la sortie des Vieilles légendes tchèques en Blu-ray constitue un véritable événement pour tous les fans de cinéma d’animation, d’autant plus appréciable que le film a débarqué dans les rayonnages de vos revendeurs préférés sous la forme d’un très beau coffret, présenté sous la forme d’un « Mediabook » d’aspect luxueux, et proposant en plus du film sur support DVD et Blu-ray un livret de 96 pages intitulé « Clés pour Trnka », signé Pascal Vimenet et intégré à l’étui. Tout simplement passionnant (au point qu’on se dise qu’il mériterait amplement une véritable édition sous forme de livre indépendant), ce bouquin richement illustré retrace la carrière du cinéaste de façon très poussé, nous proposant une analyse du fond et de la forme allant bien au-delà des livrets de pur remplissage rédigés à la va comme je te pousse habituellement proposés par les éditeurs au cœur de leurs éditions « collector », et qui n’ont généralement qu’une seule vocation : proposer un petit chèque alimentaire à des journalistes au chômage, dont le nom est le plus souvent lié à une revue prestigieuse aujourd’hui disparue.

Côté Blu-ray, Les vieilles légendes tchèques bénéficie d’un très bel upgrade Haute-Définition : si le master est encore abîmé par endroits, il propose tout de même une stabilité très satisfaisante et s’impose comme très propre et parfaitement restauré ; le grain d’origine est préservé, les couleurs sont extraordinaires, la définition est le piqué sont considérablement améliorés… C’est du très beau travail. Du côté des pistes son, VO et VF d’époque nous sont proposées en LPCM 2.0 mono d’origine : la narration est claire et les ambiances bien préservées, c’est parfait.

Mais en plus d’être un bel objet, le coffret édité par Artus Films nous propose sur le Blu-ray deux petits suppléments indispensables : on trouvera tout d’abord la traditionnelle galerie de photos, à laquelle viendra s’ajouter « Les marionnettes de Trnka », un documentaire de 23 minutes environ (et en HD) revenant sur l’œuvre et les méthodes de travail de Jiří Trnka : autant dire qu’il s’agit d’une formidable plongée dans le monde de l’artiste, que l’on suit durant la préparation et le tournage de son film Le brave soldat Svejk (1955). Passionnant.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles