Le box-office de la semaine du 31 août 2022

0
428

La Dégustation © 2022 Mandarin Production / France 2 Cinéma / Studiocanal Tous droits réservés

Le marché français

La fin des vacances scolaires a définitivement mis un terme à l’été cinématographique en cette semaine 36, allant du 31 août au 6 septembre. Or, la saison estivale 2022 n’a nullement été bénéfique au box-office français, médiocre dans le meilleur des cas et parfois franchement mauvais, comme la semaine dernière. En comparaison avec celle-là, les premiers jours du mois de septembre s’en sortent très vaguement avec les honneurs, le cumul hebdomadaire dépassant de quelques dizaines de milliers de spectateurs le million et demi de tickets vendus. Même en prenant en compte le fait que, parmi les activités de la rentrée, les sorties ciné ne figurent pas forcément en haut de la liste des priorités des Français, il n’y a pas de quoi être optimiste quant à l’avenir de cette activité culturelle, encore et toujours en convalescence après le coup dur de la double fermeture des salles lors de la crise sanitaire.

Avant d’entamer la dernière ligne droite des quatre mois d’automne / d’hiver, la fréquentation cinématographique en France cumule à un peu plus de 93 millions de spectateurs depuis le début de l’année. Un chiffre mi-figue, mi-raisin auquel seule la part de marché des films nationaux permet d’apporter un aspect positif. Car il s’élève actuellement à 36 %. Ce qui est le strict minimum pour faire en sorte que cette rentrée de sorties majoritairement françaises réussisse à la fois aux distributeurs et aux exploitants.

Les nouveautés

Il ne s’agit pas vraiment d’un blockbuster formaté à coups de budget exorbitant. Mais c’est peut-être justement ce côté plus atypique et innovant, bref culte, qui aurait permis à Everything Everywhere All At Once de Daniel Scheinert et Daniel Kwan de s’imposer en tête du box-office. Sauf que ce démarrage en trombe est tout de même à relativiser, notamment à cause de la part de marché extrêmement basse des tribulations de Michelle Yeoh dans le métavers. Un nouveau champion à moins de dix pour cent, cela en dit long sur l’éparpillement des envies des spectateurs et aussi sur la capacité de cette sortie événement de se maintenir sur la durée. En tout cas, on ne peut que se féliciter de pouvoir découvrir ce film inclassable sur (très) grand écran en France, après le passage plus discret il y a six ans de Swiss Army Man, le premier long-métrage des Daniels.

Les trois autres sorties de mercredi dernier ayant réussi à intégrer le Top 10 sont … français. Avec une répartition assez prévisible des entrées entre la comédie sentimentale à forte connotation œnologique – La Dégustation de Ivan Calbérac –, deux monstres sacrés devant la caméra d’une réalisatrice somme toute plus confidentielle – Juliette Binoche et Vincent Lindon chez Claire Denis dans Avec amour et acharnement – et enfin une comédie loufoque à la distribution sans doute moins prestigieuse – La Page blanche de Murielle Magellan. Quoiqu’il en soit, on reste dans une marge de performances commerciales en demi-teinte. A l’image des plus grands succès publiques de Ivan Calbérac et Claire Denis, façon de parler, qu’étaient respectivement Venise n’est pas en Italie sorti en mai 2019 et Un beau soleil intérieur déjà vieux de cinq ans.

Les films en continuation

Puisque nous avions mis en veille nos chroniques du box-office au cours de l’été, nous étions malheureusement passé à côté du phénomène Top Gun Maverick. Ce qui nous paraît d’autant plus regrettable que le film de Joseph Kosinski avec Tom Cruise est depuis quelques semaines déjà le plus gros succès du studio Paramount en France. Ainsi, il a engrangé plus que le double des recettes de l’original Top Gun de Tony Scott, sorti en septembre 1986. Et rien, ni personne ne semble pouvoir l’arrêter, après près de quatre mois à l’affiche ! Au vu de la pénurie de blockbusters hollywoodiens qui devrait se confirmer semaine après semaine pendant quelques mois encore, sa sortie du Top 10 devrait en toute probabilité prendre un certain temps.

A l’exception de son seul concurrent sérieux en termes d’engouement sur la durée des fans de cinéma américain grand public, Bullet Train de David Leitch avec Brad Pitt, les autres films accusent sévèrement le coup de la fin de la récréation estivale. A commencer par le champion hautement éphémère de la semaine passée, le film d’animation espagnol Tad l’explorateur et la table d’émeraude de Enrique Gato, à qui le public familial fait logiquement défaut. L’énième tour de force de Gérard Depardieu, cette fois chez Jean Becker dans Les Volets verts, et le deuxième film réalisé par Franck Dubosc, quatre ans et demi après Tout le monde debout, ne s’en sortent guère mieux. Et la renaissance de l’acteur Idris Elba était de courte durée, depuis ses deux sorties du mercredi précédent : Trois mille ans à t’attendre de George Miller et Beast de Baltasar Kormakur, pourtant distribué sur un nombre de copies inférieur.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 31 août et le mardi 6 septembre 2022 :

  1. Everything Everywhere All At Once – distribué par Pathé Live – Nouveauté – 132 121 entrées cumulées – 8 % part de marché
  2. Bullet Train – distribué par Sony Pictures Releasing France – 5ème semaine / – 36 % – 111 757 entrées / 1 341 027 cumul – 7 % part de marché
  3. La Dégustation – distribué par Studiocanal – Nouveauté – 110 323 entrées cumulées – 7 % part de marché
  4. Tad l’explorateur et la table d’émeraude – distribué par Paramount Pictures France – 2ème semaine / – 59 % – 84 262 entrées / 288 426 cumul – 5 % part de marché
  5. Les Volets verts – distribué par ARP Sélection – 2ème semaine / – 45 % – 82 015 entrées / 232 434 cumul – 5 % part de marché

6. Top Gun Maverick – distribué par Paramount Pictures France – 15ème semaine / – 34 % – 77 885 entrées / 6 429 587 cumul – 5 % part de marché

7. Rumba la vie – distribué par Gaumont – 2ème semaine / – 49 % – 76 887 entrées / 227 968 cumul – 5 % part de marché

8. Avec amour et acharnement – distribué par Ad Vitam Distribution – Nouveauté – 73 581 entrées cumulées – 5 % part de marché

9. La Page blanche – distribué par SND – Nouveauté – 56 502 entrées cumulées – 4 % part de marché

10. Beast – distribué par Universal Pictures International France – 2ème semaine / – 52 % – 55 595 entrées / 172 524 cumul – 4 % part de marché


Spider-Man No Way Home © 2021 Matt Kennedy / Marvel Studios / Pascal Pictures / Columbia Pictures /
Sony Pictures Releasing France Tous droits réservés

Le marché américain

Tandis que la Fête du cinéma est entrée dans les mœurs en France depuis de nombreuses années, les spectateurs américains et accessoirement britanniques ont fait leurs premiers pas en la matière le week-end dernier lors du premier National Cinema Day. La réussite de l’expérience reste discutable, aussi à cause du calcul du succès d’un film outre-Atlantique en termes de gros sous rapportés, forcément moins avantageux lors d’opérations promotionnelles. La hausse du chiffre d’affaires était donc mesurée en ce week-end du Labour Day, la Fête du travail américaine.

Aussi improbable que cela puisse paraître, le film ayant le plus tiré son épingle du jeu est Top Gun Maverick. Il remonte à la première place du box-office américain, treize semaines après l’avoir quittée au début du mois de juin ! Dans leur pays d’origine, les pirouettes aériennes de Tom Cruise ont accompli un parcours encore plus impressionnant qu’à l’international, puisqu’elles se classent depuis cette semaine à la cinquième place des plus gros succès du cinéma américain, juste devant Black Panther de Ryan Coogler. Elles restent à une distance plutôt importante de Avatar de James Cameron, qui bénéficiera très prochainement d’une ressortie mondiale. Sur la liste plus représentative des plus gros succès avec prise en compte de l’inflation du prix du ticket de cinéma, le film de Joseph Kosinski s’approche du Top 30, devant le James Bond Opération Tonnerre sorti en 1965 et derrière Black Panther.

A noter globalement le nombre important de ressorties dans les salles américaines le week-end passé. Ils étaient quatre, dont la version longue de Spider-Man No Way Home de Jon Watts, également visible chez nous depuis mercredi. Va-t-elle s’y rappeler avec autant de vigueur à la mémoire des spectateurs, à tel point de se classer à la troisième place ? Permettez-nous d’en douter. Inutile toutefois de faire preuve d’empathie envers son studio, Sony, qui était largement rentré dans ses frais de production de l’épopée de super-héros dès la sortie initiale en décembre dernier, grâce à son week-end de démarrage à 260 millions de dollars et une fin provisoire de son exploitation sur grand écran à plus de 800 millions de dollars rien que sur le marché américain !

Parmi les autres ressorties, citons celles des Dents de la mer de Steven Spielberg et de Ce plaisir qu’on dit charnel de Mike Nichols, qui peuvent légitimement se vanter des meilleures moyennes par copie du week-end : à plus de deux mille dollars pour le premier sur un parc assez large de salles et à près de quatre mille dollars pour le deuxième, en exclusivité dans deux cinémas.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 4 septembre 2022 :

  1. Top Gun Maverick – distribué par Paramount Pictures – 15ème semaine / + 27 % – 6 014 128 $ / 699 343 872 $ cumul
  2. Bullet Train – distribué par Sony Pictures Entertainment – 5ème semaine / + 3 % – 5 784 726 $ / 86 317 284 $ cumul
  3. Spider-Man No Way Home – distribué par Sony Pictures Entertainment – Nouveauté [Version longue] – 5 403 230 $ cumulés
  4. Krypto et les super-animaux – distribué par Warner Bros. – 6ème semaine / + 21 % – 5 035 154 $ / 80 391 212 $ cumul
  5. Le Bal de l’enfer – distribué par Sony Pictures Entertainment – 2ème semaine / – 28 % – 4 876 327 $ / 13 921 290 $ cumul

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici