Test Blu-ray : Les Chiens de guerre

0
910

Les Chiens de guerre

États-Unis, Royaume-Uni : 1980
Titre original : The Dogs of War
Réalisation : John Irvin
Scénario : Gary DeVore, George Malko
Acteurs : Christopher Walken, Tom Berenger, Colin Blakely
Éditeur : L’Atelier d’Images
Durée : 1h44
Genre : Guerre
Date de sortie cinéma : 28 janvier 1981
Date de sortie DVD/BR : 6 septembre 2022

Jamie Shannon est un mercenaire de renom. Son job : parcourir le monde et participer à toutes les guerres qui peuvent l’enrichir. Il vient d’accepter la mission la plus dangereuse de toute sa carrière : organiser un putsch au Zangaro, état africain gouverné par un dictateur sanguinaire. Pour remplir son contrat, il doit recruter une équipe de dangereux mercenaires… de véritables chiens de guerre…

Le Film

[3,5/5]

Les Chiens de guerre s’inscrit dans la catégorie du « film de mercenaires », sous-genre du film de guerre s’attachant finalement moins au contexte (conflit) qu’à ses personnages, aux personnalités souvent ambivalentes. De fait, il n’y a rien d’étonnant à ce que le film de mercenaires en général prenne la plupart du temps une coloration plus politique que réellement historique. En effet, Les Chiens de guerre nous dresse le portrait de personnages prêts à embrasser n’importe quelle cause tant qu’ils sont payés en conséquence ; comme le déclare clairement Chrtistopher Walken dans le film, « If none of you have worked with hired soldiers before, we handle tactics. That’s all. We give you support fire, bring up the rear, but it’s YOUR fight. »

Rompant clairement avec l’idée selon laquelle les guerres sont menées pour des idéaux, Les Chiens de guerre remet les choses à leur place d’une façon aussi implacable que cynique : la guerre est aussi un business. Cette réflexion était également au centre du roman éponyme de Frederick Forsyth (Éditions Mercure de France, 1975), et s’avérait basée sur sa longue expérience en tant que journaliste. Et le plus triste, c’est que presque cinquante ans après la sortie du roman, cette constatation s’avère plus que jamais d’actualité.

Les Chiens de guerre suit donc la trajectoire de Jamie Shannon (Christopher Walken), mercenaire de son état. L’idée du film de John Irvin est de plonger le spectateur dans l’univers de ces tueurs professionnels, et de dévoiler leurs routines, leurs « gestes métier » alors qu’ils se préparent à faire le sale boulot pour lequel ils ont été engagés. En cela, et malgré deux scènes d’affrontements à grand spectacle (en ouverture et en fermeture du film), Les Chiens de guerre n’a rien du film de guerre conventionnel : privilégiant clairement un déroulement lent, et une description presque pragmatique des événements, John Irvin concentre toute son attention sur la préparation lente et méticuleuse du travail à venir, et le fait – évidemment – au détriment de l’action.

Pour autant, Les Chiens de guerre n’est jamais ennuyeux, en partie grâce à la performance de Christopher Walken, qui mène le jeu avec une autorité et un détachement émotionnel formidable – même quand il apprend être responsable de la mort du personnage de North (Colin Blakely), rien ne semble l’atteindre, et aucune culpabilité n’est lisible sur son visage. Et si le film se focalise largement sur Shannon, les personnages secondaires qui traînent en marge de l’histoire sont également convaincants – notamment grâce au talent de Tom Berenger, Jean-François Stevenin, Robert Urquhart et Paul Freeman. On notera également que Les Chiens de guerre opère un petit détour par la vie amoureuse de Shannon, et sa relation tendue avec son ex-femme Jessie, interprétée par l’excellente JoBeth Williams (Poltergeist).

Le Blu-ray

[4/5]

C’est donc L’Atelier d’Images qui a aujourd’hui la bonne idée d’éditer Les Chiens de guerre au format Blu-ray. Et côté image, c’est du tout bon : la préservation maniaque du grain argentique ne gâche en rien une définition exemplaire, riche d’un niveau de détail souvent surprenant, même si bien sûr le master n’est probablement pas tout récent et accuse de petites baisses de forme par ci par là (griffes, etc). Les différents éléments du décor apparaissent néanmoins dans le cadre avec une belle netteté générale, les couleurs sont naturelles, les contrastes solides, bref, c’est du tout bon. Côté son, L’Atelier d’Images nous offre deux mixages DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine, en VF ou en VO, les deux se révélant clairs et globalement précis. La version française d’époque nous propose de retrouver certaines voix bien connues des amateurs, telles que celles de Pierre Arditi, François Chaumette (la voix française de Tigrou), ou encore de Serge Lhorca (la voix de Dick Miller dans Gremlins / Gremlins 2).

Dans la section suppléments, on notera tout d’abord que la version Blu-ray des Chiens de guerre éditée par L’Atelier d’Images propose deux versions du film : la version sortie dans les salles françaises, d’une durée d’environ 1h44 (VF / VO), et la version longue du film, d’une durée d’environ 1h59. Le film n’en sera en rien plus riche en action, mais nous en proposera un peu plus en terme de développement des personnages secondaires. On y découvrira notamment une scène où Shannon assiste au baptême de l’enfant d’un autre mercenaire, une scène de lit entre Shannon et Jessie, une scène où le groupe d’assaillants est retardé par un pont-levis fermé, ou encore une scène mettant en scène Lockhart (Robert Urquhart) en train de persuader les autorités espagnoles d’autoriser la cargaison sur le bateau. On continuera ensuite avec une présentation du film par Philippe Lombard (13 minutes). Le journaliste, auteur de nombreuses anthologies sur le cinéma, reviendra, après une courte introduction, sur le film ainsi que sur le film de mercenaires en général – son propos est juste et souvent très intéressant. On terminera le tour des suppléments avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici